Actu de l'ile Maurice
Actualités

Atelier de travail : Plein feux sur les zones maritimes particulièrement vulnérables

Atelier de travail : Plein feux sur les zones maritimes particulièrement vulnérables

Un atelier de travail axé sur les zones maritimes particulièrement vulnérables (PSSA), à l’initiative du ministère de l’Economie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, et des Services maritimes et de l’Organisation maritime internationale (OMI), se tiendra le mardi 11 avril 2017 à la Cyber Tower 1 à Ebène.

Une quarantaine de participants des Comores, Seychelles, La Réunion, Madagascar et Maurice seront présents. Les séances de travail seront animées par des experts de l’OMI.

L’objectif est d’assister les participants à initier un processus d’évaluation sur le PSSA, en tenant compte des mesures de protection de l’OMI, qui peuvent être mises en oeuvre sous les PSSA proposées.

Zones maritimes particulièrement vulnérables

Une zone maritime particulièrement vulnérable est une zone qui, en raison de l’importance reconnue de ses caractéristiques écologiques, socio-économiques ou scientifiques et de son éventuelle vulnérabilité aux dommages causés par les activités des transports maritimes internationaux, devrait faire l’objet d’une protection particulière, conférée par des mesures prises par l’OMI.

Selon l’OMI, 13 PSSA ont été identifiées à travers le monde. L’OMI a adopté en 2005 des Directives révisées pour l’identification et la désignation des zones maritimes particulièrement vulnérables.

Ces Directives contiennent un certain nombre de critères qui s’appliquent à la désignation des PSSA: des critères écologiques relatifs aux écosystèmes rares ou uniques, à leur diversité ou à leur vulnérabilité face aux dégradations causées par des phénomènes naturels ou des activités humaines ; des critères socio-économiques et culturels relatifs à l’importance de la zone en matière de loisirs et de tourisme ; et des critères scientifiques et éducatifs relatifs à l’importance de la zone en matière de recherche biologique et de valeur historique.

Lorsque la désignation d’une PSSA est approuvée, des mesures spécifiques peuvent être utilisées afin de contrôler les activités maritimes de la zone. Celles-ci comprennent, entre autres, les mesures d’organisation du trafic, l’application stricte des prescriptions de la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL) en matière de rejet et d’équipements applicables aux navires et notamment aux pétroliers, ou l’installation de services de trafic maritime.