Connect with us

Actualités

La Fondation Joseph Lagesse réitère son engagement environnemental

Krsna Coopoosamy

Published

on

La Fondation Joseph Lagesse réitère son engagement environnemental

La Fondation Joseph Lagesse (FJL) poursuit sa campagne « Anou gard nou pei prop ek zoli » dans le cadre de la Journée Mondiale de l’Environnement célébrée le 5 juin prochain. Cette campagne qui a été initiée il y a deux ans sous l’impulsion de la FJL comprendra cette année une série d’initiatives visant à réduire l’impact écologique et à développer une culture de recyclage des déchets sur notre île.

La campagne débutera le 2 juin par la mise à disposition de six poubelles de tri pouvant accueillir des bouteilles plastiques(PET) d’eau ou soft et des canettes, en collaboration avec LUX* Resorts & Hotels et le Caudan Waterfront, placés dans le food-court du Caudan à Port Louis.

Ces bouteilles et canettes seront par la suite triées en vue d’être recyclées, et transportées dans un camion adapté à travers le service de l’ONG Mission Verte. « Jeter les déchets dans la nature, ce n’est pas sans conséquence. Un objet qu’on jette négligemment va polluer parfois bien longtemps après qu’on ne soit plus de ce monde. Jetée dans la nature, une bouteille en plastique prend 400 ans, voire plus pour se dégrader et disparaitre tandis qu’une canette en aluminium prend environ 200 ans. Et ceci sans compter les dégâts potentiels que ces produits auront fait sur le paysage et la chaîne alimentaire directement affectée par leur décomposition en microparticules », a déclaré Marie Laurence Dupont, Corporate Manager Sustainable Development d’IBL.

La Fondation Joseph Lagesse s’est engagée depuis ces cinq dernières années à contribuer à un environnement plus sain avec des initiatives telles que la mise en place d’une dizaine de poubelles de tri dans plusieurs supermarchés Winner’s ; la campagne nationale « Ensam anou recyclé plastik » dont l’objectif était la sensibilisation au tri des déchets ainsi qu’un concours dans les écoles primaires du pays visant à développer des compétences écologiques chez les plus jeunes.

A noter que d’autres réceptacles en bois recyclé devraient sous l’impulsion de la FJL être dans un futur proche placés dans tout le centre commercial du Caudan, accompagnés de panneaux didactiques explicatifs pour leur utilisation. « Le Caudan accueil journalièrement de nombreux visiteurs, locaux comme internationaux, et se veut d’être un lieu qui ambitionne d’avoir des pratiques saines et respectueuses de notre environnement. Tout cela doit passer par de la sensibilisation constante telles que nos poubelles de tri. Merci à la Fondation Joseph Lagesse et a Mission Verte de nous offrir généreusement cette superbe opportunité », a souligné Jean Paul Martin, Centre Manager du Caudan Development.

A Maurice, plus de la moitié des déchets plastiques est jetée dans la nature, soit environ 45 millions de bouteilles chaque année. Il est donc primordial de sensibiliser et d’informer le public face à l’urgence de réduire et de trier de manière responsable les déchets.

D’après une récente étude, le pays générait 300 000 tonnes de déchets en 2000 mais l’année dernière, ce chiffre est passé à 475 000 ; ce qui coute à l’état Rs 1,2 milliard chaque année.

Vishnee Payen, Group Sustainability & CSR Manager du groupe LUX*, partenaire de l’initiative, a mis en avant l’engagement du groupe envers l’environnement : « LUX* réitère son engagement envers l’environnement en participant dans ce projet en ligne avec l’initiative ‘Tread Lightly by LUX*’ afin d’aider à réduire et même éviter les impacts négatifs des déchets, comme la pollution et la dégradation de la biodiversité.  Il est très important de protéger les écosystèmes dont nous dépendons et la collaboration de tout le monde est essentielle. Ensemble Nous Pouvons ».

Dans ce même cadre, pendant la semaine du 5 au 9 juin, des animateurs de Mission Verte seront présents au Caudan pour sensibiliser les citoyens aux enjeux du développement durable et apporter des solutions concrètes pour aider chacun à adopter un comportement écologique responsable envers les déchets. Mission Verte souhaite à travers cette initiative améliorer l’information sur les consignes de tri sélectif en expliquant comment trier, ce que deviennent les matériaux recyclés et quel est l’impact du geste de tri sur l’environnement.

Dans le même souffle, la Fondation Joseph Lagesse en étroite collaboration avec Bluelife Limited organisera le 3 juin au Centre Commercial Riverside de Rivière du Rempart une animation pour les enfants et leurs parents avec au programme du face painting et un quizz sur l’ensemble des sujets liés au tri sélectif, les déchets et leur recyclage. Cet évènement permettra de faire de la sensibilisation de manière ludique et pédagogique des plus jeunes qui deviennent ambassadeurs du tri. Ils pourront ainsi comprendre l’impact de nos gestes sur l’environnement et la nécessité de trier. D’ailleurs, le centre est déjà équipé de réceptacle à bouteilles plastiques depuis plusieurs années au travers la collaboration entre la Fondation Joseph Lagesse et la chaine de magasins Winners.

Advertisement

Actualités

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Ashminta B

Published

on

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Dans le cadre de la journée internationale d’abus contre les aînés, le Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) a lancé un atelier de travail ce lundi 25 juin. Plusieurs personnalités, dont le PPS Toolsyraj Benydin, la PPS Marie Claire Monty, le Lord maire, Daniel Laurent ainsi que la directrice de la MFPWA, Vidya Charan, étaient présents.

Cette dernière s’est prononcée sur la valeur des aînés, qui joue un rôle important, dans le centre familial. Selon elle, plusieurs cas d’abus sur les aînés sont enregistrés chaque jour. Ce nombre grandissant est inquiétant, car il y a plusieurs implications sociales et économiques liés à cela.

De plus, Vidya Charan s’est exprimée sur la population veillissante. Ainsi, la directrice est d’avis que les jeunes mauriciens doivent être enseignés sur l’importance de ce phénomène.

D’autre part, le Lord maire a avancé que des mesures doivent être prises pour remédier à la situation. Ainsi, selon lui, pour lutter contre ces cas de maltraitance, les lois doivent être durcies, un système d’alerte doit être mis sur place, de même que les personnes travaillant avec les personnes âgées doivent suivre des cours de formation.

Continue Reading

Actualités

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Published

on

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Le Deputy Prime minister et ministre de l’Energie. Ivan Collendavelloo, n’a pas été tendre envers la Central Water Authority, lors de son discours à l’occasion des débats budgétaires, ce lundi 25 juin. Ivan Collendavelloo a, en effet, estimé que la CWA est un « vestige du passé, d’une époque à laquelle il y avait des fontaines, pas d’hôtels, etc ». Et le no. 2 du gouvernement de faire ressortir dans la foulée que « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA ».

Evoquant la question de l’eau toujours, le ministre de l’Energie devait ainsi souligner qu’il était effectivement, en premier lieu, question d’une hausse des tarifs. Ceci après des réunions avec le cadre de la CWA. Néanmoins, devait aussi indiquer ce dernier, c’est le Premier ministre qui lui a fait comprendre qu’il est opposé à une hausse des tarifs de la CWA. Au sujet de la réforme du secteur de l’eau, Ivan Collendavelloo a fait ressortir que « l’on a laissé les choses pourrir pendant des années ». « Lorsque l’on remonte à 2014, nous voyons qu’environ la moitié de l’eau que nous produisions était perdu sur le réseau. Depuis les choses se sont améliorées », devait ainsi expliquer le ministre de tutelle. Ivan Collendavelloo qui a ainsi souligné, dans la même veine « qu’il ne faudra pas que les employés de la CWA paient le prix de cette réforme ».

Le ministre a aussi axé une bonne partie de son discours sur la question des énergies renouvelables. Selon ce dernier, « nous ne pouvons avoir les réflexes des années. La question du changement climatique est aujourd’hui trop importante ». Ivan Collendavelloo qui a rappellé que son ministère a lancé un ‘network’ international pour la promotion des énergies renouvelables. Ce dernier s’est réjoui qu’il y ait, valeur du jour, un total de production de l’ordre de 30 MW en opération provenant des énergies renouvelables. Et d’ici l’année prochaine une capacité additionnelle de 80 MW sera également lancée. « Au total, CT Power devait produire 110 MW à partir du charbon. Nous avons pu dire non au charbon », de faire ressortir le Deputy Prime Minister. Ce dernier qui a aussi déclaré avoir « chaud au cœur » de voir que le ‘home solar project’ permet à des personnes à faibles revenus de bénéficier d’électricité gratuite grâce aux énergies renouvelables. Ivan Collendavelloo s’en est aussi pris à plusieurs membres de l’opposition. Ainsi, il devait faire référence à une PNQ de Paul Bérenger sur la question de black-out. Le ministre de l’Energie devait affirmer que l’ancien leader de l’Opposition soulignait à l’époque qu’il faudrait utiliser toutes les soources d’énergie, dont le charbon ou encore l’huile lourde pour éviter un black-out. « Il était totalement dans le faux », a martelé Ivan Collendavelloo.

Au chapitre l’électricité toujours, ce dernier est aussi revenu sur les centrales de St. Louis et celui de Fort Georges. Il devait ainsi rassurer qu’il n’y « aura pas de hausse de tarifs de l’électricité avec le système qui sera adopté pour Fort Georges ».

Didier Hortense

Continue Reading

Actualités

[Vidéo] Noémi Alphonse : un handicap, mille possibilités

Ashminta B

Published

on

Noémi Alphonse : un handicap, mille possibilités

[Vidéo] Noémi Alphonse : un handicap, mille possibilités

Repousser ses limites et faire monter haut le quadricolore mauricien : C’est le rêve de cette jeune athlète handicapée.

A 22 ans, Noémi Alphonse est déterminée à prouver que son handicap ne l’a jamais découragée dans son cheminement sportif. Dès son jeune âge, elle a montré combien elle est forte dans sa tête. Cette championne de haut niveau en handisport est aussi classée dans les Top 10 mondiaux.

C’est une athlète d’exception, car Noémi a fait de son handicap sa motivation pour aller encore plus loin. Ses prochains objectif : Remporter les Jeux des Iles 2019, le Championnat du monde en France et à Tokyo en 2020.

Rencontre avec cette championne en fauteuil…

Continue Reading

Trending