Actu de l'ile Maurice
Actualités

Arbitrage Betamax : « Tou action ki ou fer bizin ena reaction, » affirme Anil Bachoo

Arbitrage Betamax : « Tou action ki ou fer bizin ena reaction, » affirme Anil Bachoo

Le tribunal d’arbitrage singapourien a rendu son verdict hier. L’Etat mauricien doit rembourser 128 millions de dollars américains soit, plus de 4,5 milliards de roupies à Vikram Bhunjun. Avec les frais, la somme pourrait monter à 5bmilliards. La sanction est liée à la resiliation du contrat de Betamax par rapport au transport de carburants.

Nous avons contacté Anil Bachoo, ancien ministre des infrastructures publiques, pour une réaction. Il nous explique tout d’abord qu’il y a eu plusieurs charges contre l’ancien premier ministre, les officiers de la STC et lui-même. « Nous savons tous quels ont été les résultats,» lance-t-il.

De plus, Anil Bachoo souligne que la résiliation du contrat était un acte irréfléchi. Il ajoute que les « locataires » du Government House se croyaient tout permis. « Tou action ki ou fer bizin ena reaction, » lance-t-il.

Il trouve déplorable que ce sont les contribuables qui devront en faire les frais. Il déplore aussi que l’Attorney General a ignoré les conseils du State Law Office (SLO). « Alors que doit-on faire de ceux au pouvoir aujourd’hui ? » se demande-t-il.

Anil Bachoo est catégorique. Pour lui, on ne peut contester la décision de l’arbitration. Il est facile de parler mais il se demande sur quelles bases cette décision sera contestée.

Selon lui, ils laisseront tout sur le prochain gouvernement. « C’est le prochain gouvernement qui en payera les frais. »

Et dans l’éventualité que le gouvernement fasse appel contre ce jugement? Anil Bachoo est catégorique. « By postponing the problem, you are not solving the problem. »