Connect with us

Budget 2017 -2018

Negative Income Tax : Pravind Jugnauth fait la part belle aux plus démunis

Krsna Coopoosamy

Published

on

Negative Income Tax : Pravind Jugnauth fait la part belle aux plus démunis

Réduire le fossé entre les riches et les pauvres et atteindre le minimum d’écart d’ici 10 ans. C’est l’une des mesures phares du Budget 2017/2018 de Pravind Jugnauth. Ainsi, la Negative Income Tax (NIT) est la toute première pour Maurice. Qu’elle sera le rôle de cette taxe ? La NIT changera la vie de quelques 150 000 employés qui touchent moins de Rs 10 000. C’est une taxe qui marche dans le sens contraire afin de soulager ceux qui se trouvent au bas de l’échelle sociale. Désormais cette catégorie de salarié sont éligibles à une aide financière de Rs 1 000 mensuellement à compter du 1er janvier 2018. Une mesure qui coûtera Rs 1,3 milliard annuellement.

C’est à la Mauritius Revenue Authority que revient le rôle de procéder au paiement pour les six premiers mois (de janvier à juin 2018). Néanmoins, l’employeur et l’employé doivent effectuer les contributions préalablement établies, au National Pensions Fund et le National Savings Fund. Toutefois, le revenu total d’un couple ne doit pas dépasser Rs 30 000.

  • Rs 5 000 / mois : touche Rs 1 000 (Rs 12 000 / an) ;
  • Plus de Rs 5 000 et moins de Rs 7 000 / mois : Rs 800 (Rs 9 600 / an) ;
  • Plus de Rs 7 000 mais moins de Rs 9 000 / mois : Rs 500 (Rs 6 000 / an) ;
  • Plus de Rs 9 000 mais moins de Rs 9 750 / mois : Rs 250 (Rs 3 000 / an) ;
  • Et entre Rs 9 750 et Rs 9 900 / mois : Rs 100 (Rs 1 200 / an).

Par ailleurs, ceux qui touchent Rs 3.5 millions ou plus annuellement auront à payer une taxe supplémentaire de 5%. Ainsi c’est cette formule qui financera en grande partie la Negative Income Tax.

Inside News a cherché la réaction de Shaffick Hamuth, économiste sur le Negative Income Tax. « Le Negative Income Tax est une bonne initiative. Comme ce n’est qu’un départ, le quantum sera appellé à augmenter d’année en année. » Même son de cloche pour Gavin Ng Lung Kit, analyste financier, qui abonde dans le même sens, concernant le social. « C’est un budget très fort côté social, et je trouve cette mesure excellente pour alléger le fardeau de la classe moyenne. »

 

 

Advertisement

Bollywood

Disha patani in the movie Bharat

Ashminta B

Published

on

Disha patani in the movie Bharat

Disha patani in the movie Bharat

Salman Khan’s upcoming film ‘Bharat’ has been the talk of the town. There is much anticipation and expectation surrounding the film. There has been a new addition to the cast of Bharat , which already has Sunil Grover and Priyanka Chopra in leading roles. Disha Patani has now been cast in the movie ‘Bharat’ alongside these popular actors. The Baaghi 2 actress has been cast in the film to play the role of a trapeze artist. Her character will add charm and substance to the circus group that she will be a part of in the movie. The movie is based in the 1960’s and Disha Patani has been cast as the young love interest of Salman Khan.

“Looking forward to step into the shoes of a trapeze artiste. Thank you for this challenge! Bharat it is,” tweeted the young actress on Thursday morning. “I’m excited to be a part of Bharat, it’s like a dream come true to get an opportunity to work with Salman sir and I can’t wait for the journey to begin. I am a big fan of Ali Abbas sir’s work,” said the actress.

When talking about Disha Patanis addition to the film, Ali Abbas Zafar, the director said that, “The pairing of Salman and Disha in a circus set-up in the ’60s is unusual and exciting. She is a promising star and for this character, we needed a girl who looked vulnerable and beautiful yet had the physicality of an athlete. Disha fit the bill perfectly.

Continue Reading

Bollywood

Alia Bhatt’s Bollywood journey

Ashminta B

Published

on

Alia Bhatt’s Bollywood journey

Alia Bhatt’s Bollywood journey

Alia Bhatt is one of the most popular and famous young stars in Bollywood and for right reasons. She has come a long way from her debutant days in “Student of the Year”. It has been a mere six years since the talented young star entered Bollywood and she has won many hearts and praises. At only 25 years old the young actress already has 13 major roles in her bag. Her latest film “Raazi” is on the way to becoming a blockbuster hit.

Alia Bhatt’s Bollywood journey

While her first role as Shanaya in “SOTY” could be regarded as just another Bollywood debut, Alia Bhatt’s second role in “Highway” mesmerized and amazed both fans and critic. She effortlessly transformed herself from a spoiled rich kid to a naive and innocent girl.

Fast forward to 2018 and Alia Bhatt is still giving solid performances. She is an extremely versatile actress and can pull of girl next door roles like in “Badrinath Ki Dulhania” and “Humpty Sharma Ki Dulhania” with the same style that she carries serious roles like “Raazi” and “Udta Punjab”.

She says, “I think the biggest aspect of doing a film is that you have to be a good student of a director and whatever directors’ demands from you, you should be able to give that because it’s a director’s film and we are just actors who take forward the vision of the director and writer.”

Continue Reading

Budget 2017 -2018

Budget 2017-2018 – Pravind Jugnauth : « investir dans des infrastructures pour assurer la croissance et le développement »

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

Budget 2017-2018 – Pravind Jugnauth : « investir dans des infrastructures pour assurer la croissance et le développement »

Le summing-up de Pravind Jugnauth, qui conclut les débats budgétaires, hier à l’Assemblée Nationale, été principalement axé sur des projets d’infrastructures.

« Le budget ne concerne pas seulement l’investissement dans des biens physiques, mais aussi dans le capital humain, le développement de compétences et la promotion d’un développement plus axé sur le savoir afin de créer un nouveau dynamisme dans notre économie, en particulier dans notre secteur des services », souligne le PM. Dans son discours, il précise que « le budget annonce des actions concrètes et solides pour faciliter davantage les investissements et les affaires ».

Pravind Jugnauth devait avancer que « la dette du secteur public est créée lorsque le secteur public, y compris le gouvernement, a un déficit. Et je ne me souviens pas quand c’était la dernière fois que nous n’avions pas eu de déficit budgétaire dans ce pays. En tant que pays à revenu supérieur, nous devons investir dans des infrastructures pour assurer la croissance et le développement. Mais nous devons être responsables sur le plan financier et fonder nos décisions sur le principe de la gestion financière saine. Tant que la dette contractée est utilisée pour financer les dépenses en capital et non la consommation, nous serons sûrs de récolter les bénéfices à l’avenir. Notre propre expérience de développement a montré que chaque fois que nous avons emprunté pour investir dans des infrastructures publiques majeures, il y a eu de lourds dividendes en termes de croissance plus élevée, de revenus plus élevés et de niveau de vie amélioré ».

Continue Reading

Trending