Actu de l'ile Maurice
Actualités

[Vidéo] SAJ: Certains avocats abusent de leurs visites auprès des déténus

[Vidéo] SAJ: Certains avocats abusent de leurs visites auprès des déténus

Une Passing Out pour 61 nouvelles recrues des Services des Prisons a eu lieu ce mercredi 26 avril à la Prison Training School à Beau-Bassin. Une cérémonie qui a eu lieu en présence du ministre Mentor, Sir Anerood Jugnauth.

Au totale, 42 Trainee Prisons Officers avaient été recrutés en octobre 2015 et mai 2016. De ce groupe, on y ajoute 21 femmes qui se sont jointes au service en octobre 2016.

Dans son élocution, Sir Anerood Jugnauth a mis l’accent sur le besoin d’un service de qualité, « l’honnêteté et l’intégrité doivent primer », affirme-t-il. En ce sens, il souligne qu’il y a certains « blacksheep » au sein des services pénitenciers, ce  qui « nuit à la réputation de tout la Mauritius Prisons Services (MPS) ». Cependant, le ministre Mentor est catégorique : il sera sans pitié contre ces derniers.

Par ailleurs, en ce qui concerne le fléau de la drogue, l’ancien PM soutient que les jeunes sont souvent la cible préférentielle des trafiquants de drogue. Ainsi, il lance un appel aux stakeholders pour que ce problème soit résolu le plus vite possible, car, dit-il, le combat contre la drogue est l’une des priorités du gouvernement. D’ailleurs, SAJ dit que l’avènement de la commission d’enquête sur la drogue démontre toute la conviction de voir une société « drug free ».

En outre, le ministre évoque la situation ou des détenues reçoivent leurs représentants légaux. Il dit ne pas être contre, « cependant, il y a quelques-uns qui abusent de ce privilège », conclue-t-il.

Vinod Appadoo : « le nombre de femmes dans le millieu carcérale a diminué »

Dans une déclaration à la presse, le commissaire des Prisons a exprimé toute sa satisfaction du fonctionnement des services pénitenciers. Il affirme que le but n’est pas seulement de mettre un détenu derrière les barreaux,«mais aussi de s’assurer que l’individu puisse se reformer pour pouvoir ré-intégrer la société demain ». Vinod Appadoo a aussi fait savoir que chez les femmes, le nombre a considérablement baissé comparé aux hommes.