Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le FMI plaide pour un renforcement de la politique monétaire

Le FMI plaide pour un renforcement de la politique monétaire

A l’issue de sa mission consultative annuelle sur l’île, une équipe du Fonds monétaire international a recommandé à l’Île Maurice de renforcer sa politique monétaire afin de répondre aux menaces inflationnistes qui pèsent sur son économie. Actuellement à 5,3%, le taux d’inflation globale devrait pouvoir garder ce cap jusqu’à la fin de l’année.

La reprise de l’inflation sur l’île Maurice inquiète le Fonds monétaire international (FMI). Une mission consultative annuelle en fin de séjour dans le pays a exprimé ses préoccupations, recommandant aux autorités mauriciennes de renforcer la politique monétaire pour contenir l’inflation.

« L’inflation a repris à cause des chocs de l’offre, mais des solutions pour contenir les pressions inflationnistes, existent…La mission recommande de s’attaquer aux pressions inflationnistes en renforçant la politique monétaire, tout en modernisant son cadre pour apporter les réponses idoines aux chocs », note la délégation de l’institution internationale.

Cette dernière ajoute que l’inflation globale devrait rester supérieure à 5 % au cours du deuxième semestre 2017. D’après l’institut mauricien des statistiques, le taux d’inflation a régressé d’un point en s’établissant à 5,3% en glissement annuel en juillet 2017, contre 6,4% un mois plus tôt. La recommandation du FMI paraît très censée. Pour certains observateurs, l’inflation des prix actifs à Maurice, laquelle enfonce les inégalités sociales, est causée par les taux d’intérêts historiquement bas et l’assouplissement monétaire en vigueur sur l’île. L’année dernière, le principal taux d’intérêts de la Bank of Mauritus, le taux de mise en pension, a été maintenu à 4%. Mais, le FMI reste confiant. Ses perspectives économiques pour le pays sont quasiment identiques à celles des dirigeants mauriciens. D’après les prévisions de l’institution de Bretton Woods, le PIB réel de Maurice devrait progresser de 3,9% au cours de cette année, porté par le secteur de la construction.

L’Île Maurice, maître de son destin selon le FMI

Les inquiétudes du FMI sur la situation de Maurice ne le sont pas outre mesure. L’institution croit que l’île dispose des capacités nécessaires pour prendre en charge ses défis.

« Maurice s’est forgé une solide réputation dans sa capacité à se réinventer face à des défis. Elle en a fait la démonstration dans le secteur de la culture et de la production du sucre, dans le tourisme ou encore dans le secteur du textile. Nous n’avons aucun doute qu’elle ne puisse répéter un tel exploit à l’avenir », a déclaré le chef de la mission du Fmi, Amadou N. R. Sy.

Pour ce dernier, certaines réformes s’imposent à Maurice afin d’améliorer la situation du pays. L’expert a cité par exemple, des mesures pour, relancer le niveau de crédibilité du système fiscal, rehausser le niveau de compétitivité du pays, de la nécessité pour le secteur des services financiers à faire la démonstration de sa résilience face à des situations nouvelles occasionnées par les nouvelles règles de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de l’Union européenne en matière de fiscalité et évidemment des mesures pour le renforcement de la politique monétaire.