Connect with us

Actualités

BRC/IOP décerne le Grade AA à Labelling Industries Ltd

Published

on

BRC/IOP décerne le Grade AA à Labelling Industries Ltd

La société d’étiquetage Labelling Industries Ltd s’est vue décerner le Grade AA, reconnu par le British Retail Consortium, le vendredi 7 juillet 2017, au siège social de la compagnie qui est filiale de ‘A World of Labels’. Cette certification, garantissant la qualité des produits de la société, a été remis à Yannis Fayd’herbe, CEO du groupe, en présence de Dimitri Schaub, directeur général d’AFNOR. Cette accréditation vient renforcer la position de la compagnie en tant que leader dans son secteur d’activités, devenant la première à Maurice et dans la région à obtenir cette reconnaissance.

Cultivant des valeurs axées sur la satisfaction client, Labelling Industries Ltd met son expertise au service des entreprises locales et régionales, ainsi que des marques internationales. Spécialisée dans l’étiquetage et les emballages, l’entreprise atteste ainsi sa conformité aux normes internationales grâce à la certification AA, décernée par BRC/IOP, qui représente la garantie de fiabilité recherchée par bon nombre de clients. Yannis Fayd’herbe, CEO de ‘A World of Labels, dédie cette certification à son équipe. « Je suis extrêmement fier que Labelling Industries ait obtenu la note maximale du British Retail Consortium (BRC). Cette accréditation atteste le haut niveau de qualité, de sécurité et de traçabilité de toute notre chaîne de production, ainsi que le professionnalisme de nos équipes », nous a-t-il confié.

Le dur labeur, l’esprit d’équipe et un service irréprochable sont les clés, selon lui. « Notre équipe est engagée dans une dynamique visant à positionner l’entreprise parmi les plus grandes, en répondant aux normes internationales. Pour ce faire, grâce à un travail assidu, nous avons, au fil des années, développé et amélioré continuellement la qualité de nos services. Je tiens à remercier AFNOR Certification ainsi que le BRC/IOP et je salue mon équipe qui effectue un travail remarquable au quotidien et qui a permis à l’entreprise d’atteindre cette position. »

Le choix concernant la certification BRC, a expliqué le CEO, découle du fait qu’elle s’appuie en partie sur les normes ISO et HACCP, ce qui fait qu’elle soit la plus pertinente en termes de gestion de la qualité dans sa catégorie. « Concrètement, nous souhaitons à travers cette initiative nous  inscrire dans une démarche proactive d’amélioration continue. La norme implique la tenue d’un audit annuel qui évalue notre système de gestion des risques, la sécurité et l’hygiène, notre maîtrise des procédés de fabrication et la traçabilité de tous nos produits, aussi bien en amont qu’en aval », ajoute-t-il.

L’organisme mondial AFNOR Certification délivre des accréditations aux entreprises dans différents secteurs d’activité et de toutes tailles. Depuis 25 ans, elle accompagne les entreprises et permet de les valoriser grâce aux certifications qui permettent de reconnaitre le savoir-faire de ces sociétés. Présent à Maurice depuis six ans, l’organisme, dont le directeur général est Dimitri Schaub, est à la recherche de sociétés qui embrassent les vraies valeurs de cette certification en les insérant dans la culture de l’entreprise, des valeurs que l’on retrouve chez Labelling Industries.

« Nous sommes honorés d’être engagés dans ce processus avec Labelling Industries Ltd. Je tiens à saluer l’engagement et la réussite de la société qui s’est vu attribuer le Grade AA, soit la note maximale reconnue par le BRC. Cette mesure connait une évolution constante qui permet de peaufiner le niveau de la certification. C’est une belle réussite pour Labelling Industries qui est la première entreprise à obtenir cette certification à Maurice et dans la région. Nous sommes heureux de voir que Labelling Industries a pris le projet à-bras-le-corps en créant une dynamique qui se ressent au niveau de la performance globale et cela est une démarche sensationnelle et réussie », a fait ressortir Dimitri Schaub.

Advertisement

Actualités

Débats budgetaires – Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Published

on

Paul Bérenger : « des zigzags sur les produits pétroliers »

Le leader du MMM, qui était le dernier membre de l’opposition à prendre la parole dans le cadre des débats budgétaire ce lundi, est revenu sur la baisse des prix du diesel et de l’essence. Paul Bérenger estime que cette baisse est imputable à de « zigzags », rappelant que les prix de ces produits avaient augmenté quelques semaines auparavant.

Dans le même sillage, Paul Bérenger dit noter que même si le taux d’imposition de l’income tax a été revu à 10% pour une certaine catégorie de contribuables, la MRA continuera à engranger davantage à cet item. Paul Bérenger qui s’est aussi dit très inquiet de la situation dans l’industrie sucrière. « L’écroulement de l’industrie sucrière menace », devait ainsi marteler ce dernier. Selon lui, il y a urgence que le gouvernement prenne ce dossier au sérieux au plus vite. « J’espère que dans un futur proche, il y aura des solutions », estime Paul Bérenger.

Autre sujet d’intérêt pour le leader des Mauves : l’eau. « L’on nous fait comprendre que la CWA aura une assistance financière. Mais il faudra savoir combien cela coûtera et aussi jusqu’à quand il y aura cette assistance », a souligné Paul Bérenger. Et faire ressortir qu’il n’y a toujours aucune décision prise au sujet du projet d’affermage. Ce dernier qui devait aussi demander au gouvernement de ne pas aller de l’avant avec le projet de vente de passeport et de la nationalité aux étrangers. D’un point de vue économique, le leader des Mauves a fait état de son inquiétude pour le taux de croissance, la dette publique ainsi que le déficit budgétaire.

Pour Paul Bérenger, le taux de croissance ne devrait pas atteindre les 4, 1% du Produit Intérieur Brut pour la prochaine année financière comme annoncé dans le budget. Et de faire ressortir que le déficit budgétaire dépassera 5% du PIB en 2018/19.

Didier Hortense

Continue Reading

Actualités

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Ashminta B

Published

on

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

World Elder Abuse Awareness Day : Lancement d’un atelier de travail par la MFPWA

Dans le cadre de la journée internationale d’abus contre les aînés, le Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA) a lancé un atelier de travail ce lundi 25 juin. Plusieurs personnalités, dont le PPS Toolsyraj Benydin, la PPS Marie Claire Monty, le Lord maire, Daniel Laurent ainsi que la directrice de la MFPWA, Vidya Charan, étaient présents.

Cette dernière s’est prononcée sur la valeur des aînés, qui joue un rôle important, dans le centre familial. Selon elle, plusieurs cas d’abus sur les aînés sont enregistrés chaque jour. Ce nombre grandissant est inquiétant, car il y a plusieurs implications sociales et économiques liés à cela.

De plus, Vidya Charan s’est exprimée sur la population veillissante. Ainsi, la directrice est d’avis que les jeunes mauriciens doivent être enseignés sur l’importance de ce phénomène.

D’autre part, le Lord maire a avancé que des mesures doivent être prises pour remédier à la situation. Ainsi, selon lui, pour lutter contre ces cas de maltraitance, les lois doivent être durcies, un système d’alerte doit être mis sur place, de même que les personnes travaillant avec les personnes âgées doivent suivre des cours de formation.

Continue Reading

Actualités

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Published

on

Débats budgetaires – Ivan Collendavelloo : « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA »

Le Deputy Prime minister et ministre de l’Energie. Ivan Collendavelloo, n’a pas été tendre envers la Central Water Authority, lors de son discours à l’occasion des débats budgétaires, ce lundi 25 juin. Ivan Collendavelloo a, en effet, estimé que la CWA est un « vestige du passé, d’une époque à laquelle il y avait des fontaines, pas d’hôtels, etc ». Et le no. 2 du gouvernement de faire ressortir dans la foulée que « tout s’est amélioré à Maurice, sauf la CWA ».

Evoquant la question de l’eau toujours, le ministre de l’Energie devait ainsi souligner qu’il était effectivement, en premier lieu, question d’une hausse des tarifs. Ceci après des réunions avec le cadre de la CWA. Néanmoins, devait aussi indiquer ce dernier, c’est le Premier ministre qui lui a fait comprendre qu’il est opposé à une hausse des tarifs de la CWA. Au sujet de la réforme du secteur de l’eau, Ivan Collendavelloo a fait ressortir que « l’on a laissé les choses pourrir pendant des années ». « Lorsque l’on remonte à 2014, nous voyons qu’environ la moitié de l’eau que nous produisions était perdu sur le réseau. Depuis les choses se sont améliorées », devait ainsi expliquer le ministre de tutelle. Ivan Collendavelloo qui a ainsi souligné, dans la même veine « qu’il ne faudra pas que les employés de la CWA paient le prix de cette réforme ».

Le ministre a aussi axé une bonne partie de son discours sur la question des énergies renouvelables. Selon ce dernier, « nous ne pouvons avoir les réflexes des années. La question du changement climatique est aujourd’hui trop importante ». Ivan Collendavelloo qui a rappellé que son ministère a lancé un ‘network’ international pour la promotion des énergies renouvelables. Ce dernier s’est réjoui qu’il y ait, valeur du jour, un total de production de l’ordre de 30 MW en opération provenant des énergies renouvelables. Et d’ici l’année prochaine une capacité additionnelle de 80 MW sera également lancée. « Au total, CT Power devait produire 110 MW à partir du charbon. Nous avons pu dire non au charbon », de faire ressortir le Deputy Prime Minister. Ce dernier qui a aussi déclaré avoir « chaud au cœur » de voir que le ‘home solar project’ permet à des personnes à faibles revenus de bénéficier d’électricité gratuite grâce aux énergies renouvelables. Ivan Collendavelloo s’en est aussi pris à plusieurs membres de l’opposition. Ainsi, il devait faire référence à une PNQ de Paul Bérenger sur la question de black-out. Le ministre de l’Energie devait affirmer que l’ancien leader de l’Opposition soulignait à l’époque qu’il faudrait utiliser toutes les soources d’énergie, dont le charbon ou encore l’huile lourde pour éviter un black-out. « Il était totalement dans le faux », a martelé Ivan Collendavelloo.

Au chapitre l’électricité toujours, ce dernier est aussi revenu sur les centrales de St. Louis et celui de Fort Georges. Il devait ainsi rassurer qu’il n’y « aura pas de hausse de tarifs de l’électricité avec le système qui sera adopté pour Fort Georges ».

Didier Hortense

Continue Reading

Trending