Connect with us

Actualités

C’est parti pour l’IBL Tecoma Award édition 2017

Krsna Coopoosamy

Published

on

C’est parti pour l’IBL Tecoma Award édition 2017

Le lancement officiel de l’événement IBL Tecoma Award 2017, organisé par le magazine L’Eco austral en partenariat avec le groupe IBL, a eu lieu ce jeudi 25 mai à l’IBL House au Caudan.

Pour cette quatorzième édition, le ton a été donné.

« Encore une fois, L’Eco austral a identifié cinq entrepreneurs mauriciens qui seront jugés sur leurs performances. Bien qu’évoluant dans différents secteurs économiques et ayant une forte présence sur Maurice, ils sont tous également très orientés vers l’international. C’est un symbole du nouveau visage de l’entreprenariat mauricien, conquérant et ouvert sur le monde», indique Alain Foulon, group CEO de L’Eco austral.

Quant à Arnaud Lagesse, Group CEO d’IBL Together, il explique cette association au Tecoma Award qui est donc devenu l’IBL Tecoma Award:

  • Notre groupe ayant atteint une taille importante, il est normal que nous redonnions cette énergie à ceux et celles qui sont et seront demain le cœur de l’économie de Maurice et de la région. IBL a été fondé par des générations d’entrepreneurs et nous nous reconnaissons dans les valeurs que mets en lumière le Tecoma Award. Je félicite tous les nominés et souligne, que, même si le 15 juin, un lauréat sera désigné, vous êtes, à mon sens, tous des gagnants.”

Les nominés ont par la suite partagé leurs vécus entrepreuneurials

Zulaika Sunthbocus est la co-fondatrice et la directrice de Spoon Consulting. Elle évolue dans le secteur de l’informatique. « Même si la majorité de nos clients sont à l’étranger, notre force a d’avoir su créer une relation de confiance ». La dernière application réalisée par son entreprise est devenue un des numéros un mondial dans la gestion des images. Sportive passionnée et passionnante, Zulaika Sunthbocus a mis son énergie dans le développement de progiciels et leur exportation. C’est une véritable ambassadrice du « Made in Moris ».

Gérard Guidi est le directeur du centre de Chirurgie Esthétique de l’océan Indien. Il exerce une activité dans le secteur médical. « Les valeurs de ténacité et de générosité qui sont celles du rugby me servent tous les jours en tant qu’entrepreneur ». Gérard Guidi est un des pionniers du tourisme de santé à Maurice. Ce coiffeur de métier, rugbyman dans le corps et entrepreneur dans l’âme, a développé un centre esthétique qui attire l’attention des professionnels du secteur du monde entier. »

Yan Mayer est le fondateur et créateur de Proxifresh. Il évolue dans le secteur de l’agro-alimentaire. « Ma démarche vise à réhabiliter en quelque sorte les fruits et légumes en soutenant un mode de production raisonné et respectueux de l’environnement. Le choix de nous faire contrôler volontairement par QuantiLab est en quelque sorte l’aboutissement de ce choix ». Yan Mayer a fait sa révolution verte. Ce militant du manger sain a imposé un nouveau modèle de consommation des fruits et légumes avec ses « prêt-à-manger » et ses salades en sachet. Son entreprise, Proxifresh, est aujourd’hui présente au Rwanda et en Tanzanie.

L’activité d’Yves Ramloll se situe dans les services informatiques. « Toutes les entreprises ont des infrastructures informatiques qui sont la base même de leur développement. Notre activité est de proposer des services informatiques pour les assister. » Yves Ramloll a su séduire les géants américain IBM et Chinois Lenovo. Son entreprise est devenue leur représentant en Afrique et au Moyen-Orient pour les principaux systèmes de serveurs.

Vincent Rogers est le Managing Directeur de Gazcarbo. Il est présent dans l’industrie et dans l’immobilier. « La force de notre groupe est de s’appuyer sur quatre piliers : nos clients, nos fournisseurs, nos actionnaires motivés et notre personnel dévoué qui pour certains sont avec nous depuis 30 ans. “Ce savoir-faire est la richesse de Gazcarbo et de Maurice ». Gazcarbo c’est avant tout la production, l’importation et la distribution de gaz pour l’industrie et la santé. Mais avec Vincent Rogers, le groupe s’est diversifié. C’est aujourd’hui une pépinière d’entreprises et un parc immobilier. Il s’est aussi lancé dans l’aventure des énergies renouvelables à Maurice et à La Réunion.

Le lauréat de l’IBL Tecoma Awards 2017 sera désigné le jeudi 15 juin à 19h00 au Centre de Convention de Trianon (TCC).

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Lors de son Summing-Up sur les débats budgétaires,  le Premier ministre, Pravind Jugnauth a donné la réplique aux détracteurs sur l’octroi de la nationalité mauricienne et le passeport aux étrangers, la mesure du Budget 2018-2019 qui a suscité plus de critiques parmi l’opposition parlementaire et extra-parlementaire.

«Je suis en train d’introduire un système qui est plus transparent par rapport à la nationalité mauricienne et le passeport», a soutenu Pravind Jugnauth. Il a souligné qu’à travers cette mesure, il est en train de générer des fonds en terme de réserves pour l’économie de Maurice. «Ce que je suis en train de proposer sera bénéfique pour notre pays. Cette mesure s’inscrit dans une perspective d’attirer davantage des investisseurs à Maurice», a-t-il maintenu. Selon lui, cette mesure budgétaire qui raffermira le tissu social de la société prendra du temps.

Rappelant que l’octroi de la nationalité mauricienne et du passeport a toujours été une pratique, le Premier ministre a révélé : «318 passeports avaient été accordés aux étrangers sous le règne de Navin Ramgoolam. Je m’attendais à une Private Notice Question (PNQ) sur cette question, mais en vain» Il a laissé entendre que plus, il creuse sur ce dossier, il découvrira des choses…

Transparence

Toujours en ce qu’il s’agit de la demande pour le passeport mauricien, Pravind Jugnauth a réitéré de traiter ce dossier en toute transparence. «Je le fais de manière à ce que je puisse marcher dans tous les coins du pays la tête haute», a-t-il insisté.

Dans un autre volet de son Summing-Up, le Premier ministre a donné la réplique à Paul Bérenger par rapport au Joint Technical Committee sur le Sucre. Soulignant que ce document contenait des recommandations, il a maintenu qu’il incombe au gouvernement de considérer les mesures à être appliquées.

«Je présidais ce comité. En marge de la préparation de ce budget, jai pris l’engagement que j’allais rencontrer les syndicalistes et les petits planteurs. Cela est important. Je peux rassurer la chambre que traiterai toutes les questions et j’espère en trouver des solutions. Cela avec en toile de fond que le prix du sucre est à la baisse et le coût de production est à la hausse»,  a déclaré Pravind Jugnauth.

Rappelant que le Blue Print de l’industrie sucrière était publié en 1987, il a fait remarquer que lorsqu’il avait succédé à Arvin Boolell au ministère de l’Agriculture en 2000 que rien n’a été fait pour restructuer le secteur sucrier. «Ils n’avaient même pas institué un comité. Maintenant, ils viennent nous dire que nous perdons du temps»

Trafic de drogue

Soulignant que sous sa férule que le Voluntary Retirement Scheme (VRS) a été introduit, le Premier ministre a martelé contre Arvin Boolell : «Par la suite, il est revenu comme un Zorro. Il a mis en œuvre le même VRS. Je dois dire qu’il y a trop de démagogie !»

Poursuivant sur sa lancée, Pravind Jugnauth a abordé le problème de trafic de drogue, le cheap politic, la corruption. Au chapitre de la drogue, il est revenu sur la croisade menée par son père, sir Anerood Jugnauth, dans le passé, contre les caïds et les barons de la drogue. «De nos jours encore, la drogue se vend partout. dont à Plaine Verte, plus particulièrement en face du poste de police. Il y a certaines personnes quelque part qui sont des complices», a-t-il dénoncé.

Le Premier ministre a soutenu que son gouvernement accorde toutes les ressources nécessaires aux autorités concernées, dont l’ADSU. «Il incombe à la police la responsabilité de contrôler la situation. Toutefois, je dois dire que nous avons réussi avec succès dans plusieurs régions»,  a-t-il déclaré.

Financial Crime Corruption Bill.

Donnant la réplique à certaines personnes qui accusent le gouvernement de tolérer la corruption, Pravind Jugnauth a annoncé l’instroduction d’un Financial Crime Corruption Bill.

 «Nous sommes déterminés pour mener le combat contre la corruption. Il y a Rajesh Bhagwan qui a fait des accusations gratuites. Je dois rappeler que le MMM avait accordé son soutien à Ashok Jugnauth, lors de l’élection partielle au No 8, cela alors qu’il était cassé comme député par un jugement du Privy Council. Le leader du MMM, Paul Bérenger était la première personne à dénoncer le scandale BAI. Il faut savoir que ce même MMM avait accepté Rs 10 M de la BAI», a égrené le Premier ministre.

«Pis encore, ces donneurs de leçons avaient fait alliance avec ces messieurs, dont Monsieur Coffres-forts. Fort heureusement, la population n’est pas dupe»

Outre de critiquer le leader de l’Opposition, Xavier-Luc pour avoir cautionner la déclaration du député Salim Abbas Mamode pour sa déclaration de presse par rapport de la manifestion anti-LGBT, Pravind Jugnauth  a fustigé l’attitude de Paul Bérenger, à l’effet qu’il y aurait une base militaire à Agaléga.

Auparavant, au début de son Summing-Up, Pravind Jugnauth a dit noté que «ce budget a été acclamé pour ses mesures sociales et spéciales.» De ce fait, il a fait référence aux commentaires positifs de citoyens.

«Relations civilisées et cordiales»

«Je suis heureux d’avoir présidé la réunion tripartites avec les syndicats. Nous avons eu des réunions sur plusieurs questions : grève de la faim, industrie sucrière…Ils se réjouissent de l’introduction du Minimum Wage et du Negative Income Tax. Nous entretenons des relations civilisées et cordiales», a fait remarquer le Premier ministre.

Aussi, il s’est réjoui des commentaires des syndicalistes à l’instar de Reaz Chuttoo de la CTSP : «Ce budget n’est pas un bribe électoral», et ceux de Jane Ragoo : «Cela touche à la justice sociale»

Le Premier ministre est revenu sur plusieurs mesures du Budget 2018-2019, touchant des aspects économiques, macroéconomiques et sociaux, lesquels sont soutenus par des arguments, des chiffres et autres statistiques.

 

 

Continue Reading

Actualités

Débats budgetaires – Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Published

on

Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Le leader du MMM, qui était le dernier membre de l’opposition à prendre la parole dans le cadre des débats budgétaire ce lundi, est revenu sur la baisse des prix du diesel et de l’essence. Paul Bérenger estime que cette baisse est imputable à de « zigzags », rappelant que les prix de ces produits avaient augmenté quelques semaines auparavant.

Dans le même sillage, Paul Bérenger dit noter que même si le taux d’imposition de l’income tax a été revu à 10% pour une certaine catégorie de contribuables, la MRA continuera à engranger davantage à cet item. Paul Bérenger qui s’est aussi dit très inquiet de la situation dans l’industrie sucrière. « L’écroulement de l’industrie sucrière menace », devait ainsi marteler ce dernier. Selon lui, il y a urgence que le gouvernement prenne ce dossier au sérieux au plus vite. « J’espère que dans un futur proche, il y aura des solutions », estime Paul Bérenger.

Autre sujet d’intérêt pour le leader des Mauves : l’eau. « L’on nous fait comprendre que la CWA aura une assistance financière. Mais il faudra savoir combien cela coûtera et aussi jusqu’à quand il y aura cette assistance », a souligné Paul Bérenger. Et faire ressortir qu’il n’y a toujours aucune décision prise au sujet du projet d’affermage. Ce dernier qui devait aussi demander au gouvernement de ne pas aller de l’avant avec le projet de vente de passeport et de la nationalité aux étrangers. D’un point de vue économique, le leader des Mauves a fait état de son inquiétude pour le taux de croissance, la dette publique ainsi que le déficit budgétaire.

Pour Paul Bérenger, le taux de croissance ne devrait pas atteindre les 4, 1% du Produit Intérieur Brut pour la prochaine année financière comme annoncé dans le budget. Et de faire ressortir que le déficit budgétaire dépassera 5% du PIB en 2018/19.

Didier Hortense

Continue Reading

Actualités

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Ashminta B

Published

on

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Dans le cadre de la journée internationale d’abus contre les aînés, le Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) a lancé un atelier de travail ce lundi 25 juin. Plusieurs personnalités, dont le PPS Toolsyraj Benydin, la PPS Marie Claire Monty, le Lord maire, Daniel Laurent ainsi que la directrice de la MFPWA, Vidya Charan, étaient présents.

Cette dernière s’est prononcée sur la valeur des aînés, qui joue un rôle important, dans le centre familial. Selon elle, plusieurs cas d’abus sur les aînés sont enregistrés chaque jour. Ce nombre grandissant est inquiétant, car il y a plusieurs implications sociales et économiques liés à cela.

De plus, Vidya Charan s’est exprimée sur la population veillissante. Ainsi, la directrice est d’avis que les jeunes mauriciens doivent être enseignés sur l’importance de ce phénomène.

D’autre part, le Lord maire a avancé que des mesures doivent être prises pour remédier à la situation. Ainsi, selon lui, pour lutter contre ces cas de maltraitance, les lois doivent être durcies, un système d’alerte doit être mis sur place, de même que les personnes travaillant avec les personnes âgées doivent suivre des cours de formation.

Continue Reading

Trending