Actu de l'ile Maurice
Actualités

Relations diplomatiques: Zones d’ombres autour de notre diplomatie dans le Golfe

Relations diplomatiques: Zones d’ombres autour de notre diplomatie dans le Golfe

Le doute persiste quant à la position du gouvernement par rapport aux différends qui existent entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. Le litige tournerait autour de leurs relations avec des groupes extrémistes. S’il est vrai que le ministère des affaires étrangères a émis un communiqué à cet effet, aucune précision n’a été donnée. Il est tout simplement annoncé que Maurice prône le dialogue pour la paix entre les différents pays.

Ce qui nous frappe dans tout ce méli-mélo, c’est la réaction du ministre Soodhun. Un communiqué publié sur sa page Facebook indique que Maurice cesse toute relation avec le Qatar. Une question se pose. De quel droit, lui, ministre du logement, et quatrième dans la hiérarchie gouvernementale, vient-il se prononcer sur la chose diplomatique ?

Nous avons pris la réaction de certaines personnes qui ont évolué dans l’arène de la diplomatie, et ils se sont tous alignés sur la même longueur d’onde : C’est inacceptable !

Pour Arvind Boolell, ex ministre des affaires étrangères, le ministre des terres et du logement aurait agi comme garçon de course, et ce n’est pas la première fois qu’il s’intercale dans des affaires qui ne le concernent pas.

Arvind Boolell le dit haut et fort, “ ine ariv ler pou prend sanction car c’est ene clac monumentale.” Il se demande s’il y a un ou plusieurs gouvernements ici.

Cette action irréfléchie va coûter cher, selon Arvind Boolell, “ C’est ene veritab dégât, boku morosien travail dans Qatar ek sa montrer ki li pas komprend ki appel la diplomatie.” Le ministre des terres et du logement devra ‘step-down’. Le premier ministre, selon Arvind Boolell, devra prendre des sanctions nécessaires et quant à Showkhutally Soodhun, il devra rendre des comptes concernant sa démarche.

Vijay Makan, ancien diplomate, s’est également prononcé sur la question. Selon lui, la diplomatie concerne le ministère des affaires étrangères et non un ministre des terres et du logement. “Kifer ene minis logement bizin met en peril diplomatie moris, foder l’Arabie ine reprend nouvel la pou comprend ki pé arriver.” Il juge cette situation de véritable cacophonie, pour son lot d’incompréhensions.