Connect with us

Actualités

Affaire Shakti Ramsurrun : Les délibérations débuteront mardi

Krsna Coopoosamy

Published

on

Affaire Shakti Ramsurrun : Les délibérations débuteront mardi

Mardi, cinq ans jour pour jour après le triple meurtre de Anne-Katherine Powers et de ses parents, Louise Leboeuf et Claude Lévesque, le jury entamera ses délibérations dans le procès de Shakti Ramsurrun. Après avoir entendu des témoignages troublants, vu des preuves horribles, et des scènes sanglantes pendant plus d’un mois, les 12 jurés devront déterminer si cet homme de 33 ans est coupable de meurtre prémédité, comme espéré par la Couronne, de meurtre sans préméditation ou d’homicide involontaire. Cette dernière option est la thèse privilégiée par la défense. Les deux parties ont livré leurs plaidoiries, vendredi, au palais de justice de Gatineau.

Écarter l’horreur, privilégier la logique

La défense demande au jury de ne pas se laisser impressionner par l’horreur de la scène du drame.

« Je vous fais une mise en garde dans cette affaire, a dit l’avocat de Shakti Ramsurrun, Me Richard Dubé. C’est la stratégie de la Couronne que de faire correspondre l’horreur de la scène au niveau d’accusation. »

Me Dubé a dit aux 12 jurés, vendredi, qu’ils devaient dépasser leurs propres préjugés, et laisser « à la rue, aux médias » les commentaires sur le côté spectaculaire et apeurant de cette affaire.

« Il a tué trois personnes, concède Me Dubé. Mais pour nous, c’est un homicide involontaire. Votre travail, c’est de déterminer le niveau de responsabilité. »

Selon la défense, Shakti Ramsurrun a « explosé » lorsque Louise Leboeuf, la mère de son ex-conjointe, lui a dit que son bébé n’était plus le sien, que sa fille voyait un autre homme, et qu’il devait « décrocher » de cette vie manquée au Canada.

L’avocat a affirmé que Louise Leboeuf, sans mériter cette mort, était l’une des principales causes de ce drame. La défense l’a décrite comme une femme contrôlante qui enlevait toute décision liée au bébé aux parents, Shakti Ramsurrun et Anne-Katherine Powers. « Elle lui met l’ordinateur devant lui et lui montre une conversation Facebook entre Anne-Katherine et un autre jeune homme. Elle lui dit : ‘ce n’est plus ton bébé’. Depuis l’Île Maurice (quelques mois auparavant), c’est toujours Louise qui décide. (…) C’est un entonnoir, la pression a monté, puis est arrivée cette soirée du 23 mai où elle dit à Shakti qu’il n’a plus d’enfant. »

Selon Me Dubé, la Couronne tente de « diaboliser » Shakti Ramsun.

L’avocat de la défense a rappelé les témoignages des amies d’Anne-Katherine, contradictoires sur les gestes présumément violents de son ex-conjoint, à l’Île Maurice et au Canada.

« Vous êtes le filtre entre la Couronne et l’accusé. C’est une erreur judiciaire de la Couronne que de tenter de faire inculper cet homme sur un meurtre avec préméditation. Il faut s’attarder à l’intention spécifique. Il voulait ou il ne voulait pas tuer ? Est-on certains que Shakti réalisait pleinement ce qu’il était en train de faire ? Le nombre de coups (plus d’une cinquantaine sur les trois victimes) n’est pas un gage d’intention spécifique consciente. »

Shakti, a dit son avocat, peut sembler « moins humain, dangereux », voire « dégoûtant ».

« Il faut faire la différence entre punir et juger, a-t-il conclu. Vous devez juger. »

Source : lapresse.ca

Advertisement

Actualités

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Deborah Momplé

Published

on

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Une habitante du Nord a raflé les Rs 18,9 millions grâce à son ticket du Loto qu’elle a joué au Super U de Grand-Baie. Pendant 9 ans, elle a joué les mêmes numéros sans remporter de grosses sommes, mais cette fois, toutes les étoiles se sont alignées. « Quand j’ai vérifié mon ticket, c’était le choc. Du coup, j’ai eu une boule au ventre et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit

Elle s’est déplacée seule au Lottotech hier, lundi 20 juin. La gagnante compte se faire plaisir tout en gardant la tête sur les épaules. Concernant ses projets, c’est déjà décidé : « Dans la vie, je préfère me contenter de ce que j’ai. Donc, ce n’est que quand je mettrai cet argent en banque, que je commencerai  à réaliser mes rêves. Toutefois, comme je tiens beaucoup au travail social, je ferai un don à SOS village et aussi sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants. » D’autre part, elle considère que cet argent sera un plus pour sa santé.

Continue Reading

Actualités

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

Sweety Seerutton

Published

on

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

La Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) et la United Nations Office for Outer Space Affairs (UNOOSA) collaborent sous le KiboCube. Ce programme a été lancé en 2015 avec pour objectif de déployer des CubeSats depuis le module japonais Kibo de la Station Spatiale Internationale.

Les deux organisations sont, par ailleurs, d’accord pour étendre le programme de KiboCube pour encore trois ans. Une signature d’accord a eu lieu entre les deux organismes à ce sujet.

Pour rappel, JAXA et UNOOSA ont sélectionné une équipe du Mauritius Research Council (MRC) pour participer au 3e cycle du KiboCube. A travers ce programme, la JAXA et l’UNOOSA visent à contribuer à l’amélioration des technologies liées à l’espace dans les pays en développement. Cela en utilisant la capacité de Kibo par rapport au déploiement du CubeSat et les réseaux de l’UNOOSA avec les Etats membres des Nations Unies.

Source :

https://cnes.fr/fr/x-cubesat-et-spacecube-ont-ete-mis-en-orbite-depuis-liss-0

A lire également : [Vidéo] Maurice lance son premier satellite

Continue Reading

Actualités

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

Georges Alexandre

Published

on

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

53 fonctionnaires de la Commission de la Pêche et des Bois et Forêts qui ont décroché le Diploma in Forestry and Fisheries, ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie au Centre Culturel et des Loisirs à Mon Plaisir, le 11 juin dernier. Cela en présence des officiels de l’Université de Maurice, notamment le Dr. Jean Claude Autrey, Chancelier et le vice-Chancelier, Prof. Dhanjay Jhurry,, ainsi que le Chef Commissaire, Serge Clair et le Commissaire de la Pêche et des Bois et Forêts, Richard Payendee. Les nouveaux diplômés ont été félicités pour leur détermination et leur réussite.

«Le but de notre gouvernement est de professionnaliser nos ressources humaines cela afin que vous puissiez contribuer au développement économique du pays», a affirmé Serge Clair. «A travers cette formation, j’espère que vous avez eu une vision d’avenir pour Rodrigues, surtout dans le domaine de la pêche et l’écosystème terrestre», a-t-il ajouté. Le Chef Commissaire a exhorté les nouveaux diplômés à œuvrer davantage pour la transformation de île et pour l’éducation de la population.

De son côté, Richard Payendee, a exprimé le voeu que les nouveaux diplômés deviennent des ambassadeurs et des gardiens de Rodrigues. « On a mis au point cette formation parce qu’on veut un changement de mentalité dans la manière de travailler. On souhaite que les forestiers et les garde-pêche deviennent des extension officers qui éduquent la population». A soutenu le Commissaire de la Pêche et des Bois et Forêts. «Ce cours vous a donné les outils nécessaires, il faut sortir de l’amateurisme et devenir des professionnels dans votre domaine respectif », a-t-il souligné. Richard Payendee a soutenu que dans la perspective de réussir le projet de faire de Rodrigues une île écologique, la formation des fonctionnaires est nécessaire. «Ce projet est en ligne avec la gestion intégrée de l’environnement de l’île», a-t-il renchérit.

Pour sa part, Dr. Jean Claude Autrey, a exprimé sa fierté d’avoir pu monter un programme de formation entièrement à Rodrigues. « Nous nous sommes engagés à contribuer au renforcement des capacités des ressources humaines de Rodrigues », a-t-il ajouté. Se joignant autres intervenants, il a encouragé les nouveaux diplômés à partager leurs connaissances  afin de favoriser le progrès de Rodrigues et de Maurice.

Il est souligné que l’Université de Maurice poursuivra sa collaboration avec le gouvernement régional pour la réalisation d’autres projets, à savoir la publication du dictionnaire créole Rodriguais et l’introduction d’un diplôme en Agriculture.

Quant au Prof. Dhanjay Jhurry, il a déclaré cet accomplissement offre de nouvelles opportunités aux diplômés de rejoindre l’Université de Maurice en tant qu’alumni.

Pour rappel : ce Diploma in Forestry and Fisheries, au coût de Rs. 3, 8M, lancé en février 2016, a été organisée par l’Université de Maurice à Rodrigues, grâce l’initiative de la Commission de la Pêche et des Forêts, en partenariat avec la Commission de la Formation. Il est mentionné que cette formation s’inscrit dans la vision du gouvernement régional d’assurer la gestion intégrée de l’environnement de Rodrigues. Un Diploma in Agriculture sera lancé bientôt.

 

Continue Reading

Trending