Connect with us

Actualités

Porlwi by Nature, le festival de culture contemporaine évolue

Krsna Coopoosamy

Published

on

Porlwi by Nature, le festival de culture contemporaine évolue

C’est sur les marches en pierre qui mènent à la Citadelle, au sommet d’une colline surplombant notre capitale, que le Comité organisateur Porlwi a annoncé à la Presse le thème de cette année et le lancement de l’appel à participation 2017, qui invite tous les artistes et les citoyens créatifs à participer à cette troisième édition. Le choix de ce lieu niché au coeur de la nature n’est pas un hasard. Cette année, c’est un Porlwi by Nature qui s’enracine dans les ruelles historiques de notre capitale. Le thème souligne la régénération urbaine et la reconnexion culturelle avec notre terre. C’est une exploration, un désir d’intégrer la Nature au coeur de nos vies. Porlwi by Nature, qui fait partie des célébrations du 50ème anniversaire de l’Indépendance de l’île Maurice, aura donc lieu du 29 novembre au 3 décembre, pendant 5 jours, de 19h à 00h, avec un riche programme en journée.

Chaque année, le festival s’attache à revenir avec un thème qui représente une des composantes de la régénération de la ville et qui ouvre un nouveau chapitre de réflexion sur notre île », avance d’emblée Astrid Dalais, directrice et co-fondatrice du festival. « En 2015, nous avons mis en lumière la ville pour, en seconde édition, placer l’Homme au centre des créations. Cette année, il nous semblait évident de choisir la Nature car la survie de l’Homme en dépend. La nature, source vitale d’oxygène, tisse les liens entre humains et permet d’embellir notre environnement. Ainsi, les œuvres et les créations qui seront présentées auront pour inspiration la nature, si vaste qu’elle soit, et nous mettrons l’accent sur la manière dont l’espace vert peut exister en milieu urbain. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous encourageons cette année des créations durables qui, pour certaines, resteront dans la ville comme nous avions par exemple laissé les 23 murs de Street Art et les portraits de rue dans la ville après les éditions 2015 et 2016. Porlwi by Nature, dans un format plus organique, nous emmènera à découvrir de nouveaux sites avec davantage d’activités en journée telles que des balades vertes, des expositions, des ateliers, des conférences, des visites guidées… En nouveauté, nous aurons également une programmation jeune public pour les moins de 12 ans qui pourront découvrir un festival de leur regard candide… »

La co-fondatrice du festival a également précisé que « Porlwi by Nature est avant tout un festival de culture contemporaine, avec une approche ouverte et une volonté perpétuelle d’être à l’écoute des artistes, des habitants, des festivaliers et des partenaires. En choisissant le thème de la nature, nous soulevons l’importance de ce sujet vital en valeur que ce soit au niveau de la réflexion, de la création, mais aussi de l’implémentation. »

L’appel à participation s’adresse donc à tous ceux intéressés par les catégories suivantes : Street Art, Street Music, Street Light et Open Ideas. Guillaume Jauffret, Directeur Artistique et Co-fondateur de Porlwi, a, pour sa part, avancé que « cette année, nous renforcerons la dimension éducative du festival en accord avec le thème Nature avec des actions auprès des écoles mais aussi dans la démarche de l’appel à participation. Ainsi, les projets artistiques proposés par les artistes (plasticiens, photographes, réalisateurs…) peuvent être réalisés en collaboration avec des ONGs, des communautés citoyennes, des spécialistes (scientifiques, botanistes…), ou des fournisseurs (pépinières…). Nous invitons donc les artistes à s’inspirer de la nature pour créer des œuvres originales qui émerveilleront encore les festivaliers. »

« Notre objectif avec ce festival est de mettre en lumière la richesse de notre patrimoine à travers la Création. Porlwi est et restera une célébration de la culture contemporaine. Pour cette édition 2017, nous invitons les artistes à réfléchir à la nature dans toute sa diversité et nous invitons aussi les artistes à nous envoyer des projets pour remettre du vert dans les rues, aux balcons, sur les murs, ainsi que dans le quotidien des Port-Louisiens et des Mauriciens. L’appel que nous lançons aujourd’hui est destiné à
tous ceux qui veulent contribuer à cette démarche, qu’ils soient artistes, paysagistes, architectes, urbanistes, ou simples citoyens créatifs. Les idées proposées dans le cadre de l’appel à participation sont les bienvenues pour mettre en valeur les coins verts qui
se trouvent autour de nous et pour ramener de l’espace vert dans la ville. » précise Emilien Jubeau, directeur artistique du festival. L’appel à participation est ouvert à partir d’aujourd’hui, mercredi 24 mai 2017. Veuillez consulter les dates limite sur le site de Porlwi : www.porlwi.com

Advertisement

Actualités

Des structures limitées pour accueillir les SDF

Redacteur

Published

on

Des_structures_limitées_pour_accueillir_les_SDF

Des structures limitées pour accueillir les SDF

Les structures pour accueillir des sans domicile fixe (SDF) sur le long terme sont quaisi-inexistants à Maurice. Ils ne sont pas nombreux non plus les abris de nuit, qui comme dans certains pays, disposent d’un lit et offrent des repas chaud aux SDF.

A Maurice, l’association Caritas dispose de deux abris de nuit pour accueillir et accompagner les SDF dans leur réhabilitation sociale, dont une se trouvant à Trou-Fanfaron, alors que la deuxième est située à Saint-Jean. Les portes s’ouvrent à 16h. Pas question de fumer et de consommer de l’alcool dans les abris. Avec des horaires très stricts, les sans-abri peuvent s’y rendre pour se doucher et dîner, tout en aidant aux tâches communes. Toutefois, les pensionnaires d’un soir doivent quitter les lieux après avoir passé la nuit car les abris n’opèrent pas en journée. Selon les législations, l’abri de nuit n’a ni le droit de forcer quelqu’un à rester, ni d’accueillir du monde au-delà de ces horaires.

Il faut aussi savoir que ces rares abris disposent des ressources bien limitées. A titre d’exemple, des dizaines de SDF arpentent les rues de la capitale, mais moins de 50 d’entre eux peuvent être accommodés dans des structures existantes.

Et quid pour les dames ?

Durant le jour il y en a qu’une seule ONG qui s’occupe des femmes sans-abri, soit celle de l’ONG Passerelle de St-Pierre. L’objectif de cette association est d’assurer la prise en charge de ces femmes tout en les accompagnant sur le plan légal et médico psycho-social. Toujours limité en matière d’espace, ce centre ne peut accueillir que 20 personnes pour le moment. Depuis 2016, plus de 25 femmes SDF sont accueillie par mois. Plus de 70 % de ces femmes  sont accompagnées de leurs enfants. Par contre, le nombre des femmes SDF est difficile à évaluer car la plupart d’entre elles se cachent de peur d’être agressés.

Dans ce contexte, il fait aussi citer l’ONG Faith à Grande Rivière qui offre de la nourriture, Lakaz A à Port-Louis qui peut accommoder une vingtaine de personnes durant la journée.

Avinash Dhondoo

Continue Reading

Actualités

Débats budgétaires – Fazila Jeewa-Daureeawoo: «Ce budget établit la balance entre les mesures sociales et le croissance»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Fazila Jeewa-Daureeawoo: «Ce budget établit la balance entre les mesures sociales et le croissance»

Débats budgétaires – Fazila Jeewa-Daureeawoo: «Ce budget établit la balance entre les mesures sociales et le croissance»

Lors de son intervention lors des débats budgétaires, ce mardi 19 juin, à l’Assemblée Nationale, la ministre des Administrations Régionales, Fazila Jeewa-Daureeawoo affirme : «Ce présent budget établit la balance entre les mesures sociales et le croissance économique»

Il souligne que ce budget préconise 16 mesures pour améliorer la qualité de la vie des personnes handicapées, les chômeurs, les Petites et Moyennes Entreprises, le logement social, alléger le fardeaux des contribuables, entre autres.

Fustigeant l’opposition parlementaire pour son «manque de sérieux», la ministre des Administrations Régionales vante les qualités du Premier ministre et ministre des Finances. «C’est quelqu’un qui est toujours prêt à écouter. Il a pris tout son temps pour diriger le pays. Je crois fermement qu’il fera de son mieux pour rehausser la qualité de vie de la population», dit-elle.

S’agissant les mesures énoncées pour les personnes âgées, Fazila Daureeawoo affirme : «La priorité est veiller à ce que les personnes âgées aient un bon encadrement. L’important est la mise en œuvre des mesures ciblées.»  Elle soutient que le gouvernement est très concerné par le sort des aînés.

Elle loue les efforts du gouvernement qui a augmenté la Carer’s Allowance et annoncé le projet pour la mise en place de deux Day Care Centres, l’un à Bambous et l’autre à Chemin Grenier… «Il est un fait que le gouvernement veut faire de Maurice une société inclusive et œuvrer pour rehausser la qualité de vie des personnes handicapées», dit-elle.

Fazila Jeewa-Daureeawoo dit noter que le Grand Argentier a énoncé des mesures excellentes pour l’égalité des genres à Maurice. «Le Premier ministre s’est engagé à faire son maximum pour l’émancipation de la gente féminine. Je crois fermement que les femmes et les jeunes filles seront libérées de toute forme de discrimination», renchérit-elle.

 

Continue Reading

Actualités

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l'économie»

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

«Les Mauriciens savent que « we mean business » et que Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie. Il a surtout toujours misé sur l’allègement du fardeau des Mauriciens avec des mesures telles que la baisse du prix des carburants, de la bonbonne de gaz et diverses mesures fiscales visant à augmenter, de manière significative, le pouvoir d’achat des mauriciens» : propos de Yogida Saqwmynaden, ministre de la Technologie Informatique, lors de son intervention, en marge des débats budgétaires, à l’Assemblée Nationale, ce mardi 19 juin.

Ainsi, il soutient que que c’est avec fierté et satisfaction qu’il intervient pour commenter le Budget 2018-2019. «Le budget 2018-2019 est à l’image de notre Premier ministre : juste, moderne et responsable !», renchérit-il.

Faisant référence au titre du Budget 2018-2019 « Pursuing our transformative journey », , le ministre Sawmynaden maintient qu’il s’inscrit dans la continuité du précédent, qui évoquait une nouvelle ère de développement. «Ce titre témoigne de la mission que le Premier Ministre a fait sienne : moderniser notre pays et en faire une économie à haut revenu. Une société qui avance, mais qui ne laisse personne sur le bas-côté.»

Le ministre des TIC soutient qu’il n’y a qu’à voir le nombre de travaux d’envergure qui est entrepris à travers l’ile pour comprendre que les Mauriciens ont affaire à «un homme d’action, un homme qui tient ses promesses.» «Il faut remonter aux années 1985-87 (sous Sir Anerood Jugnauth) pour voir autant de projets… bref Maurice est devenu un immense chantier», ajoute-t-il.

Il souligne qu’il suffit de traverser des localités, telles que Piton, Bambous, Chemin Grenier ou Dagotière pour constater de visu les travaux de réfection des drains, le remplacement des tuyaux de la CWA et l’asphaltage des routes et cela à travers tout le pays. «Tout ceci prouve que tous les Mauriciens sont égaux pour ce gouvernement», dit-il.

Arguant que ce budget ne déroge pas à la règle, Yogida Sawmynaden mentionne pas moins de Rs 37 milliards pour l’amélioration des infrastructures au cours des trois prochaines années.

«Le National Regeneration Scheme veillera au « upgrading » de nos collectivités locales, avec 1,2 milliard de roupies consenties à la construction de drains… et une enveloppe de 5,6 milliards de roupies pour mener à bien plus de 1150 projets de la National Development Unit (NDU)», déclare-t-il.

Aux détracteurs qui parlent d’un budget « labous dou », il donne la réplique : « N’est-ce pas là le rôle d’un gouvernement responsable, d’un gouvernement qui travaille pour le bien-être de la population et qui a comme priorité d’améliorer le quotidien des Mauriciens les plus mal lotis ? »

Accentuant son intervention sur certaines mesures phares du budget, le ministre des TIC, notamment le Film Rebate Scheme, le Film Promotion Fund – créé avec un capital de départ de 500 millions de roupies – un Foreign Manpower Scheme, Yogida Sawmynaden insiste : «Ce sont là des mesures significatives dans notre quête de poursuivre la transformation de notre société. Je note aussi que le Premier Ministre a voulu garantir à nos start-ups de solides assises.»

 

Continue Reading

Trending