Connect with us

Actualités

Indice de paix globale : île Maurice classé premier en Afrique Subsaharienne et 22ème mondiale

Krsna Coopoosamy

Published

on

Indice de paix globale : île Maurice classé premier en Afrique Subsaharienne et 22ème mondiale

Les résultats de l’Indice de paix globale (Global Peace Index) 2017 révèlent que le niveau mondial de paix s’est légèrement amélioré cette année de 0,28%, avec 93 pays dans lesquels les indicateurs se sont améliorés, tandis que dans 68 autres, ils se sont détériorés.

Réalisé par l’Institute for Economics and Peace (IEP), le GPI, qui classe plus de 163 Etats et territoires indépendants, place l’Islande en tête pour la dixième année d’affilée (depuis 2008).

Bien que le score global se soit légèrement amélioré cette année en raison des courants favorables qui ont prévalu dans six des neuf régions géographiques étudiées, le score moyen de l’Afrique subsaharienne s’est encore détérioré. Cependant, sa position globale qui la plaçait devant la zone composée de la Russie et de l’Eurasie, l’Asie du Sud et le MENA est restée inchangée.

En Afrique subsaharienne, c’est l’Ile Maurice, 22e mondiale, qui est en tête suivie du Botswana. Selon le rapport, ces deux pays ont les meilleurs indicateurs de la région. Ils rejoignent le quatuor (Botswana, Chili, Ile Maurice et Uruguay) n’ayant pas connu de tensions avec les pays voisins et n’ayant pas été récemment impliqué dans des conflits domestiques ou internationaux.

Dans le rang des pays ayant connu les plus grands progrès, se classent la République centrafricaine et Djibouti. Avec une progression de 0,119, la République centrafricaine est le pays ayant connu la plus grande amélioration. Ce score a permis au pays de gagner deux places dans le classement mondial, devenant la 42e nation la plus pacifique en Afrique subsaharienne, est 155e au classement mondial. Djibouti a également progressé. Avec une amélioration de 0,096, le pays de la corne de l’Afrique a gagné mondialement 14 places. Le 107eme pays le plus pacifique au monde selon le classement, se retrouve à la 27eme place au plan régional.

Cependant, c’est l’Ethiopie qui aura subi le déclin le plus significatif, aux niveaux tant régional que mondial. La nation de l’Afrique de l’est a vu son score chuter de 0,193 du fait des violentes manifestations sur fond de tensions ethniques qui ont poussé le gouvernement à mettre le pays en état d’urgence de six mois en octobre 2016. L’Ethiopie perd en conséquence16 places pour se positionner aux 134e rang mondial et 35e rang régional.

Le Lesotho aussi a plongé. Les tensions politiques dans le pays de l’Afrique australe sont restées à un niveau élevé, à la suite d’une tentative de putsch militaire en 2014 et l’effondrement récent de la coalition au pouvoir, indique le rapport. Le Lesotho a vu son score se détériorer de 0,125. Maseru recule ainsi de 28 positions à la 90e place mondiale et la 18e régionale.

Le Burundi n’est pas resté en marge de cette tendance à la régression. Le nombre, la durée des conflits internes et la probabilité de violence dans le pays demeurent un handicap majeur pour son score. La performance globale s’est dégradée de 0,140 en raison des problèmes de sécurité, rapporte le document. Le pays perd trois places et se positionne à la 141e position mondiale. En Afrique subsaharienne, le Burundi est classé 39e nation la plus pacifique.

Un peu plus à l’ouest, le Mali continue de souffrir d’une situation sécuritaire difficile, malgré la reprise, avec l’aide française, des régions du nord des mains des groupes islamistes en 2013. Le pays de l’Afrique de l’ouest est classé 38e pays le plus pacifique de la région sur les 44 nations d’Afrique subsaharienne.

Le GPI, qui en est à sa onzième édition, mesure le degré de pacifisme dans le monde en présentant une analyse exhaustive des données sur les tendances en matière de paix et leurs impacts sur l’économie.

Source: AgenceEcofin

Classement des pays d’Afrique Subsaharienne les plus pacifiques, selon le GPI.

  1. Ile Maurice 22
  2. Botswana 27
  3. Sierra Léone 39
  4. Zambie 41
  5. Ghana 43
  6. Madagascar 44
  7. Malawi 48
  8. Namibie 50
  9. Tanzanie 54
  10. Sénégal 60
  11. Guinée Equatoriale 61
  12. Togo 63
  13. Swaziland 77
  14. Mozambique 78
  15. Bénin 79
  16. Liberia 82
  17. Gabon 87
  18. Lesotho 90
  19. Burkina Faso 91
  20. Guinée 96
  21. Angola 100
  22. Ouganda 105
  23. Djibouti 107
  24. Gambie 110
  25. Rwanda 113
  26. Cote d’Ivoire 121
  27. Guinée-Bissau 122
  28. Afrique du sud 123
  29. République du Congo 124
  30. Kenya 125
  31. Niger 126
  32. Zimbabwe 127
  33. Mauritanie 128
  34. Cameroun 130
  35. Ethiopie 134
  36. Tchad 135
  37. Erythrée 136
  38. Mali 140
  39. Burundi 141
  40. Nigeria 149
  41. RD Congo 153
  42. Centrafrique 155
  43. Somalie 158
  44.  Soudan du Sud 160
Advertisement

Actualités

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Deborah Momplé

Published

on

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Gagnante du loto : « Je ferai aussi un don sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants »

Une habitante du Nord a raflé les Rs 18,9 millions grâce à son ticket du Loto qu’elle a joué au Super U de Grand-Baie. Pendant 9 ans, elle a joué les mêmes numéros sans remporter de grosses sommes, mais cette fois, toutes les étoiles se sont alignées. « Quand j’ai vérifié mon ticket, c’était le choc. Du coup, j’ai eu une boule au ventre et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit

Elle s’est déplacée seule au Lottotech hier, lundi 20 juin. La gagnante compte se faire plaisir tout en gardant la tête sur les épaules. Concernant ses projets, c’est déjà décidé : « Dans la vie, je préfère me contenter de ce que j’ai. Donc, ce n’est que quand je mettrai cet argent en banque, que je commencerai  à réaliser mes rêves. Toutefois, comme je tiens beaucoup au travail social, je ferai un don à SOS village et aussi sur un projet qui viendrait en aide aux animaux errants. » D’autre part, elle considère que cet argent sera un plus pour sa santé.

Continue Reading

Actualités

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

Sweety Seerutton

Published

on

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

Programme KiboCube : signature d’accord pour l’extension du programme

La Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) et la United Nations Office for Outer Space Affairs (UNOOSA) collaborent sous le KiboCube. Ce programme a été lancé en 2015 avec pour objectif de déployer des CubeSats depuis le module japonais Kibo de la Station Spatiale Internationale.

Les deux organisations sont, par ailleurs, d’accord pour étendre le programme de KiboCube pour encore trois ans. Une signature d’accord a eu lieu entre les deux organismes à ce sujet.

Pour rappel, JAXA et UNOOSA ont sélectionné une équipe du Mauritius Research Council (MRC) pour participer au 3e cycle du KiboCube. A travers ce programme, la JAXA et l’UNOOSA visent à contribuer à l’amélioration des technologies liées à l’espace dans les pays en développement. Cela en utilisant la capacité de Kibo par rapport au déploiement du CubeSat et les réseaux de l’UNOOSA avec les Etats membres des Nations Unies.

Source :

https://cnes.fr/fr/x-cubesat-et-spacecube-ont-ete-mis-en-orbite-depuis-liss-0

A lire également : [Vidéo] Maurice lance son premier satellite

Continue Reading

Actualités

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

Georges Alexandre

Published

on

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

Rodrigues: remise de diplômes à 53 fonctionnaires de la  Pêche et des Bois et Forêts

53 fonctionnaires de la Commission de la Pêche et des Bois et Forêts qui ont décroché le Diploma in Forestry and Fisheries, ont reçu leurs diplômes lors d’une cérémonie au Centre Culturel et des Loisirs à Mon Plaisir, le 11 juin dernier. Cela en présence des officiels de l’Université de Maurice, notamment le Dr. Jean Claude Autrey, Chancelier et le vice-Chancelier, Prof. Dhanjay Jhurry,, ainsi que le Chef Commissaire, Serge Clair et le Commissaire de la Pêche et des Bois et Forêts, Richard Payendee. Les nouveaux diplômés ont été félicités pour leur détermination et leur réussite.

«Le but de notre gouvernement est de professionnaliser nos ressources humaines cela afin que vous puissiez contribuer au développement économique du pays», a affirmé Serge Clair. «A travers cette formation, j’espère que vous avez eu une vision d’avenir pour Rodrigues, surtout dans le domaine de la pêche et l’écosystème terrestre», a-t-il ajouté. Le Chef Commissaire a exhorté les nouveaux diplômés à œuvrer davantage pour la transformation de île et pour l’éducation de la population.

De son côté, Richard Payendee, a exprimé le voeu que les nouveaux diplômés deviennent des ambassadeurs et des gardiens de Rodrigues. « On a mis au point cette formation parce qu’on veut un changement de mentalité dans la manière de travailler. On souhaite que les forestiers et les garde-pêche deviennent des extension officers qui éduquent la population». A soutenu le Commissaire de la Pêche et des Bois et Forêts. «Ce cours vous a donné les outils nécessaires, il faut sortir de l’amateurisme et devenir des professionnels dans votre domaine respectif », a-t-il souligné. Richard Payendee a soutenu que dans la perspective de réussir le projet de faire de Rodrigues une île écologique, la formation des fonctionnaires est nécessaire. «Ce projet est en ligne avec la gestion intégrée de l’environnement de l’île», a-t-il renchérit.

Pour sa part, Dr. Jean Claude Autrey, a exprimé sa fierté d’avoir pu monter un programme de formation entièrement à Rodrigues. « Nous nous sommes engagés à contribuer au renforcement des capacités des ressources humaines de Rodrigues », a-t-il ajouté. Se joignant autres intervenants, il a encouragé les nouveaux diplômés à partager leurs connaissances  afin de favoriser le progrès de Rodrigues et de Maurice.

Il est souligné que l’Université de Maurice poursuivra sa collaboration avec le gouvernement régional pour la réalisation d’autres projets, à savoir la publication du dictionnaire créole Rodriguais et l’introduction d’un diplôme en Agriculture.

Quant au Prof. Dhanjay Jhurry, il a déclaré cet accomplissement offre de nouvelles opportunités aux diplômés de rejoindre l’Université de Maurice en tant qu’alumni.

Pour rappel : ce Diploma in Forestry and Fisheries, au coût de Rs. 3, 8M, lancé en février 2016, a été organisée par l’Université de Maurice à Rodrigues, grâce l’initiative de la Commission de la Pêche et des Forêts, en partenariat avec la Commission de la Formation. Il est mentionné que cette formation s’inscrit dans la vision du gouvernement régional d’assurer la gestion intégrée de l’environnement de Rodrigues. Un Diploma in Agriculture sera lancé bientôt.

 

Continue Reading

Trending