Actu de l'ile Maurice
Business

Budget Insight 2017-2018 : à l’heure des questions…

Budget Insight 2017-2018 : à l’heure des questions…

Apres la présentation du Budget Insight 2017-2018, le Premier ministre a répondu aux questions de l’audience présente, composée principalement des opérateurs économiques.

Raj Makoond, le Chief Executive Officer de Business Mauritius, a mis l’accent sur l’Economic development Planning. Il est d’avis qu’il est important qu’il y ait un dialogue avec les acteurs du secteur privé sur sa mise en application. Il demande à ce que l’EDP en termes de « single licensing Office » soit « empowered » par des composants des différents ministères.

PKJ : Effectivement, il y a des problèmes concernant l’allocation des permis et des licences,  l’Economic Development Planning viendra régler cette anomalie. Il est capital pour que les applications des entrepreneurs soient faites dans des brefs délais, sinon, zot pu aller ! Cependant, tout doit se faire dans la transparence. Mais comme toujours, j’ai toujours été à l’écoute des stakeholders, surtout du secteur privé.

Pour sa part, Dana Chengan, le nouveau président de la MACOSS, a félicité le Premier ministre, pour avoir beaucoup misé sur un budget ” à la fois économique et social”. Il estime que les personnes au bas de l’échelle sociale ont été prises en considération. Le président de la MACOSS a remercié Pravind Jugnauth pour son soutien aux ONGs. Il s’est attardé sur l’annonce des aides gouvernementales aux personnes handicapées. Mais il demande à ce que les différents stakeholders soient partis prenantes dans ces démarches. Chegan a, par ailleurs cité l’aide financière aux groupes socio-culturels, c’est très appréciable, dit-il.

PKJ : Je vous remercie pour votre appréciation. Mais je dois préciser qu’il nous faut créer une autorité spéciale pour les étudiants handicapés en matière de l’éducation. En ce qui concerne les groupes réligieux, des travaux seront entrepris pour l’embélissement des lieux de culte. il y aura en plus un loan scheme offert par la DBM, à l’intention de ces organisations à un taux d’intêret très bas.

Premchun Mungur, General Counsel, du PTA bank Nairobie, un des invités, a suggéré au Premier ministre de  se servir des institutions comme le COMESA pour l’élaboration du plan d’action concernant l’Economic Zone.

PKJ : C’est dans la lignée de ce qu’on veut faire sur le continent africain. On en a toujours parlé depuis des lustres. Mais on est en train d’agir, sous mon gouvernement et on suggère aux entrepreneurs d’investir d’avantage. On se doit de pouvoir se servir de ces institutions afin de faire bénéficier nos entrepreneurs.