Connect with us

Monde

Deux Sud-Africains blancs coupables d’avoir tenté d’enfermer vivant un Noir dans un cercueil

Published

on

Deux fermiers blancs ont été reconnus coupables vendredi en Afrique du Sud d’avoir tenté d’enfermer vivant un Noir dans un cercueil lors d’un supplice qu’ils avaient filmé, une affaire qui illustre la persistance des tensions raciales vingt-trois ans après la fin du régime raciste de l’apartheid.

“Je prononce les deux accusés coupables de tentative de meurtre”, a déclaré la juge Segopotje Mphahlele, qui a aussi les fermiers Willem Oosthuizen et Theo Martins Jackson coupables d’enlèvement, agression et intimidation. Les deux hommes âgés d’une vingtaine d’années avaient menacé de jeter de l’essence et un serpent dans le cercueil dans lequel se débattait leur victime noire, Victor Mlotshwa, paniqué.

L’énoncé du jugement a été salué par des chants dans la salle d’audience bondée du tribunal de Middelburg, dans la province sud-africaine agricole du Mpumalanga (nord-est). Les deux fermiers – qui comparaissaient en costume cravate, une tenue qui tranchait avec leurs jeans terreux lors de leur première comparution – seront fixés sur leur peine le 23 octobre.

Willem Oosthuizen et Theo Martins Jackson avaient plaidé non coupable et comparaissaient libres après avoir versé une caution en juillet. Vendredi, la juge a prolongé leur liberté conditionnelle jusqu’au prononcé de leur peine.

Les faits pour lesquels ils ont été reconnus coupables remontent à l’an dernier. Mais l’affaire n’avait éclaté au grand jour que plusieurs mois après, à la suite de la diffusion sur internet d’une première vidéo montrant le calvaire infligé à Victor Mlotshwa.

Sur ce clip de 20 secondes, le jeune Noir de 27 ans est allongé dans un cercueil flambant neuf, posé sur un sol rocailleux et poussiéreux. L’un des fermiers tente de fermer le cercueil, tandis que la victime gémit et essaie coûte que coûte de l’en empêcher.

Une deuxième vidéo toute aussi accablante a été révélée pendant le procès. “Sil vous plaît, ne me tuez pas”, supplie le jeune homme. “Pourquoi pas, quand vous tuez nos fermes”, lui rétorque l’un de ses agresseurs.

Victor Mlotshwa assure qu’il se rendait simplement à Middelburg en coupant à travers champs pour aller faire des courses pour sa mère lorsqu’il a été agressé. Les deux fermiers affirment avoir seulement voulu effrayer la victime qu’ils avaient, selon eux, attrapée en train de voler des câbles de cuivre.

“La justice a prévalu. Il n’y a pas de place pour les racistes en Afrique du Sud”, a réagi vendredi le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA). Les familles des fermiers ont elles confié à la presse locale être choquées par le jugement.

Devant le tribunal de Middelburg, des jeunes du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, ont défilé vendredi avec des cercueils de fortune surmontés d’une croix. “La vie des Noirs compte”, pouvait-on aussi lire sur des panneaux brandis par des manifestants venus soutenir Victor Mlotshwa, présent au tribunal.

Près d’un quart de siècle après la fin officielle du régime ségrégationniste en Afrique du Sud, les attaques racistes continuent d’empoisonner les relations entre la majorité noire et les Blancs, en particulier dans les zones rurales.

Selon les statistiques officielles, 30,1% de la majorité noire est au chômage, contre 6,6% des Blancs. Et le salaire mensuel médian des Noirs est de 2.800 rands (180 euros), contre 10.000 rands (642 euros) pour les Blancs.

Advertisement

Monde

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Published

on

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Venezuela : Nicolás Maduro réélu dimanche à la tête du pays

Il y a un an, personne n’imaginait qu’il allait se représenter. Pourtant, le président sortant du Venezuela, Nicolás Maduro a été réélu dimanche 20 mai pour un second mandat jusqu’en 2025.

Cet ancien chauffeur de bus de 55 ans s’est imposé avec 67,7 % des voix lors d’un scrutin marqué par une très forte abstention et sans adversaire de poids. Il avait lui-même choisi d’avancer la date de l’élection, de décembre à mai. “On a encore gagné ! (…) Nous sommes la force de l’histoire transformée en une victoire populaire permanente”, a lancé dimanche devant ses partisans le chef de l’État, qui racontait peu avant que toute sa famille l’appelait “Nico”.

Pourtant, au départ, il a dû lutter pour se faire respecter comme légitime successeur d’Hugo Chavez (président de 1999 à son décès en 2013), qui l’avait adoubé personnellement en lui confiant les rênes de “la révolution bolivarienne”. Sous son mandat, le chemin n’a toutefois pas été rose : crise économique, manifestations, sanctions internationales pour garder la main, il a fini par attribuer un pouvoir absolu à l’Assemblée constituante, uniquement composée de chavistes.

Continue Reading

Monde

Meurtre à Londres : Le maire Sadiq Khan promet son soutien total pour épingler l’assassin

Published

on

Meurtre à Londres : Le maire Sadiq Khan promet son soutien total pour épingler l’assassin

Une enquête sur un meurtre est en cours après qu’un homme d’une vingtaine d’années aurait été poignardé à mort, à Mitcham, dans le sud de Londres. Scotland Yard a déclaré que ses officiers ont été mandés pour aider la police locale à élucider le crime.

Auparavant, les ambulanciers paramédicaux du London Ambulance Service ont tenté de sauver la victime mais hélas! Le jeune homme est décédé sur les lieux. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déclaré que l’équipe des homicides de la Met Police allait “faire tout ce qui est en son pouvoir pour traduire l’agresseur en justice”. “L’équipe des homicides enquête et ils feront tout leur possible pour traduire l’auteur de cet assassinat en justice“, a déclaré M. Khan.

Un homme de 44 ans est en garde à vue après avoir été arrêté sur les lieux; il est soupçonné de meurtre. Par ailleurs, une identification formelle de la victime n’a pas encore eu lieu, a indiqué la police. Une autopsie sera d’abord effectuée.

Sadiq Khan, a déclaré que “ses pensées vont à la famille de la victime“. Il a dit qu’il reste en contact permanent avec la police, le député local et le chef du conseil londonien.

Continue Reading

Monde

Crash d’un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Published

on

Crash d'un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Crash d’un avion de Cuban Airlines; 106 morts

Un avion de Cuban Airlines s’est écrasé, ce vendredi 18 mai, au Cuba. Selon les informations, 106 personnes ont été tuées dans l’explosion. Les trois survivants sont, eux, dans un état critique. Peu après son envol de l’aéroport José Marti de Cuba à La Havane, l’appareil s’est écrasé dans les champs voisins. L’oiseau métallique avait à son bord 104 passagers et 6 membres d’équipage. À l’heure que nous publions, les causes de l’accident ne sont pas encore connues.

Après le crash, une épaisse fumée noire s’est répandue sur le site. Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canal, s’y est rendu pour s’enquérir de la situation. Il a dit que c’est très chagrinant qu’un aussi grand nombre de personnes soit mortes dans ce malheureux incident.

Deux jours de deuil national ont été annoncés dans le pays après ce catastrophe aérien. Par ailleurs, c’est le troisième majeur accident d’avion survenu au Cuba depuis 2010. En 2017, un avion militaire s’était écrasé, faisant huit morts, tous des soldats.

Continue Reading

Trending