Connect with us

Politique

Partielle au no18: Now or never…

Published

on

Partielle au no18: Now or never…

Le jour où Roshi Bhadain a annoncé sa démission au no 18, beaucoup ont salué cette initiative. Le leader du Reform Party avançait même que cette élection provoquera très prochainement les élections générales. Mais, il se trouve que les choses sont différentes. Il sera surtout question de l’avenir politique des protagonistes de cette joute.

A titre d’exemple, l’ancien ministre de la Bonne gouvernance se positionnera lui-même pour reprendre sa place de député dans cette circonscription. La raison évoquée pour sa démission est le Méga projet du Metro Express. Il disait souhaiter un référendum national pour proposer le projet. « On ne comprend pas exactement sa décision », affirme-t-on dans les rues de Quatre-Bornes. Il ne se rend pas compte qu’il peut ne pas retrouver sa place de parlementaire.

Même si c’est vrai que dans un passé pas très lointain, il affirmait qu’il ne fera plus de politique, il, a entre-temps, créé un nouveau parti : le Reform Party. D’ailleurs, beaucoup de personnes sont d’avis qu’il a bien perdu la côte de par son absence dans la circonscription alors qu’il était ministre. En tout cas, il risque de perdre gros en cas de défaite. Il se peut que son nouveau parti « mort avant li prend naissance », comme on le dit dans le jargon mauricien.

L’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes sera aussi capitale pour l’autre Ogre du monde politique: Arvin Boolell. Lui aussi, candidat battu aux dernières élections de 2014 (Vieux Grand-Port/Rose-Belle), joue sa dernière carte. Même si l’on ne remet pas en doute son expérience sur la scène politique, il se présente pour la première fois dans cette circonscription.

Une chose est sûre : ce n’est pas gagné d’avance, bien malin qui pourra prédire le nouvel élu de cette circonscription.

 

Commentaires

Politique

Paul Bérenger sur le jus frelaté: « Heureusement que personne n’a paniqué. »

Published

on

Paul Bérenger sur le jus frelaté: « Heureusement que personne n’a paniqué. »

Le leader du MMM a commenté la fête de Maha Shivratree lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 17 février. Paul Bérenger a, avant tout, félicité le déroulement du pèlerinage. Selon lui, il est important qu’il n’y ait eu aucune « panique ou hystérie » autour de cette histoire de sirop empoisonné. Cependant, « il est souhaitable que l’enquête de la police soit bouclée et que les coupables soient identifiés. »

Il a également parlé de la rentrée parlementaire prévue en mars prochain. Paul Bérenger déplore le flou total qui perdure à cinq semaines de la rentrée parlementaire.

Le leader des Mauves renouvelle sa proposition par rapport au poste de leader de l’opposition. Il estime essentiel de donner à l’opposition tous les moyens pour faire son travail au Parlement. Paul Bérenger est d’avis qu’il faut que la Présidente de la République consulte tous les partis de l’opposition et nommer « the person most acceptable » pour être leader de l’opposition.

« Si nou fer sa, lopozisyon pu ena le moyen fer so travay o parlman, » lance-t-il. Paul Bérenger souhaite que le flou total disparaisse dans les jours à venir.

Le Comité central de samedi dernier a aussi été l’un des sujets abordés par Paul Bérenger. Selon lui, cela a permis d’éclaircir beaucoup de choses et a donné au MMM les moyens de faire trois choses, soit, reprendre la réflexion et la préparation pour les prochaines élections générales.

Le Comité Central permettra également au secrétaire général d’accentuer la consolidation des régionales et des diverses branches du parti. En dernier lieu, les membres se sont donné des moyens pour considérer les nouvelles initiatives qui peuvent être suggérées au sein du MMM. « Nou ti deza ouver despri et nou pu ress espri ouver. »

Commentaires

Continue Reading

Politique

BP du MSM : Une session de travail axée bientôt sur sa réorganisation

Published

on

BP du MSM : Une session de travail axée bientôt sur sa réorganisation

Selon nos sources, le bureau politique du Mouvement Socialiste Mauricien se tiendra pour la premiere fois cette année, probablement la semaine prochaine. A l’agenda : une réorganisation au sein du parti. Du côté du parti soleil, l’on avance que son leader, Pravind Jugnauth se penchera sur des formules adéquates à adopter pour mieux attaquer 2018.

« PM mem in dire ki pou ena buku santier ki pu bizin accelerer, alor, tou banes membres bizin prêt pou travay dan sa optik la », souligne une source.

D’ailleurs, l’on fait ressortir que depuis que Showkutally Soodhun a démissionné de son poste de ministre des Terres et du Logement, c’est lui qui s’occupe de la restructuration du parti. Ainsi, lors de la prochaine session du Bureau, il présentera une ébauche du plan d’action pour l’année en cours.

Par ailleurs, on laisse entendre que le leader du MSM n’est pas satisfait avec certains agents. Dans ce sillage, notre interlocuteur affirme que le Premier ministre aura des discussions avec eux sur car, dit-on, « sertain nek koz n’import ek zot pa deliver ».

Contacté par Inside News, Bobby Hureeram, soutient  que « cela fait beaucoup de temps que le BP ne s’est pas réuni ». Par contre il dit que pour le moment, le MSM est sur la bonne voie, « l’avenir est avec nous… », conclut le Chief Whip de la majorité au parlement.

Commentaires

Continue Reading

Politique

Patrice Armance retourne au bercail? : « Attendons les retombées du Fact Finding Committee »

Published

on

Patrice Armance retourne au bercail? : « Attendons les retombées du Fact Finding Committee »

C’est ce qu’a déclaré le député du PMSD, après sa rencontre avec Xavier Duval. Un Fact Finding Committee a été institué pour faire la lumière sur le différend entre le député du PMSD, Patrice Armance et Mamade Kodabaccus, secrétaire général du parti. C’est ce que nous a affirmé, Patrice Armance, qui s’est entretenu avec son leader, Xavier-Luc Duval, ce mercredi 14 février. Selon le député, la rencontre s’est bien passée. «Nu finn zwen, li finn ekut mwa, li finn konpran.»

Quant à son éventuel départ du parti, Patrice Armance devait dire ceci « zame, mo finn dir ki mo pou demisyoner, mo ti zis dir ki ‘avec ou sans le PMSD, le travail continue dans la criconscription’.» Interrogé sur sa relation avec Mamad Kodabaccus, le député du No 1, nous a affirmé qu’il ne l’a pas encore rencontré.

Commentaires

Continue Reading

A la une