Connect with us

Actualités

[Audio] L’île Maurice, la nature en danger à cause du tourisme

Krsna Coopoosamy

Published

on

[Audio] L’île Maurice, la nature en danger à cause du tourisme

Pour sauvegarder l’environnement, certains groupes hôteliers, comme Constance Le Prince Maurice, initient les clients à la biodiversité.

A l’île Maurice, comme dans de nombreux endroits touristiques, la nature a été abîmée par les touristes.

Voici l’exemple d’une prise de conscience puisque l’île a décidé de protéger son environnement. 98% de la forêt a disparu, 98% coupée pour mettre à la place des champs de canne a sucre et pour construire des hôtels pendant des années, des grands complexes paradisiaques pour touristes européens qui n’aiment pas les moustiques, donc les zones des hôtels ont été aspergées de pesticides, comme de nombreux endroits dans le monde.

Le tourisme a abîmé la nature, en chassant les insectes et en coupant les arbres. Les Mauriciens ont fait disparaître leurs oiseaux. L’île a donc décidé de réagir en créant des réserves naturelles, en interdisant de couper la mangrove. Désormais, il est interdit de prélever du sable dans le lagon, même une seule brouette. Pendant longtemps, les constructions d’immeubles, d’hôtels se sont faites avec le sable du lagon et les pages ont rétréci.

Des groupes hôteliers ont pris eux aussi le virage. Comme le groupe Constance, au Prince Maurice on initie les clients à la biodiversité, on traite les eaux usées, on entretient la mangrove. Cette végétation où se reproduisent les poissons le long des cotes. L’hôtel gère une réserve à poissons multicolores. Les touristes sont de plus en plus nombreux à s’intéresser à la biodiversité, ils veulent voir des oiseaux et la nature. Les Mauriciens ont donc compris que la nature est un patrimoine à préserver pour les attirer. Dans le monde, d’autres pays ont eu cette prise de conscience, le Costa Rica, les Seychelles, champions du tourisme vert et durable.

Source : RTL.fr

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Lors de son intervention sur le Budget 2018-2019, à l’Assemblée Nationale, ce samedi 23 juin, le président du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo s’est montré critique : «Ce budget contient un série de mesures pour amadouer la population. Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Selon le député de No 14 ( Savanne/Rivière Noire), ce budget occulte les mesures urgentes pour la nation. Outre les gros emprunts contractés et le dossier des produits pétroliers, il a fait une rétrospective de la fluctuation des prix des produits pétroliers.

Rappelant que tous les partenaires sociaux : syndicats, membres de la société civile, ONGs… ont réagi à ce budget, Alan Ganoo a soutenu que le  leader de l’Opposition avait raison de présenter une Motion de Disallowance sur la hausse des prix des carburants ( essence et diesel). «C’est un manque d’humanisme d’augmenter les prix des carburants par 10%, avant de réduire cette hausse par 50%», a martelé le président du MP.

Faisant état d’une «triste réalité», le député de No 14 a souligné qu’en 2015, alors qu’il y avait une baisse des prix au niveau des produits pétroliers sur le marché mondial, ici à Maurice, les autorités avaient prélevé  Rs 1.70/litre et Rs 2.70/litre, respectivement sur les  prix des carburants.

Alan Ganoo a rappelé qu’en réponse à une PNQ du leader de l’Opposition, adressée au ministre du Commerce, Ashit Gungah le 22 mai dernier, «nous avons appris qu’en 18 mois,  la STC a versé Rs 9 milliards à un fonds (…) Une somme de Rs 715M qu’avait empochée la STC a été utilisée comme subvention. La STC a tranféré un montant de Rs 2,15 milliards comme dividendes. Voilà l’injustice de ce mécanisme utilisé au cours de ces trois années au pouvoir»

Selon, c’est une «superchérie» de procéder à une baisse des prix des carburants. «C’est grave. Pour moi, le peuple est une vache à lait», a déploré le président du MP.

Abordant le secteur de l’eau, Alan Ganoo a souligné : «Je suis davantage plus confus sur le budget en écoutant le Deputy Prime Minister, répondre à la PNQ de ce matin. Le 1er mai, le Premier ministre a dit qu’aucune décision n’a été prise par rapport à la privatisation. Or, le ministre de tutelle a dit qu’il allait moderniser le secteur de l’eau et qu’il allait récruter un partenaire.»

Aussi, Alan Ganoo a dit comprendre que le ministre Ivan Collendavelloo va de l’avant avec le contrat d’affermage et que le bureau du Premier ministre a choisi une «autre option ou encore que la CWA allait récruter massivement pour redynamiser cet organisme.»

«J’ai cru comprendre que le ministre a répondu que ce n’est pas vrai. Il y a beaucoup de confusion dans la tête de ceux qui suivent ce dossier»,  a déclaré le président du MP avant d’ajouter : «J’espère que cette cacophie disparaîtra après la PNQ de ce matin»

Continue Reading

Actualités

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Sweety Seerutton

Published

on

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Le ministre Mentor est intervenu pendant au moins deux heures lors des débats budgétaires, ce samedi 23 juin. Selon Sir Anerood Jugnauth, l’opposition n’est jamais satisfaite de tout ce que le gouvernement entreprend. Sir Anerood Jugnauth a également tiré à boulets rouge sur le PMSD, qui, selon lui, « essaye de faire croire qu’il est un vrai patriote. » Il cite comme l’exemple, le fait que les Bleus s’étaient prononcés contre l’Indépendance de Maurice. « Ils voulaient que le pays reste colonisé par les britanniques, » a-t-il lancé.

Le ministre a ajouté qu’après chaque budget, l’opposition utilise les mêmes critiques à l’encontre de son gouvernement. « Elle a toujours affirmé qu’on dupe la population. » Sir Anerood Jugnauth a soutenu que s’il n’avait pas pris certaines décisions dans le passé, de milliers et de milliers de personnes seraient mortes de faim.

Il a également critiqué l’alliance Ptr/PMSD qui était là dans les années 80. « Aucune route n’était asphaltée, sauf les routes principales, il n’y avait pas d’électricité et de téléphone. Et aujourd’hui on parle de pauvreté ? » Le ministre Mentor a affirmé que les membres de l’opposition pensent que le gouvernement n’a pas de considération pour les « ti dimunn. »

SAJ a sévèrement égratigné les membres du Ptr. Il s’est dit choqué depuis le retour d’Arvin Boolell au Parlement. « Après avoir écouté ses arguments au Parlement, il est difficile de concevoir ce qu’il veut dire. J’ai toujours pensé qu’il serait un membre compétent du Parlement. » Le ministre a demandé au député du Ptr de faire des critiques constructives s’il a à cœur, le bien-être de la population.

Sir Anerood Jugnauth a, également, évoqué l’avantage que bénéficieront les étrangers pour obtenir le passeport mauricien. Il a affirmé que la citoyenneté mauricienne ne sera pas octroyée aux personnes douteuses. De plus, il a expliqué que beaucoup de pays ont instauré ce système et ils n’ont pas été vendus aux étrangers.

A la fin de son allocution, le ministre Mentor a été applaudit par les membres de son gouvernement. Les parlementaires de la majorité se sont mis debout pour acclamer Sir Anerood Jugnauth.

Continue Reading

Actualités

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Sweety Seerutton

Published

on

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Une assemblée générale est à l’agenda de la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society (VPMCS), ce dimanche 24 juin. La réunion se tiendra au siège de la société, à Bonne-Terre. Selon le comité, cette assemblée générale est cruciale, car des décisions décisives au sujet de l’avenir de ses membres seront prises.

La société affirme que les chiffres parlent d’eux-mêmes et ajoute que le bilan financier démontre que la coopérative demeure dans une situation très précaire. Dans un bulletin d’informations émis récemment, la VPMCS évoque un déficit de Rs 1 millions pour l’année financière se terminant au 30 juin 2017.

Elle pense que cela est lié à la décision prise par l’Assemblée en 2017 de réduire de moitié le taux d’intérêt sur les dépôts, soit de 6% à 3%, donc de Rs 46,2 millions à Rs 22,5 millions.

La société coopérative de Vacoas indique que l’Assemblée générale du 24 juin sera l’occasion unique de s’exprimer et de pouvoir récupérer son argent.

Continue Reading

Trending