Actu de l'ile Maurice
Actualités

Exportations de poissons : Atelier pour rehausser les capacités des pays de l’Afrique et de l’Asie

Exportations de poissons : Atelier pour rehausser les capacités des pays de l’Afrique et de l’Asie

Rehausser les capacités des pays de l’Afrique et de l’Asie pour qu’ils puissent diversifier leurs exportations de poissons : Tel est l’objectif d’un atelier de travail inter-régional qui se tient du 3 au 7 avril 2017 à l’Albion Fisheries Research Centre à Albion.

L’initiative revient au ministère de l’Economie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, et des Services maritimes et la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (UNCTAD). L’ouverture de cet atelier a eu lieu aujourd’hui en présence du ministre de tutelle, M. Premdut Koonjoo. Une trentaine de représentants du Cambodge, des Comores, du Mozambique, du Myanmar, de l’Ouganda, et de la Suisse participent à cet atelier.

Les participants partageront leurs expériences régionales et nationales sur comment exploiter durablement le potentiel des exportations halieutiques à travers la diversification et la transformation structurelle du secteur dans les pays les moins développés.

Les participants pourront également apprendre de l’expérience réussie des pays tels que Maurice afin de mettre en place des politiques et des stratégies nécessaires pour renforcer le rôle du secteur de la pêche dans le développement socio-économique des pays les moins développés et de chercher collectivement des moyens en vue de respecter les normes alimentaires internationales qui diminuent le potentiel d’exportation du secteur de la pêche.

Programme

Le programme comprend des présentations, des discussions, des séances questions-réponses et des visites des lieux. Les thèmes abordés sont : La production halieutique, les exportations, la qualité du poisson et les normes de sécurité : Les implications politiques pour la croissance et l’expansion du secteur de la pêche dans les pays les moins développés ; Les politiques et stratégies visant à débloquer le potentiel de commerce et de développement du secteur de la pêche dans les pays les moins développés ; L’aquaculture en tant que source d’emploi, de sécurité alimentaire et de diversification des exportations ; et La Participation des pays les moins développés à la Conférence des Nations Unies sur l’océan (juin 2017) et à la Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du Commerce.

Les participants visiteront le 6 avril des institutions de recherche et de développement de pêche et des laboratoires. Ils se rendront ainsi à la Competent Authority-Seafood, Princes Tuna Mauritius Ltd, Albion Fisheries Research Centre, et l’Institut Océanographique de Maurice. Ils se rendront le 7 avril aux débarcadères de Mahebourg et de Trou de Douce et à des fermes d’aquaculture à Ferme Marine de Mahebourg. Une visite au parc marin de Blue Bay est aussi prévue.

La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement

La Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement a été créée en 1964 en tant que mécanisme intergouvernemental permanent. Elle compte 191 pays membres et est le principal organe de l’assemblée générale des Nations unies concernant le domaine du commerce et du développement.

L’UNCTAD est également responsable des questions relatives aux pays les moins développés. Ses principaux objectifs sont d’aider les pays en développement à tirer le meilleur parti des possibilités de commerce, d’investissement et de développement qui s’offrent à eux et de les soutenir pour qu’ils puissent s’intégrer de façon équitable dans l’économie mondiale. L’organisme mène également des travaux de recherche et d’analyse, organise des activités de renforcement des compétences locales et de coopération technique.