Connect with us

Actualités

Services des Prisons : Exercice de simulation d’incendie à la Prison de Petit Verger

Krsna Coopoosamy

Published

on

Services des Prisons : Exercice de simulation d’incendie à la Prison de Petit Verger

Un exercice de simulation d’incendie suivi par une tentative d’évasion par des détenus s’est tenu le vendredi 5 mai 2017 à la prison de Petit Verger à Pointe aux Sables. Cet exercice, qui vise à sensibiliser sur les procédures de sécurité et de sûreté dans les diverses institutions pénitentiaires, est en ligne avec l’Emergency Management Plan des Services des Prisons.

L’exercice a été mené sous la supervision du Commissaire des Prisons, M. P. Appadoo, et le Commissaire adjoint des Prisons, M. R. Rughoobeer, président de l’Emergency Management Planning Team. Un total de 70 officiers de la Prison ont participé à cet exercice ainsi que la Police, les Services des Pompes et Incendies, et le Central Electricity Board.

Les objectifs étaient de renforcer la coopération entre les parties impliquées dans l’intervention, permettre aux superviseurs d’identifier les besoins en formation de leurs équipes d’intervention, et d’améliorer les protocoles d’intervention d’urgence au sein de la Prison. De tels exercices sont menés deux fois l’an dans chaque institution pénitentiaire.

Séquence des événements

Selon le scenario, trois détenus ont planifié une tentative d’évasion à la prison de Petit Verger. Ils ont été assisté par deux autres détenus qui travaillent dans la ferme d’animaux. Ces derniers ont mis le feu en vue de détourner l’attention des officiers de la Prison et faciliter l’évasion des trois autres détenus. Le scénario s’est déroulé pendant la journée quand tous les détenus travaillaient dans leurs ateliers respectifs.

Aussitôt l’alerte d’incendie donné, un officier de Prison a procédé à une évaluation rapide de la situation. A l’aide d’un extincteur, il a tenté de circonscrire le feu qui s’était vite propagé. Un autre officier, posté à la ferme, a informé l’Assistant Superintendant of Prisons qui a ensuite alerté l’Incident Controller qui est aussi l’Officer in Charge de l’institution.

L’Incident Controller s’est ensuite rendu à la Control Room et a convoqué une réunion urgente. Il a informé les Officers in Charge des autres ateliers d’envoyer tous les détenus dans l’Association Yard après avoir procédé à un décompte.  Le Commissaire des Prisons et le Commissaire adjoint des Prisons ont aussi été informés.

La Police, les Services des Pompes et Incendies, le Central Electricity Board, et la Prison Security Squad ont été contactés et leurs services sollicités. Entretemps, une équipe de cinq officiers de la Prison ont été dépêchés à la ferme d’animaux pour offrir de l’assistance.

Un officier de la Prison, posté à la tour de contrôle, a remarqué un véhicule à l’extérieur du mur de la prison ainsi que trois personnes. Il a tout de suite informé la Control Room. L’officier en charge du jardin a ensuite remarqué que trois détenus étaient portés manquants de son équipe et a donné l’alerte. La Prison Security Squad a pu identifier les trois détenus manquants qui se cachaient à l’arrière d’un réservoir d’eau. Deux détenus s’étaient blessés et le Prison Health Officer les ont prodigués les soins nécessaires.

L’Emergency Management Plan

L’objectif de l’Emergency Management Plan est de veiller à ce que les incidents soient résolus avec un risque minimum de préjudice pour le personnel et les détenus. Il concerne les procédures de gestion des urgences en vue de fournir au personnel les techniques utilisées pour traiter des cas d’urgence.

Le Plan vise également à fournir des mesures appropriées en cas d’urgence afin d’assurer la sécurité du personnel, des détenus et du public. Il comprend la politique du département, les règles et les directives en ce qui concerne les incidents d’urgence. Les situations d’urgence nécessitent une action immédiate de la part de tout le personnel pour minimiser l’effet négatif sur la prison.

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Débats budgétaires – Summing-Up – Pravind Jugnauth: «Introduire un système plus transparent par rapport à la nationalité et au passeport»

Lors de son Summing-Up sur les débats budgétaires,  le Premier ministre, Pravind Jugnauth a donné la réplique aux détracteurs sur l’octroi de la nationalité mauricienne et le passeport aux étrangers, la mesure du Budget 2018-2019 qui a suscité plus de critiques parmi l’opposition parlementaire et extra-parlementaire.

«Je suis en train d’introduire un système qui est plus transparent par rapport à la nationalité mauricienne et le passeport», a soutenu Pravind Jugnauth. Il a souligné qu’à travers cette mesure, il est en train de générer des fonds en terme de réserves pour l’économie de Maurice. «Ce que je suis en train de proposer sera bénéfique pour notre pays. Cette mesure s’inscrit dans une perspective d’attirer davantage des investisseurs à Maurice», a-t-il maintenu. Selon lui, cette mesure budgétaire qui raffermira le tissu social de la société prendra du temps.

Rappelant que l’octroi de la nationalité mauricienne et du passeport a toujours été une pratique, le Premier ministre a révélé : «318 passeports avaient été accordés aux étrangers sous le règne de Navin Ramgoolam. Je m’attendais à une Private Notice Question (PNQ) sur cette question, mais en vain» Il a laissé entendre que plus, il creuse sur ce dossier, il découvrira des choses…

Transparence

Toujours en ce qu’il s’agit de la demande pour le passeport mauricien, Pravind Jugnauth a réitéré de traiter ce dossier en toute transparence. «Je le fais de manière à ce que je puisse marcher dans tous les coins du pays la tête haute», a-t-il insisté.

Dans un autre volet de son Summing-Up, le Premier ministre a donné la réplique à Paul Bérenger par rapport au Joint Technical Committee sur le Sucre. Soulignant que ce document contenait des recommandations, il a maintenu qu’il incombe au gouvernement de considérer les mesures à être appliquées.

«Je présidais ce comité. En marge de la préparation de ce budget, jai pris l’engagement que j’allais rencontrer les syndicalistes et les petits planteurs. Cela est important. Je peux rassurer la chambre que traiterai toutes les questions et j’espère en trouver des solutions. Cela avec en toile de fond que le prix du sucre est à la baisse et le coût de production est à la hausse»,  a déclaré Pravind Jugnauth.

Rappelant que le Blue Print de l’industrie sucrière était publié en 1987, il a fait remarquer que lorsqu’il avait succédé à Arvin Boolell au ministère de l’Agriculture en 2000 que rien n’a été fait pour restructuer le secteur sucrier. «Ils n’avaient même pas institué un comité. Maintenant, ils viennent nous dire que nous perdons du temps»

Trafic de drogue

Soulignant que sous sa férule que le Voluntary Retirement Scheme (VRS) a été introduit, le Premier ministre a martelé contre Arvin Boolell : «Par la suite, il est revenu comme un Zorro. Il a mis en œuvre le même VRS. Je dois dire qu’il y a trop de démagogie !»

Poursuivant sur sa lancée, Pravind Jugnauth a abordé le problème de trafic de drogue, le cheap politic, la corruption. Au chapitre de la drogue, il est revenu sur la croisade menée par son père, sir Anerood Jugnauth, dans le passé, contre les caïds et les barons de la drogue. «De nos jours encore, la drogue se vend partout. dont à Plaine Verte, plus particulièrement en face du poste de police. Il y a certaines personnes quelque part qui sont des complices», a-t-il dénoncé.

Le Premier ministre a soutenu que son gouvernement accorde toutes les ressources nécessaires aux autorités concernées, dont l’ADSU. «Il incombe à la police la responsabilité de contrôler la situation. Toutefois, je dois dire que nous avons réussi avec succès dans plusieurs régions»,  a-t-il déclaré.

Financial Crime Corruption Bill.

Donnant la réplique à certaines personnes qui accusent le gouvernement de tolérer la corruption, Pravind Jugnauth a annoncé l’instroduction d’un Financial Crime Corruption Bill.

 «Nous sommes déterminés pour mener le combat contre la corruption. Il y a Rajesh Bhagwan qui a fait des accusations gratuites. Je dois rappeler que le MMM avait accordé son soutien à Ashok Jugnauth, lors de l’élection partielle au No 8, cela alors qu’il était cassé comme député par un jugement du Privy Council. Le leader du MMM, Paul Bérenger était la première personne à dénoncer le scandale BAI. Il faut savoir que ce même MMM avait accepté Rs 10 M de la BAI», a égrené le Premier ministre.

«Pis encore, ces donneurs de leçons avaient fait alliance avec ces messieurs, dont Monsieur Coffres-forts. Fort heureusement, la population n’est pas dupe»

Outre de critiquer le leader de l’Opposition, Xavier-Luc pour avoir cautionner la déclaration du député Salim Abbas Mamode pour sa déclaration de presse par rapport de la manifestion anti-LGBT, Pravind Jugnauth  a fustigé l’attitude de Paul Bérenger, à l’effet qu’il y aurait une base militaire à Agaléga.

Auparavant, au début de son Summing-Up, Pravind Jugnauth a dit noté que «ce budget a été acclamé pour ses mesures sociales et spéciales.» De ce fait, il a fait référence aux commentaires positifs de citoyens.

«Relations civilisées et cordiales»

«Je suis heureux d’avoir présidé la réunion tripartites avec les syndicats. Nous avons eu des réunions sur plusieurs questions : grève de la faim, industrie sucrière…Ils se réjouissent de l’introduction du Minimum Wage et du Negative Income Tax. Nous entretenons des relations civilisées et cordiales», a fait remarquer le Premier ministre.

Aussi, il s’est réjoui des commentaires des syndicalistes à l’instar de Reaz Chuttoo de la CTSP : «Ce budget n’est pas un bribe électoral», et ceux de Jane Ragoo : «Cela touche à la justice sociale»

Le Premier ministre est revenu sur plusieurs mesures du Budget 2018-2019, touchant des aspects économiques, macroéconomiques et sociaux, lesquels sont soutenus par des arguments, des chiffres et autres statistiques.

 

 

Continue Reading

Actualités

Débats budgetaires – Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Published

on

Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Le leader du MMM, qui était le dernier membre de l’opposition à prendre la parole dans le cadre des débats budgétaire ce lundi, est revenu sur la baisse des prix du diesel et de l’essence. Paul Bérenger estime que cette baisse est imputable à de « zigzags », rappelant que les prix de ces produits avaient augmenté quelques semaines auparavant.

Dans le même sillage, Paul Bérenger dit noter que même si le taux d’imposition de l’income tax a été revu à 10% pour une certaine catégorie de contribuables, la MRA continuera à engranger davantage à cet item. Paul Bérenger qui s’est aussi dit très inquiet de la situation dans l’industrie sucrière. « L’écroulement de l’industrie sucrière menace », devait ainsi marteler ce dernier. Selon lui, il y a urgence que le gouvernement prenne ce dossier au sérieux au plus vite. « J’espère que dans un futur proche, il y aura des solutions », estime Paul Bérenger.

Autre sujet d’intérêt pour le leader des Mauves : l’eau. « L’on nous fait comprendre que la CWA aura une assistance financière. Mais il faudra savoir combien cela coûtera et aussi jusqu’à quand il y aura cette assistance », a souligné Paul Bérenger. Et faire ressortir qu’il n’y a toujours aucune décision prise au sujet du projet d’affermage. Ce dernier qui devait aussi demander au gouvernement de ne pas aller de l’avant avec le projet de vente de passeport et de la nationalité aux étrangers. D’un point de vue économique, le leader des Mauves a fait état de son inquiétude pour le taux de croissance, la dette publique ainsi que le déficit budgétaire.

Pour Paul Bérenger, le taux de croissance ne devrait pas atteindre les 4, 1% du Produit Intérieur Brut pour la prochaine année financière comme annoncé dans le budget. Et de faire ressortir que le déficit budgétaire dépassera 5% du PIB en 2018/19.

Didier Hortense

Continue Reading

Actualités

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Ashminta B

Published

on

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Dans le cadre de la journée internationale d’abus contre les aînés, le Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) a lancé un atelier de travail ce lundi 25 juin. Plusieurs personnalités, dont le PPS Toolsyraj Benydin, la PPS Marie Claire Monty, le Lord maire, Daniel Laurent ainsi que la directrice de la MFPWA, Vidya Charan, étaient présents.

Cette dernière s’est prononcée sur la valeur des aînés, qui joue un rôle important, dans le centre familial. Selon elle, plusieurs cas d’abus sur les aînés sont enregistrés chaque jour. Ce nombre grandissant est inquiétant, car il y a plusieurs implications sociales et économiques liés à cela.

De plus, Vidya Charan s’est exprimée sur la population veillissante. Ainsi, la directrice est d’avis que les jeunes mauriciens doivent être enseignés sur l’importance de ce phénomène.

D’autre part, le Lord maire a avancé que des mesures doivent être prises pour remédier à la situation. Ainsi, selon lui, pour lutter contre ces cas de maltraitance, les lois doivent être durcies, un système d’alerte doit être mis sur place, de même que les personnes travaillant avec les personnes âgées doivent suivre des cours de formation.

Continue Reading

Trending