Connect with us

Actualités

Coopération régionale : L’Indian Ocean Rim Association face aux enjeux du trafic de drogue et de la sécurité de nos mers

Krsna Coopoosamy

Published

on

Coopération régionale : L’Indian Ocean Rim Association face aux enjeux du trafic de drogue et de la sécurité de nos mers

  • Le ministre Lutchmeenaraidoo réitère son appel à une collaboration raffermie entre les pays de la région pour faire face au trafic de stupéfiants par voie maritime

Le gouvernement mauricien et l’Indian Ocean Rim Association for Regional Cooperation (IORARC) ont signé ce jeudi 20 juillet un Headquarters Agreement. Cet accord porte sur la mise à la disposition de l’organisation régionale des facilités d’hébergement pour son secrétariat par Maurice. Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le Secrétaire-général de l’IORARC, l’ambassadeur Kocheril Bhagirath, ont signé l’accord au nom du gouvernement mauricien et de l’IORARC respectivement.

La cérémonie de signature de l’accord a été une occasion pour mettre en lumière sur les grands enjeux de sécurité et de développement au sein de l’Océan indien et touchant les 21 pays membres de l’IORCARC : le combat contre le commerce illicite des stupéfiants dans la zone ; la sécurité maritime ; la protection des ressources marines ; et le développement de l’économie bleu pour générer la croissance économique et créer de nouveaux emplois.

Le Chef de la diplomatie mauricienne réitère son appel à une collaboration raffermie entre les pays de la région pour faire face au trafic de drogue par voie maritime. « La région est devenue une plaque tournante de la drogue dans le circuit international. Il nous faut plus de coopération et d’échanges de renseignements entre les pays de la région pour pouvoir agir efficacement contre ce trafic » explique-t-il.

Le ministre plaide, à cet effet, pour l’appui des institutions internationales, telle la United Nations Office on Drugs and Crime, une structure onusienne spécialisée dans la lutte contre le crime organisé à l’échelle transfrontalière. Outre le trafic des stupéfiants, la région fait aussi face aux risques de la piraterie, le trafic humain et la contrebande.

Il invite l’IORARC à s’engager davantage dans sa mission de surveillance et de protection de nos océans. Le développement durable de l’économie bleu est un des axes prioritaires de l’organisation qui fête cette année ses 20 ans d’existence.

Le ministre des Affaires étrangères insiste pour une exploitation judicieuse des ressources et des actions fortes contre les pays et les opérateurs qui s’engagent dans la pêche illégale et la surpêche dans nos mers.

L’ambassadeur Kocheril Bhagirath aborde dans le même sens et a évoqué le rôle de catalyseur de l’IORARC en matière de développement de l’économie bleue et de son engagement sur le plan de la sécurité maritime.

Advertisement

Actualités

Budget 2018-19 : Difficile de critiquer les mesures, selon plusieurs syndicalistes

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

Budget 2018-2019 : «Difficile de critiquer les mesures», selon plusieurs syndicalistes

Budget 2018-19 : «Difficile de critiquer les mesures», selon plusieurs syndicalistes

Beaucoup de personnes ont réagi depuis la présentation du budget 2018-2019 par le Premier ministere et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, jeudi dernier. Comme à l’accoutumée, les membres de l’opposition ont été critiques. Par contre, plusieurs syndicalistes ont exprimé leurs satisfactions.

Sattyhudeo Tengur président de l’Association Pour la Protection des Consommateurs (APEC) estime que l’opposition aura du mal à critiquer les mesures budgétaires. « Il ne faut pas se voiler la face », souligne-t-il sur son compte facebook. Même s’il concède que la mesure concernant le passeport fait polémique, il est d’avis que la baisse des prix des carburants (essence et diesel), du gaz et les 10% sur l’impôt pour ceux touchant jusqu’à Rs 50 000 par mois, les prêts contractés auprès de la Banque de Développement, « sont autant de bonnes mesures qu’il sera difficile à l’opposition de critiquer le gouvernement ! »

De son côté, Dewan Quedou, le président de la Mauritius Trade Union Congress (MTUC) est d’avis que « le Premier Ministre sort gagnant en présentant ce budget 2018-19 et tout laisse croire, qu’il y aura d’autres surprises intéressantes pour la population en Juin 2019 ». Mais, Il pense qu’un remaniement ministériel s’avère nécessaire afin « d’éliminer les mauvais et moins performants ministres et les remplacer par d’autres éléments valables ».

Pour Naraindranath Gopee, président de la FCSOU, « c’est un budget balancé. Le Premier ministre n’avait d’autre choix que de présenter un budget de tels, dans le contexte économique que l’on connaît », soutient-il.

Continue Reading

Actualités

Emirates Skywards : programme familial amélioré pour accumuler 100% des Miles

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

Emirates Skywards : programme familial amélioré pour accumuler 100% des Miles
Emirates Skywards : programme familial amélioré pour accumuler 100% des Miles

Emirates Skywards : programme familial amélioré pour accumuler 100% des Miles

Emirates Skywards a revu son offre familiale pour offrir un programme plus riche et plus gratifiant appelé « My Family ». Les membres d’une famille peuvent désormais accumuler jusqu’à 100% des Miles Skywards gagnés sur les vols Emirates, ce qui leur permet d’échanger des points de récompense plus rapidement qu’auparavant.

Chaque membre peut accumuler jusqu’à 100% de ses Miles gagnés sur les vols Emirates et la limite de contribution de Miles de chaque membre peut être ajustée à tout moment. Emirates Skywards compte 20 millions de membres à travers le monde et tous les membres peuvent adhérer à « My Family ». Chaque compte peut avoir jusqu’à 8 membres de la famille, y compris un chef de famille désigné.

« Nous travaillons toujours afin d’améliorer nos offres et de garantir à nos membres un plus grand choix et une plus grande flexibilité à toutes les étapes du programme Emirates Skywards. Le nouveau programme étoffé « My Family » offrira à nos membres une expérience client supérieure et plus intuitive, leur permettant de consolider jusqu’à 100% des Miles Skywards gagnés sur Emirates afin d’obtenir des récompenses plus rapidement et d’adapter la proposition à leurs besoins de voyage, » a déclaré le Dr Nejib Ben Khedher, Senior Vice President d’Emirates Skywards.

Le nouveau programme « My Family » d’Emirates Skywards vient compléter l’exceptionnelle offre familiale de la compagnie tant à bord qu’au sol. En vol, les jeunes voyageurs peuvent profiter des jouets, des packs d’activités, des repas adaptés aux enfants et du contenu qui leur est dédié sur le Ice, système de divertissement en vol primé d’Emirates.

Au sol, Emirates propose une zone d’enregistrement familiale, des poussettes gratuites à Dubaï et un embarquement prioritaire pour les familles dans tous les aéroports.

« My Family » fait partie de l’évolution constante du programme Emirates Skywards visant à introduire plus de fonctionnalités, offrant aux membres plus de chance que jamais de gagner des Miles et d’obtenir des récompenses sur tous ses vols ainsi qu’auprès de ses partenaires de voyages et de lifestyle. Au cours du dernier mois, le programme a donné aux membres une flexibilité accrue dans la gestion de leurs Miles en introduisant des taux réduits pour l’achat, le don et le transfert de Miles Skywards.

L’adhésion à Emirates Skywards est gratuite. Outre les primes et les sur-classements, les membres peuvent gagner et échanger des Miles Skywards par le biais de plus de 100 partenaires du programme, notamment des compagnies aériennes, des hôtels, des commerces et d’autres magasins spécialisés lifestyle. Les membres apprécient également les expériences uniques lors d’événements populaires dans le monde entier et l’accès à 41 salons Emirates dans les grandes villes du monde entier. Les autres avantages comprennent l’accès au salon, l’enregistrement et l’embarquement prioritaires ainsi que des privilèges pour le Wi-Fi et la sélection en amont des sièges à bord.

Continue Reading

Actualités

Mahen Seeruttun : « Un budget à visage humain et responsable »

Krsna Coopoosamy

Published

on

Mahen Seeruttun : « Un budget à visage humain et responsable »

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun est intervenu, ce lundi 18 juin à l’occasion des débats budgétaires. Ce dernier a ainsi indiqué qu’il s’agit d’un exercice préparé dans un contexte mondial assez difficile et avec un champ d’action assez serré. Le ministre qui a, néanmoins, indiqué que le Grand Argentier a réussi un « budget à visage humain et responsable ». Pour Mahen Seeruttun, tous les budgets présentés par Pravind Jugnauth portent la même empreinte : rigueur et compassion. Et le ministre de l’Agro-industrie de poursuivre en expliquant que le budget 2017-18 construit l’Ile Maurice de demain.

Mahen Seeruttun qui devait aussi souligner que le présent gouvernement a permis à ce que le salaire minimum soit une réalité et aussi permis une baisse du prix de la bonbonne de gaz ménager de 12 kilos par Rs 90 ces deux dernières années.

Le ministre de l’Agro-industrie qui devait aussi saluer la bonne santé de notre économie avec l’inflation, le chômage, ou encore la dette publique en baisse. « Et malgré cela, l’opposition vient dire que rien n’a été fait », lance le ministre de l’Agro-industrie.

Mahen Seeruttun qui a aussi expliqué que différents syndicats, mais aussi de grandes firmes comme Deloitte ou encore KPMG ont loué les mesures budgétaires.  « Nous avons aujourd’hui un caring government qui fait des choses pour la population », de faire aussi ressortir le ministre de l’Agro-industrie. Tout en citant, dans la foulée, les mesures en faveur de l’innovation ou encore de la Fintech.

« Il n’a jamais été question de vendre des passeports », de marteler aussi Mahen Seeruttun. Ce dernier qui a expliqué à ce sujet que le but est d’attirer à Maurice des personnes à hauts revenus, tout en suivant les procédures établies.

Le ministre de l’Agro-industrie qui est aussi revenu sur le secteur de la canne, en indiquant qu’il s’agit d’un secteur qui, certes, contribue peu au PIB, mais qui demeure un important pourvoyeur d’emplois et qui reste aussi important pour le secteur énergétique.

Continue Reading

Trending