Connect with us

Actualités

Porlwi by Nature : Festival de culture contemporaine

Published

on

Porlwi by Nature : Festival de culture contemporaine

Le collectif Porlwi, à travers son programme éducatif IBLPorlwi Lab, lance un concours de Street Art ouvert aux écoles secondaires.

Le IBL-Porlwi Lab, un partenariat entre IBL et le Porlwi Lab sur les actions éducatives du festival, lance un concours national de Street Art ouvert aux étudiants des écoles secondaires, destiné à renforcer leur participation dans le festival Porlwi by Nature. IBL-Porlwi Lab promeut des actions centrées sur l’Eveil Artistique, qui engagent les Mauriciens sur une création artistique et culturelle. Les projets représentent les valeurs de l’initiative culturelle Porlwi: Contemporain, Collaboratif, Culturel, Artistique, Indépendant, Régénérant, Urbain. Les élèves des écoles secondaires sont ainsi invités à explorer le thème de la Nature et s’en inspirer pour concevoir une fresque murale originale dans leurs écoles. Le projet d’art peut être soumis par un groupe d’élève ou un élève seul. Les enseignants sont encouragés à accompagner les élèves dans leur réflexion sur le thème.

« Pour cette édition 2017, nous voulons être transportés dans un univers qui mettra en valeur la richesse de notre patrimoine, la nature dans la ville ou encore notre faune et notre flore. La participation des jeunes en amont et autour du festival est importante pour nous car ils ont une imagination vive et sans limite, qui permettra d’explorer de nouvelles possibilités. Nous invitons les étudiants à prendre des risques créatifs et à réfléchir à la nature dans toute sa diversité et nous les invitons à nous envoyer leur idée de projet pour un Street Art dans leur école avant le 14 Juillet.» explique Nawsheen Golam Hossen, Médiatrice Culturelle – Éducation de Porlwi Dans un premier temps, le jury, composé de membres de l’équipe d’éducation du Collectif Porlwi et du Comité Artistique, sélectionnera les 10 projets (un par école) qui deviendront des fresques murales dessinées et peintes par les élèves et leurs enseignants, dans l’enceinte de l’école.

Le Collectif accompagnera ces élèves dans le processus créatif et fournira le matériel de peinture. Chaque projet sera
jugé sur la qualité, l’inclusion du thème “Nature” ainsi que de la régénération urbaine et culturelle. Parmi ces dix projets, un gagnant sera sélectionné, et l’équipe gagnante aura l’opportunité de venir réaliser son mur lors du festival 2017 avec le soutien du Collectif.

Les détails de cette collaboration seront communiqués ultérieurement. Le dossier d’inscription doit obligatoirement
contenir:
1. Des photos en couleurs/croquis du dessin incluant une nature imaginée/intégrée.
2. Des photos en couleurs et les dimensions du mur de l’école où vous peindrez.
3. Un texte (100 mots maximum) qui explique votre création et la raison pour laquelle vous avez choisi ce mur de votre école.
4. Le nom et l’âge de chaque étudiant du groupe, ainsi que du(des) professeur(s) accompagnateur(s).

La date limite pour soumettre le projet est le Vendredi 14 juillet 2017, à l’adresse suivante:
Porlwi Education
Move for Art Ltd
Beau Plan Creative Park,
Beau Plan, Pamplemousses

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l'économie»

Débats budgétaires – Yogida Sawmynaden: « Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie»

«Les Mauriciens savent que « we mean business » et que Pravind Jugnauth, avec ses trois derniers budgets, a relancé l’économie. Il a surtout toujours misé sur l’allègement du fardeau des Mauriciens avec des mesures telles que la baisse du prix des carburants, de la bonbonne de gaz et diverses mesures fiscales visant à augmenter, de manière significative, le pouvoir d’achat des mauriciens» : propos de Yogida Saqwmynaden, ministre de la Technologie Informatique, lors de son intervention, en marge des débats budgétaires, à l’Assemblée Nationale, ce mardi 19 juin.

Ainsi, il soutient que que c’est avec fierté et satisfaction qu’il intervient pour commenter le Budget 2018-2019. «Le budget 2018-2019 est à l’image de notre Premier ministre : juste, moderne et responsable !», renchérit-il.

Faisant référence au titre du Budget 2018-2019 « Pursuing our transformative journey », , le ministre Sawmynaden maintient qu’il s’inscrit dans la continuité du précédent, qui évoquait une nouvelle ère de développement. «Ce titre témoigne de la mission que le Premier Ministre a fait sienne : moderniser notre pays et en faire une économie à haut revenu. Une société qui avance, mais qui ne laisse personne sur le bas-côté.»

Le ministre des TIC soutient qu’il n’y a qu’à voir le nombre de travaux d’envergure qui est entrepris à travers l’ile pour comprendre que les Mauriciens ont affaire à «un homme d’action, un homme qui tient ses promesses.» «Il faut remonter aux années 1985-87 (sous Sir Anerood Jugnauth) pour voir autant de projets… bref Maurice est devenu un immense chantier», ajoute-t-il.

Il souligne qu’il suffit de traverser des localités, telles que Piton, Bambous, Chemin Grenier ou Dagotière pour constater de visu les travaux de réfection des drains, le remplacement des tuyaux de la CWA et l’asphaltage des routes et cela à travers tout le pays. «Tout ceci prouve que tous les Mauriciens sont égaux pour ce gouvernement», dit-il.

Arguant que ce budget ne déroge pas à la règle, Yogida Sawmynaden mentionne pas moins de Rs 37 milliards pour l’amélioration des infrastructures au cours des trois prochaines années.

«Le National Regeneration Scheme veillera au « upgrading » de nos collectivités locales, avec 1,2 milliard de roupies consenties à la construction de drains… et une enveloppe de 5,6 milliards de roupies pour mener à bien plus de 1150 projets de la National Development Unit (NDU)», déclare-t-il.

Aux détracteurs qui parlent d’un budget « labous dou », il donne la réplique : « N’est-ce pas là le rôle d’un gouvernement responsable, d’un gouvernement qui travaille pour le bien-être de la population et qui a comme priorité d’améliorer le quotidien des Mauriciens les plus mal lotis ? »

Accentuant son intervention sur certaines mesures phares du budget, le ministre des TIC, notamment le Film Rebate Scheme, le Film Promotion Fund – créé avec un capital de départ de 500 millions de roupies – un Foreign Manpower Scheme, Yogida Sawmynaden insiste : «Ce sont là des mesures significatives dans notre quête de poursuivre la transformation de notre société. Je note aussi que le Premier Ministre a voulu garantir à nos start-ups de solides assises.»

 

Continue Reading

Actualités

Sainte-Croix : le Lord maire exige l’asphaltage de l’Allée Père-Laval

Published

on

Sainte-Croix : le Lord maire exige l’asphaltage de l’Allée Père-Laval

Le lord maire, Daniel Laurent, s’est rendu à l’Allée Père-Laval, ce mardi 19 juin, suite aux doléances des habitants de la localité. Ces derniers se disent incommodés par de la poussière.

Après avoir fait un constat des lieux, le Lord maire qui était accompagné des officiers de la mairie et ceux du Waste Water Management a déploré certaines lacunes dans les travaux de tout-à-l’égout.

Il a exigé l’asphaltage d’une partie du tronçon dont les travaux de tout-à-l’égout ont déjà été achevés. Il a aussi demandé  à ce l’Allée Père Laval soit lavée à grande eau, afin que la poussière n’incommode plus les habitants du quartier.

Selon le Lord maire, une partie des travaux d’asphaltage débutera, dans la soirée de ce mardi.

Continue Reading

Actualités

Metro Express : des commerçants affirment ne plus pouvoir opérer à Rose-Hill

Deborah Momplé

Published

on

Metro Express : des commerçants affirment ne plus pouvoir opérer à Rose-Hill

Les travaux entrepris dans le cadre du Metro Express à Rose-Hill, dérangent les propriétaires des magasins. C’est ce qu’affirme le président du Front Commun des Commerçants (FCC), Raj Appadu. Ceux-ci, affirme l’intervenant, peinent à opérer. Certains commerces sont même paralysés. « depi ki zot in craz Arab Town. Biziness nepli marsé. Depi ki bann otorité inn met tol, dimunn pa trop anvi vini. »

D’autre part, Raj Appadu se plaint que les piétons ne se rendent plus dans les environs où se trouvent les magasins, soit à la rue John Kennedy, à Port-Louis. Pour cause, des mains-courantes y ont été installées, privant l’accès à ces magasins.

Continue Reading

Trending