Connect with us

Actualités

[Video] Trafic de drogues – Pravind Jugnauth : « Je tremble quand je regarde cette situation. C’est effrayant… »

Krsna Coopoosamy

Published

on

Trafic de drogues – Pravind Jugnauth : « Je tremble quand je regarde cette situation. C’est effrayant… »

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a, lors de son « summing up » sur le Finance Bill, hier soir, fait une révélation incroyable sur la puissance financière des trafiquants de drogues et les ramifications et situation qu’il a qualifiées d’«effrayantes » et « dangereuses ».

Les réseaux de trafiquants de drogues sont-ils une menace pour le gouvernement ? En tout cas, le chef du gouvernement laisse transparaître qu’il y a de quoi avoir peur.  « I must say, I  myself I Shiver when I look at this situation. It is so scaring. The ramifications, the connections… I don’t want to go into it. But I must say that it is a very dangerous situation. In fact, those people, et je pèse mes mots, they can topple a government with the means that they have ». Ce dernier a annoncé des amendements au Banking Act pour faciliter l’accès de la Commission d’enquête à des informations jusqu’ici classifiées comme étant confidentielles selon les provisions de la loi.

« It is so evident, so clear that these people have been doing their business for a number of years ». Le Premier ministre ne pèse, en effet, pas ses mots à l’égard des trafiquants en faisant état des ramifications et des moyens dont ils disposent pour financer leurs opérations. Entre Rs 200 et Rs 300 milions. C’est ce qu’aurait coûté de manière brute l’opération de 135 kg d’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 ,4 milliards acheminés dans des cylindres à gaz à Maurice et qui avaient été saisis dans le port en mars dernier. Pravind Jugnauth a alors lancé : « can you imagine this amount of money in one transaction ; these people are able to gamble around 200-300 millions of rupees. How much money have they accumulated and for how long it has taken them to accumulate those money ?».

Pravind Jugnauth a profité de ce chapitre de son intervention pour remettre les pendules à l’heure concernant les actions du gouvernement dans son combat contre la drogue et des mesures prises pour que la Commission d’enquête sur le trafic de drogues puisse continuer son travail. Il a expliqué que amendements ont été apportés au Banking Act (Clause 4(c)) pour que les institutions financières soient tenues de fournir des informations à la Commission d’enquête, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen. « We are enforcing the provisions of the Banking act to ensure that all banks submit informations to the Commission of Inquiry  without being in conflict with confidentiality provisions of the Banking Act. Previously there was a conflict because the Commission of Inquiry was not mentioned in that section of the Banking Act. Now there is no excuse. A financial institution will not be able to say the issue of confidentiality », a-t-il déclaré.

Il s’est appuyé sur cette mesure pour se défendre des commentaires selon lesquels le gouvernement tenterait de réduire les pouvoirs de la Commission d’enquête sur la drogue et de mettre des bâtons dans les roues. Or, dit-il, c’est l’actuel gouvernement qui a décidé d’instituer cette commission, ne manquant pas de rappeler que l’ancien gouvernement n’a rien fait malgré les nombreuses demandes formulées dans ce sens. « Again I have to say to the population that this government has taken a number of initiatives to combat drug trafficking and they are giving results. For all of us, in the interest of all of us.

Now do you think we are putting ‘les bâtons dans les roues de la Commission d’enquête. Do you think I will do that ? We have to be honest… », a-t-il lancé.

Advertisement

Actualités

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Georges Alexandre

Published

on

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Débats budgétaires – Alan Ganoo: «Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Lors de son intervention sur le Budget 2018-2019, à l’Assemblée Nationale, ce samedi 23 juin, le président du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo s’est montré critique : «Ce budget contient un série de mesures pour amadouer la population. Ce budget, même s’il est intélligent, il est irresponsable»

Selon le député de No 14 ( Savanne/Rivière Noire), ce budget occulte les mesures urgentes pour la nation. Outre les gros emprunts contractés et le dossier des produits pétroliers, il a fait une rétrospective de la fluctuation des prix des produits pétroliers.

Rappelant que tous les partenaires sociaux : syndicats, membres de la société civile, ONGs… ont réagi à ce budget, Alan Ganoo a soutenu que le  leader de l’Opposition avait raison de présenter une Motion de Disallowance sur la hausse des prix des carburants ( essence et diesel). «C’est un manque d’humanisme d’augmenter les prix des carburants par 10%, avant de réduire cette hausse par 50%», a martelé le président du MP.

Faisant état d’une «triste réalité», le député de No 14 a souligné qu’en 2015, alors qu’il y avait une baisse des prix au niveau des produits pétroliers sur le marché mondial, ici à Maurice, les autorités avaient prélevé  Rs 1.70/litre et Rs 2.70/litre, respectivement sur les  prix des carburants.

Alan Ganoo a rappelé qu’en réponse à une PNQ du leader de l’Opposition, adressée au ministre du Commerce, Ashit Gungah le 22 mai dernier, «nous avons appris qu’en 18 mois,  la STC a versé Rs 9 milliards à un fonds (…) Une somme de Rs 715M qu’avait empochée la STC a été utilisée comme subvention. La STC a tranféré un montant de Rs 2,15 milliards comme dividendes. Voilà l’injustice de ce mécanisme utilisé au cours de ces trois années au pouvoir»

Selon, c’est une «superchérie» de procéder à une baisse des prix des carburants. «C’est grave. Pour moi, le peuple est une vache à lait», a déploré le président du MP.

Abordant le secteur de l’eau, Alan Ganoo a souligné : «Je suis davantage plus confus sur le budget en écoutant le Deputy Prime Minister, répondre à la PNQ de ce matin. Le 1er mai, le Premier ministre a dit qu’aucune décision n’a été prise par rapport à la privatisation. Or, le ministre de tutelle a dit qu’il allait moderniser le secteur de l’eau et qu’il allait récruter un partenaire.»

Aussi, Alan Ganoo a dit comprendre que le ministre Ivan Collendavelloo va de l’avant avec le contrat d’affermage et que le bureau du Premier ministre a choisi une «autre option ou encore que la CWA allait récruter massivement pour redynamiser cet organisme.»

«J’ai cru comprendre que le ministre a répondu que ce n’est pas vrai. Il y a beaucoup de confusion dans la tête de ceux qui suivent ce dossier»,  a déclaré le président du MP avant d’ajouter : «J’espère que cette cacophie disparaîtra après la PNQ de ce matin»

Continue Reading

Actualités

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Sweety Seerutton

Published

on

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Débats budgétaires : Sir Anerood Jugnauth tâcle le PMSD et le Ptr

Le ministre Mentor est intervenu pendant au moins deux heures lors des débats budgétaires, ce samedi 23 juin. Selon Sir Anerood Jugnauth, l’opposition n’est jamais satisfaite de tout ce que le gouvernement entreprend. Sir Anerood Jugnauth a également tiré à boulets rouge sur le PMSD, qui, selon lui, « essaye de faire croire qu’il est un vrai patriote. » Il cite comme l’exemple, le fait que les Bleus s’étaient prononcés contre l’Indépendance de Maurice. « Ils voulaient que le pays reste colonisé par les britanniques, » a-t-il lancé.

Le ministre a ajouté qu’après chaque budget, l’opposition utilise les mêmes critiques à l’encontre de son gouvernement. « Elle a toujours affirmé qu’on dupe la population. » Sir Anerood Jugnauth a soutenu que s’il n’avait pas pris certaines décisions dans le passé, de milliers et de milliers de personnes seraient mortes de faim.

Il a également critiqué l’alliance Ptr/PMSD qui était là dans les années 80. « Aucune route n’était asphaltée, sauf les routes principales, il n’y avait pas d’électricité et de téléphone. Et aujourd’hui on parle de pauvreté ? » Le ministre Mentor a affirmé que les membres de l’opposition pensent que le gouvernement n’a pas de considération pour les « ti dimunn. »

SAJ a sévèrement égratigné les membres du Ptr. Il s’est dit choqué depuis le retour d’Arvin Boolell au Parlement. « Après avoir écouté ses arguments au Parlement, il est difficile de concevoir ce qu’il veut dire. J’ai toujours pensé qu’il serait un membre compétent du Parlement. » Le ministre a demandé au député du Ptr de faire des critiques constructives s’il a à cœur, le bien-être de la population.

Sir Anerood Jugnauth a, également, évoqué l’avantage que bénéficieront les étrangers pour obtenir le passeport mauricien. Il a affirmé que la citoyenneté mauricienne ne sera pas octroyée aux personnes douteuses. De plus, il a expliqué que beaucoup de pays ont instauré ce système et ils n’ont pas été vendus aux étrangers.

A la fin de son allocution, le ministre Mentor a été applaudit par les membres de son gouvernement. Les parlementaires de la majorité se sont mis debout pour acclamer Sir Anerood Jugnauth.

Continue Reading

Actualités

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Sweety Seerutton

Published

on

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society : une assemblée générale décisive ce 24 juin

Une assemblée générale est à l’agenda de la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society (VPMCS), ce dimanche 24 juin. La réunion se tiendra au siège de la société, à Bonne-Terre. Selon le comité, cette assemblée générale est cruciale, car des décisions décisives au sujet de l’avenir de ses membres seront prises.

La société affirme que les chiffres parlent d’eux-mêmes et ajoute que le bilan financier démontre que la coopérative demeure dans une situation très précaire. Dans un bulletin d’informations émis récemment, la VPMCS évoque un déficit de Rs 1 millions pour l’année financière se terminant au 30 juin 2017.

Elle pense que cela est lié à la décision prise par l’Assemblée en 2017 de réduire de moitié le taux d’intérêt sur les dépôts, soit de 6% à 3%, donc de Rs 46,2 millions à Rs 22,5 millions.

La société coopérative de Vacoas indique que l’Assemblée générale du 24 juin sera l’occasion unique de s’exprimer et de pouvoir récupérer son argent.

Continue Reading

Trending