Connect with us

Actualités

Journée mondiale de l’environnement – Distribution de 1 200 plantes : LUX* contribue à la préservation des plantes endémiques

Krsna Coopoosamy

Published

on

Journée mondiale de l’environnement – Distribution de 1 200 plantes : LUX* contribue à la préservation des plantes endémiques

Introduire des plantes endémiques dans des zones urbaines et rurales afin de croître leur nombre et ainsi les préserver. Tel est l’objectif de LUX* en collaboration avec la Mauritian Wildlife Foundation (MWF) en lançant officiellement « The Endemic Plants Conservation Project » le lundi 5 juin à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement. L’initiative a été dévoilée par Vishnee Payen, Group Sustainability & CSR Manager de LUX* en présence du ‘Superintendent of Parks & Gardens’ de la municipalité de Curepipe, NavalingumThondee, des employés de LUX*, de la MWF et d’Anoushka Virahsawmy de l’ONG Gender Links.

Des 691 espèces de plantes à fleurs indigènes présentes à Maurice, 273 sont endémiques, 82 % sont considérées comme menacées et environ 150 comptent moins de cinquante plantes dans la nature. Face à cette menace, la MWF a pris les devants avec la propagation des plantes à partir des semis dans les pépinières installées sur l’île aux Aigrettes. Ainsi, la diversité génétique des plantes est préservée. Les plantes pourront par la suite être réintroduites dans leurs milieux d’origine ou dans des forêts protégées. Ayant à cœur la protection de la biodiversité, LUX* a voulu apporter son soutien à la MWF dans ce combat pour la préservation de la ressource génétique des plantes endémiques. «Nous avions mis en place des actions fondamentales avec la mise en terre des semences en octobre dernier sur l’île aux Aigrettes par les employés de l’hôtel. De plus, un programme de sensibilisation a aussi été implémenté concernant l’importance des plantes endémiques dans notre écosystème. Aujourd’hui, nous voulons porter le projet plus loin en distribuant aux employés, aux ONG ainsi qu’à la municipalité de Curepipe des plantes endémiques issues de la mise en terre sur l’île aux Aigrettes afin de les propager de manière efficace », souligne Vishnee Payen.

« Il est plus qu’important de préserver notre riche biodiversité, car le secteur du tourisme en dépend. Etant l’une des industries les plus importantes du pays, le tourisme fait l’objet d’une demande croissante et possède un grand nombre d’arguments en faveur de la biodiversité comme c’est le cas dans plusieurs autres pays. Le soutien de nos partenaires, comme LUX*, est capital pour nous aider à poursuivre notre aventure. Nous voulons, à travers ce projet, susciter l’enthousiasme, comme par exemple mobiliser les Mauriciens en faveur de notre riche biodiversité. Ainsi, ces plantes seront réintroduites dans des zones urbaines, ce qui permettra d’accroître leur nombre. Cette action peut, sur le long terme, soutenir également la faune endémique (geckos, chauve-souris de Maurice et le pic-pic, seul oiseau endémique qui s’est adapté aux zones urbaines) », souligne Vikash Tatayah, Conservation Director à la MWF.

« Nous soutenons LUX* et la MWF dans leur démarche et nous sommes très fiers de recevoir des plantes endémiques que nous allons disposer dans le Jardin botanique de Curepipe très prochainement », explique Navalingum Thondee, Superintendent of Parks & Gardens.

Cette initiative est en ligne avec la philosophie de responsabilité sociale des entreprises et le projet « TreadLightly » de LUX* Resorts & Hôtels. LUX* croit fermement au développement du tourisme durable. C’est, d’ailleurs, dans cette optique que le groupe s’est lancé dans un projet ambitieux nommé « TreadLightly », en faveur d’un avenir propre et dont l’objectif est de compenser 100 % du carbone émis à chaque séjour.

LUX* cherche également à réduire ses émissions de carbone, année après année, en mettant en place différents projets et stratégies. Ainsi, le groupe a créé un Comité vert chargé de lancer des initiatives environnementales dans le but de réaliser, entre autres, des économies d’énergie à travers, par exemple, un système de gestion de l’énergie, la réduction des émissions de carbone et des lessives.

À travers TreadLightly, LUX* souhaite continuer à investir dans les technologies de réduction des émissions de carbone pour assurer un avenir plus sain.

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l'économie»

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

«Les Mauriciens savent que « we mean business » et que Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie. Il a surtout toujours misé sur l’allègement du fardeau des Mauriciens avec des mesures telles que la baisse du prix des carburants, de la bonbonne de gaz et diverses mesures fiscales visant à augmenter, de manière significative, le pouvoir d’achat des mauriciens» : propos de Yogida Saqwmynaden, ministre de la Technologie Informatique, lors de son intervention, en marge des débats budgétaires, à l’Assemblée Nationale, ce mardi 19 juin.

Ainsi, il soutient que que c’est avec fierté et satisfaction qu’il intervient pour commenter le Budget 2018-2019. «Le budget 2018-2019 est à l’image de notre Premier ministre : juste, moderne et responsable !», renchérit-il.

Faisant référence au titre du Budget 2018-2019 « Pursuing our transformative journey », , le ministre Sawmynaden maintient qu’il s’inscrit dans la continuité du précédent, qui évoquait une nouvelle ère de développement. «Ce titre témoigne de la mission que le Premier Ministre a fait sienne : moderniser notre pays et en faire une économie à haut revenu. Une société qui avance, mais qui ne laisse personne sur le bas-côté.»

Le ministre des TIC soutient qu’il n’y a qu’à voir le nombre de travaux d’envergure qui est entrepris à travers l’ile pour comprendre que les Mauriciens ont affaire à «un homme d’action, un homme qui tient ses promesses.» «Il faut remonter aux années 1985-87 (sous Sir Anerood Jugnauth) pour voir autant de projets… bref Maurice est devenu un immense chantier», ajoute-t-il.

Il souligne qu’il suffit de traverser des localités, telles que Piton, Bambous, Chemin Grenier ou Dagotière pour constater de visu les travaux de réfection des drains, le remplacement des tuyaux de la CWA et l’asphaltage des routes et cela à travers tout le pays. «Tout ceci prouve que tous les Mauriciens sont égaux pour ce gouvernement», dit-il.

Arguant que ce budget ne déroge pas à la règle, Yogida Sawmynaden mentionne pas moins de Rs 37 milliards pour l’amélioration des infrastructures au cours des trois prochaines années.

«Le National Regeneration Scheme veillera au « upgrading » de nos collectivités locales, avec 1,2 milliard de roupies consenties à la construction de drains… et une enveloppe de 5,6 milliards de roupies pour mener à bien plus de 1150 projets de la National Development Unit (NDU)», déclare-t-il.

Aux détracteurs qui parlent d’un budget « labous dou », il donne la réplique : « N’est-ce pas là le rôle d’un gouvernement responsable, d’un gouvernement qui travaille pour le bien-être de la population et qui a comme priorité d’améliorer le quotidien des Mauriciens les plus mal lotis ? »

Accentuant son intervention sur certaines mesures phares du budget, le ministre des TIC, notamment le Film Rebate Scheme, le Film Promotion Fund – créé avec un capital de départ de 500 millions de roupies – un Foreign Manpower Scheme, Yogida Sawmynaden insiste : «Ce sont là des mesures significatives dans notre quête de poursuivre la transformation de notre société. Je note aussi que le Premier Ministre a voulu garantir à nos start-ups de solides assises.»

 

Continue Reading

Actualités

Sainte-Croix : le Lord maire exige l’asphaltage de l’Allée Père-Laval

Published

on

Sainte-Croix : le Lord maire exige l’asphaltage de l’Allée Père-Laval

Le lord maire, Daniel Laurent, s’est rendu à l’Allée Père-Laval, ce mardi 19 juin, suite aux doléances des habitants de la localité. Ces derniers se disent incommodés par de la poussière.

Après avoir fait un constat des lieux, le Lord maire qui était accompagné des officiers de la mairie et ceux du Waste Water Management a déploré certaines lacunes dans les travaux de tout-à-l’égout.

Il a exigé l’asphaltage d’une partie du tronçon dont les travaux de tout-à-l’égout ont déjà été achevés. Il a aussi demandé  à ce l’Allée Père Laval soit lavée à grande eau, afin que la poussière n’incommode plus les habitants du quartier.

Selon le Lord maire, une partie des travaux d’asphaltage débutera, dans la soirée de ce mardi.

Continue Reading

Actualités

Metro Express : des commerçants affirment ne plus pouvoir opérer à Rose-Hill

Deborah Momplé

Published

on

Metro Express : des commerçants affirment ne plus pouvoir opérer à Rose-Hill

Les travaux entrepris dans le cadre du Metro Express à Rose-Hill, dérangent les propriétaires des magasins. C’est ce qu’affirme le président du Front Commun des Commerçants (FCC), Raj Appadu. Ceux-ci, affirme l’intervenant, peinent à opérer. Certains commerces sont même paralysés. « depi ki zot in craz Arab Town. Biziness nepli marsé. Depi ki bann otorité inn met tol, dimunn pa trop anvi vini. »

D’autre part, Raj Appadu se plaint que les piétons ne se rendent plus dans les environs où se trouvent les magasins, soit à la rue John Kennedy, à Port-Louis. Pour cause, des mains-courantes y ont été installées, privant l’accès à ces magasins.

Continue Reading

Trending