Actu de l'ile Maurice
Actualités

[Vidéo] La Commission mixte Comores-Maurice est une réalité

[Vidéo] La Commission mixte Comores-Maurice est une réalité

C’est officiel : la commission mixte Comores-Maurice est née. La signature a eu lieu ce mercredi entre nos deux pays. Le document porte sur plusieurs aspects d’entraide qui touchent divers secteurs “à dimension humaine”, selon Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Le ministre des Affaires étrangères se dit ravi “que cette commission mixte prenne forme, car le destin de Maurice se joue au niveau de la région parce que nos deux pays ont un destin commun”.

Pour Mohamed Dossar, ministre des Affaires étrangères des Comores, “nos deux pays sont dans le même espace géographique, on est insulaires et nous avons des particularités et des complémentarités communes et les Comores ont beaucoup à apprendre de Maurice et je suis content que votre pays nous tend la main avec son savoir-faire”.

Le Memorendum of Understanding (MoU) comprend le transfert de prisonniers, le commerce, l’épicerie, l’éducation et surtout la pêche illégale : “Il est inacceptable le tort que nous fait la pêche illégale dans nos zones exclusives et certains pays de l’Union européenne ne jouent pas le jeu et nous allons travailler avec Bruxelles pour que ce jeu-là cesse”, a dit Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Pour lui, l’Océan indien a une richesse que les pays concernés ignorent “c’est pour cela qu’il faut conjuguer nos efforts”.

Plusieurs barrières seront enlevées avec le MoU, comme la création d’une carte bancaire pour éviter que les Comoriens ne viennent avec un excès de liquidités à Maurice, un accord sanitaire, l’économie bleue “et surtout faire en sorte d’installer un système pour détecter les bateaux de pêche illégale et savoir la totalité de tonnes de poisson qu’ils ont pêchées”, a dit le ministre des Affaires étrangères mauricien. En fait, ajoute-t-il, c’est un système de calcul électronique qui peut détecter chaque bateau dans le secteur de l’Océan indien comme c’est le cas à Madagascar et aux Seychelles.

La délégation comorienne est composée de plusieurs hommes d’affaires de secteurs divers, de même que le Gouverneur de la Banque centrale de ce pays.