Connect with us

Monde

Adylkuzz, le virus qui profite du chaos créé par le rançongiciel WannaCry

Published

on

Adylkuzz, le virus qui profite du chaos créé par le rançongiciel WannaCry

Alors que la panique suscitée par le virus WannaCry commence à s’estomper, un autre logiciel malveillant, Adylkuzz, continue à faire des victimes et à transformer des ordinateurs en tiroirs caisses pour cybercriminels.

Le rançongiciel Wannacry, qui bloque l’accès aux données d’un ordinateur jusqu’au paiement d’une rançon, a créé une telle panique en perturbant, le week-end du 11 et 12 mai, le fonctionnement d’hôpitaux, d’usines et de ministères à travers le monde, que personne n’a prêté attention à la propagation de son “grand frère” : Adylkuzz. Pourtant, ce virus a infecté des dizaines, voire des centaines de milliers d’ordinateurs sur tous les continents, les transformant en machines à sous pour les cybercriminels, d’après un rapport publié mardi 16 mai par la société de sécurité informatique Proofpoint.

“Adylkuzz a été, dès le 2 mai, le premier logiciel malveillant à utiliser les outils qui ont été dérobés [en 2016] à la NSA et il continue encore aujourd’hui à infecter des ordinateurs“, confirme Bogdan Botezatu, spécialiste de la société roumaine de sécurité informatique Bitdefender, contacté par France 24.

Même mode opératoire mais des objectifs différents

Adylkuzz et WannaCry ont le même mode opératoire. Ils utilisent la même faille de Windows – qui a permis à la NSA d’espionner des ordinateurs pendant plusieurs années – pour s’infiltrer sur le poste informatique de leur cible. Ensuite, tous les deux cherchent par eux-mêmes d’autres machines à proximité avec la même vulnérabilité pour continuer à se propager.

Mais ils présentent une différence de taille. Wannacry ne passe pas inaperçu : lorsqu’il est activé, ce logiciel malveillant prend l’ordinateur de sa victime en otage et il faut payer une rançon pour débloquer la machine. Impossible de passer à côté. Adylkuzz est beaucoup plus discret. Ce virus utilise une partie de la puissance de l’ordinateur piraté pour fabriquer des moneros, une crypto-monnaie concurrente du Bitcoin.

Cet argent dématérialisé se crée lorsque des calculs de plus en plus complexes sont résolus par des ordinateurs. Le calcul étant l’équivalent numérique de la planche à billets. La vitesse à laquelle le monero – ou le bitcoin – voit le jour dépend du nombre de machines assignées à la résolution du problème. Adylkuzz a ainsi permis aux cybercriminels d’avoir une armée d’ordinateurs à leur disposition. Les victimes ne sont souvent même pas conscientes de la présence du virus.

Négligence de la NSA

Le seul symptôme est que l’ordinateur est beaucoup plus lent que d’habitude, puisqu’une partie de sa puissance est détournée pour participer au minage des moneros. Adylkuzz est, certes, moins handicapant que Wannacry mais il n’est pas indolore pour autant. “En ralentissant les ordinateurs, notamment dans les entreprises, il fait baisser la productivité des équipes. La puissance requise pour le calcul augmente aussi la consommation d’énergie, ce qui alourdit la facture d’électricité”, explique Bogdan Botezatu.

Mais l’attention générée par Wannacry n’a pas été qu’une aubaine permettant aux créateurs d’Adylkuzz d’agir sans attirer l’attention. Microsoft s’est, en effet, empressé de proposer aux utilisateurs de toutes les versions de Windows un correctif pour les protéger. Ce “patch” fait disparaître la faille de sécurité qui était utilisée par la NSA, Wannacry… et aussi Adylkuzz. Les ordinateurs qui ont été mis à jour sont donc immunisés contre cette nouvelle menace.

Source : France 24

Advertisement

Monde

MEKUNU – La forte tempête qui a frappé Oman et Yémen, faisant 6 morts et 30 disparus

Published

on

MEKUNU - La forte tempête qui a frappé Oman et Yémen, faisant 6 morts et 30 disparus

MEKUNU – La forte tempête qui a frappé Oman et Yémen, faisant 6 morts et 30 disparus

6 morts, 30 disparus. Tel est le bilan après le passage d’un cyclone incroyablemant monstrueux au sud du Golfe, jeudi 24 mai. La plupart des personnes portées manquantes sont toutefois de l’île Socotra. En sus des gens locaux, il y avait aussi des ressortissants yéménites, indiens et soudanais parmi les disparus. Le cyclone était si puissant qu’il a inondé le sud d’Oman et Yémen avec environ trois années de pluies en une seule journée. Imaginez l’ampleur de la désolation, suite au déferlement de Mekunu dans ces endroits…

À Oman, une douzaine de passages souterrains sont inondés. Plusieurs voitures ‘nagent’ sur les routes. À l’extrémité de la ville, près de l’aéroport international de Salalah, ce qui était autrefois un lit de ruisseau asséché était devenu une rivière en furie. Des vents violents avaient endommagé des maisons et ont rompu des lignes de communication et la fourntiture d’eau. Des centaines d’arbres déracinés et des branches jonchaient les rues. Le port de Salalah est resté fermé, ses grues protégées contre la pluie battante et des rafales de 175 km/h. L’aéroport, fermé lui aussi, rouvrira ce dimanche, selon les autorités.

Au Yémen, la police et quelques civiles ont poursuivi leurs efforts de sauvetage alors que les vents et les pluies se sont enfin calmés. Les travailleurs de l’électricité ont commencé à essayer de réparer les lignes dans la ville.

À Socotra, plus de 230 familles ont été évacuées des zones sinistrées vers des lieux plus en sécurité. Des inondations éclair ont englouti les rues de cette île du Golfe, coupant l’électricité et les lignes de communication. Une partie de l’aide humanitaire offerte par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis est arrivée sur l’île après quelques heures, une fois les conditions cycloniques atténuées.

Continue Reading

Monde

Nouvelle Zélande : Un accusé se fait mesurer la taille de son pénis en cour

Published

on

Nouvelle Zélande : Un accusé se fait mesurer la taille de son pénis en cour

Dans une cour de justice néo-zélandaise mardi à Wellington, un homme a eu la dimension en longueur de son pénis mesurée après qu’une femme qui l’a accusé d’attouchement sexuel, ait rapporté les mensurations de son pénis, selon les informations.

Au cours d’une cérémonie l’année dernière, David Scott, 72 ans, un conseiller élu de Kapiti, près de Wellington, aurait, d’après les dires de la femme, frotté son sexe masculin contre le dos de la dame. Cette dernière est en fait une employée du conseil. Selon la charge d’accusation, la femme a dit que l’objet qu’elle sentait toucher son dos était de quatre à cinq pouces (10-12 centimètres) de long…

Incroyable mais vrai : Le juge Peter Hobbs aurait autorisé le médecin de Scott à emmener l’homme dans une des cellules du tribunal pour mesurer la taille de son pénis avec une règle en bois. Radio New Zealand raconte que le juge Hobbs a ensuite considéré qu’il ne serait pas opportun de divulguer les détails du résultat obtenu au public.

Il serait utile de souligner que tout au long du procès, le nom de la plaignante n’a pas été prise. Par ailleurs, la défense de Scott soutient que la plaignante a senti que son portefeuille s’est accidentellement frotté contre le dos de celle-ci alors qu’il circulait. Toutefois, l’accusatrice maintient que l’objet incriminé ne pouvait être ni un porte-monnaie, ni un téléphone ou ni un kit d’insuline et qu’il s’agissait bel et bien d’un pénis. L’affaire continue…

Continue Reading

Monde

États-Unis : Plus de 20 personnes hospitalisées après avoir consommé de l’herbe synthétique

Published

on

États-Unis : Plus de 20 personnes hospitalisées après avoir consommé de l’herbe synthétique

A Brooklyn, New York, au moins 20 personnes ont dû être transportées d’urgence à l’hôpital après avoir subi une mauvaise réaction à la marijuana synthétique dans la soirée du mardi 22 mai.
Des sources policières ont affirmé que des policiers s’étaient présentés dans un coin de rue du quartier de Bedford-Stuyvesant à Brooklyn après avoir reçu de multiples appels concernant des allergies graves à la drogue. Les mêmes sources ont indiqué qu’au moins 25 personnes ont été admises à l’hôpital pour être traitées pour des symptômes inquiétants.
Toutefois, les responsables ont déclaré qu’aucun de ces patients n’est en danger de mort. La drogue en question, souvent appelée marijuana synthétique, ne comprend, en réalité, aucun cannabis réel.
4 États – le Wisconsin, l’Indiana, le Maryland et l’Illinois passent à l’alerte rouge au sujet de la marijuana synthétique. Illinois en particulier a été frappé avec un certain nombre de problèmes dus à la drogue. Trois personnes sont mortes et plus de 100 personnes ont été hospitalisées dans l’Illinois depuis le mois d’avril, selon le ministère de la Santé publique de l’Illinois.
La mauvaise herbe synthétique, également appelée K2, est une matière végétale séchée par pulvérisation de produits chimiques qui peuvent être fumés ou vendus sous forme de liquide pour être inspirés avec un vaporisateur. Selon l’Institut national sur l’abus des drogues, les effets peuvent être imprévisibles et, dans certains cas, plus dangereux et mettre la vie en danger.

 

Continue Reading

Trending