Connect with us

Actualités

LUX* SURFSKI WEEK 2017 : Les Sud-Africains dominent l’Investec Mauritius Ocean Classic 

Published

on

LUX* SURFSKI WEEK 2017 : Les Sud-Africains dominent l’Investec Mauritius Ocean Classic 

Les favoris ont tenu leur rang. Le Sud-Africain Hank McGregor, no. 1 mondial de Surfski, n’a pas fait de cadeau à ses adversaires lors de l’Investec Mauritius Ocean Classic. Il a enregistré sa cinquième victoire, bouclant les 25 km qui séparent Sanchot de la plage du Morne avec plus d’une minute d’avance sur son concurrent direct. Chez les dames, c’est la kayakiste sud-africaine Michelle Burn qui a dominé l’épreuve et confirme, elle aussi, sa place de no. 1 mondial. Cette course phare de la LUX* Surfski Week, comptant pour une manche de la Coupe du Monde de l’International Canoe Federation, s’est disputée samedi 1er juillet dans des conditions idéales.

« Hank Mc Gregor a qualifié les conditions de la course, l’organisation et toute la semaine de Surfski de “close to perfection”, Dawid Mocke de “sublime” et Michelle Burn “de la plus belle course au monde”. Cela est extrêmement encourageant et vient couronner un travail d’équipe remarquable du comité organisateur. Nous sommes vraiment satisfaits du bilan de cette 9e édition qui semble être une des plus belles et des plus réussies à ce jour », déclare Albert d’Unienville, Manager de LUX* Sports, co-organisateur de l’événement.

En effet, les vents de 35km/h, alignés avec la houle, ont donné une course très rapide et technique pour le grand bonheur des participants. Ainsi, Hank McGregor a bouclé la distance de 25 km dans le temps exceptionnel de 1h15mn8sec. Il était talonné par Dawid Mocke, qui finit avec un chrono de 1h16mn15sec. Le podium, 100% sud-africain, est complété par Jasper Mocke, qui enregistre un temps de 1h16mn57sec. Emmanuel Henry et Philippe Levieux, les deux Mauriciens en lice, ont pris les 45e et 56e places au général, respectivement.

Chez les femmes, la Sud-Africaine Michelle Burn remporte aisément la course en 1h27mn59sec, suivie de sa compatriote Nikki Mocke qui fait un temps de 1h31mn45sec. C’est l’Australienne Wendy Reyntjes, vainqueur en 2016, qui prend la 3e marche du podium avec un temps de 1h33mn47sec. La course « Inside Lagoon » a été remportée par le kayakiste australien Darren Gogan, devant son compatriote Alistair Mearns et la Néo-Zélandaise Katherine Ross, qui prend la tête du classement féminin à cette épreuve.

«Nous avons bénéficié toute la semaine de conditions très favorables qui ont permis aux participants de nous offrir des courses de qualité. Tout cela dans une ambiance conviviale. JPH Charters est très heureux d’être associé à cette semaine magique qui offre un rayonnement mondial important à LUX* et toute la destination île Maurice », déclare Dominic Henry, directeur de JPH Charters et JPH Boathouses Services.

Outre les organisateurs mauriciens, cette 9e édition de la LUX* Surfski Week a aussi été saluée par l’ICF Ocean Racing Committee, représenté pour l’occasion par Colin Simpkins. Ce dernier a souligné le niveau de cet événement, tant sur le plan sportif, avec la participation des plus grands champions, qu’organisationnel. Il s’est réjoui que les grands noms de la discipline se soient une nouvelle fois rendus disponibles pour coacher les participants durant toute la journée, faisant ainsi de la LUX* Surfski Week une vitrine formidable pour le développement du Surfski.

De son côté, Keith Fenn, plus gros fabricant de Surfski au monde et principal sponsor de cet événement, s’est réjoui de ce succès renouvelé. Il encourage les jeunes et les familles des participants à prendre part à l’épreuve dans le lagon. Il a annoncé qu’il sponsorisera des surfskis adaptés pour celles et ceux qui se jetteront… à l’eau.

Advertisement

Actualités

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Georges Alexandre

Published

on

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Appel à projets 2018 – Menon Munien: «Faire sortir des gens de la misère…»

Lors de son intervention à la cérémonie du lancement du 2e appel à projets 2018 ( «General Call for Proposals») et le Monitoring Report, au sir Harilall Vaghjee Hall, ce  19 juillet, le président de la National CSR Foundation, Menon Munien a passé en revue l’encadrement financier de cette institution.

«Nous devrons pouvoir évaluer notre travail sur le terrain et mesurer son impact sur le terrain. Car, notre buit ultime est de faire sort des gens de la misère et améliorer la qualité de vie»,  a-t-il affirmé. Il a souligné que celle-ci travaille de concert avec tous les partenaires pour l’élaboration d’un plan stratégique en vue d’assurer le développement et de promouvoir les droits humains. Menon Munien a insisté que cela doit se faire de façon méthodologique.

«Tous ensemble, nous voulons une institution solide, efficace et indépendante», a-t-il affirmé. «Nous sommes d’accord pour aider les ONGs, mais il n’y a pas de compromis sur l’éthique, le professionnalisme…Ce Monitoring Report est bon pour assurer un contrôle sur les projets. Il faut se rendre à l’évidence, il y a des ONGs qui travaillent bien et d’autres non», a soutenu  Menon Munien.

Tout en annoncant un rapport d’évaluation sur les résultats de projets à la fin de décembre 2018, il a insisté : «Il nous faire faire de la National CSR Foundation une Central Public Funding Agency.» Menon Munien a dit se pencher sur l’élaboration d’un plan d’action.

Dans le cadre du lancement d’un 2e cycle de financement, le président de la National CSR Foundation, il s’est référence au manuel, intitulé Policy and Guidelines on Funding. «Ce document a été travaillé avec tous les partenaires. Notre approche vise à établir des relations solides avec les partenaires ; venir de l’avant avec des projets innovateurs et intevenir de manière holistique dans une approche communautaire», a souligné Menon Munien.

Par ailleurs, le président de la National CSR Foundation a accentué sur l’«accountability.» «Nous devrons être redevable pour chacune de nos actions. Le plus gros travail, c’est la transparence», a-t-il soutenu avant d’ajouter : «Après 50 ans d’Indépendance, nous devrons être capables d’accepter les principes de la Bonne gouvernance. Nous travaillons de concert avec l’ICAC pour metttre au pointe un Code de conduite»

Continue Reading

Actualités

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

Bam Fareedun

Published

on

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

Law and order: De janvier 2017 à ce jour, 646 cas d’agression sur des touristes

C’est en substance ce qu’a révélé le ministre mentor et ministre de la défense. SAJ répondait à une question du député Adil Ameer Meea sur le sujet. Ainsi, il a été dévoilé que 92 arrestations ont eu lieu et 43 personnes ont été trouvées coupables.

Le ministre mentor devait aussi déclarer qu’un Monitoring committee a été mis sur place pour adresser le problème d’agressions sur des étrangers. SAJ devait également avancer qu’il veille personnellement à ce que tout soit fait pour protéger les touristes sur notre sol.

Il rappelle que la Police du Tourisme, la police régulière, les éléments de la Garde Côtes, l’ERS et les membres de la CID des régions concernées mettent tout en œuvre pour contrôler la situation et réduire au maximum les agressions sur les touristes. Les lieux spécifiquement fréquentés par les touristes sont pourvus de CCTV.

Une autre mesure annoncée par SAJ concerne une règlementation plus stricte des skippers et autres opérateurs touristiques. Ces derniers seront strictement contrôlés sur leurs lieux de travail. Les employés d’hôtel également reçoivent une formation adéquate pour protéger les touristes.

Le député Adil Ameer Meea voulait aussi savoir ce qu’il en est des touristes agressés, mais qui doivent repartir dans leurs pays, ne pouvant, de ce fait, déposer en cour. SAJ a répondu que dans de tels cas les autorités mauriciennes ne peuvent plus grand-chose et que les victimes doivent collaborer afin que justice soit rendue.

Continue Reading

Actualités

Relations diplomatiques: Le Pakistan renoue ses relations avec un nouveau Haut Commissaire

Bam Fareedun

Published

on

Relations diplomatiques: Le Pakistan renoue ses relations avec un nouveau Haut Commissaire

En effet, deux ans après le départ à la retraite de l’ex Haut Commissaire Pakistanais, Major General Raza Muhammad, c’est maintenant que le Pakistan déploie son remplaçant. Arrivé jeudi dernier, le nouveau Haut Commissaire du Pakistan à Maurice, le Dr Syed Rizwan Ahmed, a présenté sa lettre de créance au Président de la République Barlen Vyapoory hier, mercredi 18 juillet.

Les deux hommes ont eu une tête-à-tête et ont discuté des relations bilatérales entre les deux pays. Dans la même foulée le nouveau Haut-Commissaire a présenté au Président de la République les salutations de son homologue Pakistanais, Mamnoon Hussein.

Les discussions ont porté sur la consolidation des relations entre les deux pays dans les domaines tels que le commerce, l’agriculture, l’investissement, l’éducation et la technologie. Ils ont aussi abordé le contrôle des narcotiques.

La rencontre s’est terminée avec un échange de cadeaux.

Continue Reading

Trending