Connect with us

Actualités

Smart City de Moka : Cas d’étude pour des écoliers

Krsna Coopoosamy

Published

on

Smart City de Moka : Cas d’étude pour des écoliers

Quels sont les changements futurs que connaîtra Maurice en matière d’utilisation des terres ? Cette question est désormais abordée dans le programme d’enseignement à Maurice, avec pour sous thème les Smart Cities. Afin de mieux comprendre ce concept, une centaine d’écoliers de grade six de l’école Saint Enfant Jésus RCA de Rose-Hill se sont rendus dans la Smart City de Moka ce vendredi 19 mai.

Samuel de Gersigny, chef de projet de la Smart City de Moka, a procédé à une présentation aux élèves avant de poursuivre une visite guidée dans le quartier de Telfair.

« L’objectif de cette visite était de montrer à ces écoliers comment les terres à Moka seront utilisées à des fins résidentielles, commerciales mais aussi pour des activités de loisirs. Nous leur avons aussi expliqué comment nous comptons réconcilier le passé et le futur tout en préservant l’âme de cette région. C’était un plaisir pour nous de les accueillir à Moka, au cœur de l’île, qui a connu une transformation au cours de ces dix dernières années et qui connaîtra d’autres changements », a expliqué Samuel de Gersigny.

« Passer de la théorie à la réalité a été un véritable apprentissage pour ces élèves », comme le souligne Annick Arlandoo, enseignante de grade six à Saint Enfant Jésus RCA de Rose Hill. « Nous remercions les responsables du projet de la Smart City de Moka d’avoir offert à nos écoliers une expérience pédagogique unique et mémorable. Cela leur a permis de constater de visu les développements, de consolider leurs connaissances et d’en apprendre davantage », a soutenu l’enseignante.

Les écoliers ont pu ainsi découvrir les nouvelles infrastructures à Telfair, récemment ouvertes au public, au coût de Rs 150 millions. On y retrouve le Telfair Avenue, artère principale qui mène au Telfair Square – le centre des affaires de Moka – à partir du St Pierre bypass. Ce carrefour se signale par une cheminée d’usine sucrière construite en son centre. Cette avenue ouvre également l’accès à Telfair Views, morcellement résidentiel d’une quarantaine de lots qui ont tous déjà trouvé preneurs. Grâce à cette nouvelle route, il est désormais possible de rejoindre le Charles Telfair Institute, la poste de Telfair et la route principale de Moka (A7) à partir du Saint Pierre By-Pass. Chemin faisant, les écoliers ont pu se poser à l’amphithéâtre en plein air, un autre trait caractéristique du quartier de Telfair qui accueille déjà ses promeneurs du dimanche.

Les étudiants ont pu comprendre comment ces terres seront utilisées dans le futur en privilégiant des solutions innovantes pour améliorer la connectivité routière. L’accent sera mis sur les transports en commun et non-motorisés. Un parc linéaire, avec des voies piétonnes, cyclables et motorisées, reliera le quartier d’Helvétia au centre des affaires qui verra le jour à Telfair. Sur le long terme, ce parc sera traversé par un tramway 100 % électrique.

Cette visite a permis aux écoliers de mieux cerner les différents piliers sur lesquels reposent une ville intelligente, comme l’utilisation des ressources naturelles ou encore la prise en compte des nouvelles technologies. Le tout avec l’objectif de créer un vivre- ensemble durable pour un grand nombre d’habitants. Cela leur a aussi servi à comprendre les différentes dimensions d’une ville qui sont autant d’atouts. Pour Moka, c’est d’abord son positionnement géographique qui accroît son accessibilité. La région est en effet liée au reste du pays par les deux axes routiers les plus importants à Maurice, à savoir les autoroutes M1 et Ebène-Terre Rouge-Verdun.

Advertisement

Actualités

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Georges Alexandre

Published

on

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Lors de son intervention à la cérémonie du lancement du 2e appel à projets 2018 ( «General Call for Proposals») et le Monitoring Report, au sir Harilall Vaghjee Hall, ce  19 juillet, le président de la National CSR Foundation, Menon Munien a passé en revue l’encadrement financier de cette institution.

«Nous devrons pouvoir évaluer notre travail sur le terrain et mesurer son impact sur le terrain. Car, notre buit ultime est de faire sort des gens de la misère et améliorer la qualité de vie»,  a-t-il affirmé. Il a souligné que celle-ci travaille de concert avec tous les partenaires pour l’élaboration d’un plan stratégique en vue d’assurer le développement et de promouvoir les droits humains. Menon Munien a insisté que cela doit se faire de façon méthodologique.

«Tous ensemble, nous voulons une institution solide, efficace et indépendante», a-t-il affirmé. «Nous sommes d’accord pour aider les ONGs, mais il n’y a pas de compromis sur l’éthique, le professionnalisme…Ce Monitoring Report est bon pour assurer un contrôle sur les projets. Il faut se rendre à l’évidence, il y a des ONGs qui travaillent bien et d’autres non», a soutenu  Menon Munien.

Tout en annoncant un rapport d’évaluation sur les résultats de projets à la fin de décembre 2018, il a insisté : «Il nous faire faire de la National CSR Foundation une Central Public Funding Agency.» Menon Munien a dit se pencher sur l’élaboration d’un plan d’action.

Dans le cadre du lancement d’un 2e cycle de financement, le président de la National CSR Foundation, il s’est référence au manuel, intitulé Policy and Guidelines on Funding. «Ce document a été travaillé avec tous les partenaires. Notre approche vise à établir des relations solides avec les partenaires ; venir de l’avant avec des projets innovateurs et intevenir de manière holistique dans une approche communautaire», a souligné Menon Munien.

Par ailleurs, le président de la National CSR Foundation a accentué sur l’«accountability.» «Nous devrons être redevable pour chacune de nos actions. Le plus gros travail, c’est la transparence», a-t-il soutenu avant d’ajouter : «Après 50 ans d’Indépendance, nous devrons être capables d’accepter les principes de la Bonne gouvernance. Nous travaillons de concert avec l’ICAC pour metttre au pointe un Code de conduite»

Continue Reading

Actualités

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

Bam Fareedun

Published

on

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

C’est en substance ce qu’a révélé le ministre mentor et ministre de la défense. SAJ répondait à une question du député Adil Ameer Meea sur le sujet. Ainsi, il a été dévoilé que 92 arrestations ont eu lieu et 43 personnes ont été trouvées coupables.

Le ministre mentor devait aussi déclarer qu’un Monitoring committee a été mis sur place pour adresser le problème d’agressions sur des étrangers. SAJ devait également avancer qu’il veille personnellement à ce que tout soit fait pour protéger les touristes sur notre sol.

Il rappelle que la Police du Tourisme, la police régulière, les éléments de la Garde Côtes, l’ERS et les membres de la CID des régions concernées mettent tout en œuvre pour contrôler la situation et réduire au maximum les agressions sur les touristes. Les lieux spécifiquement fréquentés par les touristes sont pourvus de CCTV.

Une autre mesure annoncée par SAJ concerne une règlementation plus stricte des skippers et autres opérateurs touristiques. Ces derniers seront strictement contrôlés sur leurs lieux de travail. Les employés d’hôtel également reçoivent une formation adéquate pour protéger les touristes.

Le député Adil Ameer Meea voulait aussi savoir ce qu’il en est des touristes agressés, mais qui doivent repartir dans leurs pays, ne pouvant, de ce fait, déposer en cour. SAJ a répondu que dans de tels cas les autorités mauriciennes ne peuvent plus grand-chose et que les victimes doivent collaborer afin que justice soit rendue.

Continue Reading

Actualités

Relations diplomatiques: Le Pakistan renoue ses relations avec un nouveau Haut Commissaire

Bam Fareedun

Published

on

Relations diplomatiques: Le Pakistan renoue ses relations avec un nouveau Haut Commissaire

En effet, deux ans après le départ à la retraite de l’ex Haut Commissaire Pakistanais, Major General Raza Muhammad, c’est maintenant que le Pakistan déploie son remplaçant. Arrivé jeudi dernier, le nouveau Haut Commissaire du Pakistan à Maurice, le Dr Syed Rizwan Ahmed, a présenté sa lettre de créance au Président de la République Barlen Vyapoory hier, mercredi 18 juillet.

Les deux hommes ont eu une tête-à-tête et ont discuté des relations bilatérales entre les deux pays. Dans la même foulée le nouveau Haut-Commissaire a présenté au Président de la République les salutations de son homologue Pakistanais, Mamnoon Hussein.

Les discussions ont porté sur la consolidation des relations entre les deux pays dans les domaines tels que le commerce, l’agriculture, l’investissement, l’éducation et la technologie. Ils ont aussi abordé le contrôle des narcotiques.

La rencontre s’est terminée avec un échange de cadeaux.

Continue Reading

Trending