Actu de l'ile Maurice
Edito

Aie aie, docteur j’ai mal !

Aie aie, docteur j’ai mal !

Aie aie, docteur j’ai mal. Et non, il n’y a pas de médecins, ils sont tous en grève. C’est un peu caricatural, je le reconnais mais il est clair que lorsque les médecins se mettent en grève, c’est la panique general.  Un médecin m’a confié qu’en cas de grève, les patients doivent s’armer de patience jusqu’à attendre entre 7 et 8 heures avant de se faire ausculter. Vous vous rendez compte ? Je me pose donc la question suivante : Cette grève est-elle justifiée ?

Un médecin a, envers ses patients, une responsabilité très étendue. Elle couvre tous les actes qu’il peut poser mais peut aussi parfois couvrir les directives qu’il donne à ses auxiliaires, telles le personnel infirmier, les externes et les résidents. Là, à ce qu’on peut conclure, le médecin a une vie humaine entre ses mains.

Et voilà que maintenant ce même médecin qui abandonne ses responsabilités allant jusqu’à abandonner ses patients et cela pour entamer une grève. Messieurs les médecins, vous êtes des gens éduqués, pourquoi privilégier des actions irresponsables au lieu d’entamer un dialogue. Pourquoi abandonner vos devoirs en jouant avec des vies ?

Une grève, surtout de la part d’un médecin, je trouve cela inadmissible, irresponsable. Je pese mes mots. Le seul acteur à ne pas être lésés est l’assurance-maladie car les patients se rueront certes dans les cliniques privées ! Et pourtant, les médecins adhèrent massivement à cette grève. Quand toute une profession fait quelque chose d’idiot, c’est que forcément cela concerne son argent…