Connect with us

Monde

L’Inde nomme sa première femme ministre de la Défense

Published

on

L’Inde nomme sa première femme ministre de la Défense

Le Premier Ministre indien Narendra Modi a nommé dimanche une femme à la tête du ministère de la Défense, une première pour ce poste clé alors que les tensions continuent avec le Chine et le Pakistan.

Nirmala Sitharaman va ainsi reprendre la charge de la Défense qui était assurée depuis des mois par Arun Jaitley en plus de son poste à la tête du ministère des Finances, alors que l’Inde se débat dans une impasse avec la Chine à propos d’un plateau de l’Himalaya et que les tensions sont particulièrement vives au Cachemire, un territoire partagé avec le Pakistan.

Mme Sitharaman était jusqu’à présent secrétaire d’Etat au commerce. Le gouvernement indien compte maintenant six femmes, dont Sushma Swaraj aux Affaires étrangères.

“Vous vous rendez compte, le comité de sécurité du gouvernement (qui ne compte que quatre ministres, ndlr) compte maintenant deux femmes, et celles-ci vont décider à part égale avec les hommes des questions de sécurité du pays”, s’est exclamée Mme Sitharaman à la chaîne de télévision indienne News18.

“C’est un message formidable pour tous les pays qui prennent l’Inde pour modèle et pour tous ceux qui observent l’Inde en se demandant: ‘Qu’est-ce qui arrive aux femmes en Inde?'”, a-t-elle ajouté.

Dans les années 1970 et 1980, Indira Gandhi, qui était alors Premier ministre, avait également par deux fois assumé brièvement le poste de ministre de la Défense. Elle a été assassinée en 1984.

Le remaniement, de dimanche qui concernait aussi une douzaine d’autres postes moins importants de ministres ou secrétaires d’Etat, est vu comme une préparation aux élections générales de 2019, pour lesquelles le parti au pouvoir est pour l’instant grand favori.

Outre le gouvernement central, le parti de M. Modi dirige également 18 des 29 Etats indiens, seul ou en coalition avec des partis régionaux.

Commentaires

Monde

Oxfam : Aide humanitaire mais à quel prix ?

Published

on

Oxfam : Aide humanitaire mais à quel prix ?

Aide aux Sinistrés d’Haïti: L’ancien directeur d’Oxfam accusé d’avoir retenu les services de prostitués durant sa mission sur l’île.

Les faits remontent à 2010, suite au terrible séisme qui touche Haïti. De nombreuses ONG engagées dans l’aide Humanitaire expriment leur solidarité aux familles sinistrées. Parmi elles, on retrouve Oxfam, une de plus grande organisation mondiale humanitaire qui voit aujourd’hui son ancien directeur Roland Van Hauwermeiren sur le banc des accusés. Ce dernier est accusé, avec d’autres collègues d’avoir eu des relations avec des prostitués dans les locaux subventionnés par l’organisation.

Si Roland Van Hauwermeiren nie avoir eu des relations tarifées avec une prostituée, il avoue toutefois avoir eu une relation consentante avec une femme dans son logement payé par Oxfam.

Des témoins intimidés

Un rapport interne d’Oxfam en 2011 révèle que des accusés dans cette affaire auraient tenté d’intimider les témoins. Le rapport qui souligne en autres le besoin de prévenir les fautes professionnelles au sein des organisations est cependant critiqué pour son manque de transparence. On lui reproche notamment la censure du rapport qui rend impossible l’identification de ceux ayant intimidé les victimes.

Roland Van Hauwermeiren, ayant pris congé d’Oxfam suite à ce scandale, avait par la suite rejoint l’Action contre la faim au Bangladesh. Cette dernière s’est plainte de ne pas avoir été informée par Oxfam de l’incident impliquant l’accusé. Proposant plus de transparence dans son rapport, Oxfam a néanmoins déclaré qu’une copie non censurée a été transmise à l’ambassadeur haïtien à Londres et qu’une copie sera remise au gouvernement haïtien ce lundi.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

66 personnes se trouvaient à bord d’un avion qui s’est écrasé en Iran

Published

on

66 personnes se trouvaient à bord d’un avion qui s’est écrasé en Iran

Le vol EP3704 qui a quitté Téhéran à 4:30 GMT dimanche s’est écrasé environ une heure plus tard sur la montagne de Dena dans la province d’Ispahan. Les chances de survie sont minimes. Les proches de ces 66 personnes attendent désespérément des nouvelles, alors qu’une opération de recherche vient de reprendre.

Tard dimanche de forts vents et la neige ont forcé les sauveteurs d’arrêter les recherches, car ils ne pouvaient atteindre les hautes altitudes. Avant l’aube, alors que les conditions météorologiques s’étaient améliorées, on a pu localiser le site du crash.

L’Iran a subi plusieurs accidents d’aviation ces dernières années et possède une flotte d’avions vieillissante. L’avion écrasé avait 25 ans, a déclaré l’organisation de l’aviation civile iranienne. Le pays a lutté pour obtenir des pièces de rechange pour maintenir ses avions face aux sanctions internationales imposées pour freiner son programme nucléaire.

Aseman Airline a d’abord déclaré que tout le monde avait été tué, mais déclara plus tard : “compte tenu des circonstances particulières de la région, nous n’avons toujours pas accès à l’endroit de l’accident et nous ne pouvons pas confirmer avec certitude la mort de tous les passagers. ”

Les parents des passagers se sont rassemblés plus tôt dans une mosquée près de l’aéroport de Mehrabad à Téhéran. “Je n’arrive pas à le croire”, a déclaré une femme dont le mari était dans l’avion. L’appareil comptait soixante passagers, deux agents de sécurité, deux agents de bord, le pilote et le copilote.

Le président iranien Hassan Rouhani a exprimé ses sympathies à toutes les personnes concernées, déclarant dans un communiqué que l’incident avait causé “beaucoup de chagrin”.

 

Commentaires

Continue Reading

Monde

Idrissa Ouédraogo s’éteint à l’âge de 64 ans

Published

on

Idrissa Ouédraogo s’éteint à l’âge de 64 ans

Le Burkina a perdu, dimanche 18 février, un grand cinéaste en la personne de Idrissa Ouédraogo. Âgé de 64 ans, le réalisateur et producteur s’est éteint à des suites de maladie dans une clinique de la capitale du Burkina Faso.

Né en 1954, il deviendra une figure incontournable du monde cinématographique africain de 1980 à 2000. Idrissa comptait une quarantaine de films à son actif. Il avait fait ses premiers pas en 1981 avec un court métrage intitulé Poka. Ce film l’avait permis de remporter le prix du meilleur court-métrage au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Mais c’est bien son film Tilai, sortie en 1990, qui l’avait littéralement propulsé sur la scène mondiale. En effet, ce long-métrage s’était distingué pour le prestigieux Grand Prix du jury du Festival de Cannes. Les autres films connus qui portent ses griffes sont Yam Daabo (1986), Yaaba (1989), Tilaï (The Law) (1990) , Karim and Sala (1991), Samba Traoré (1993), The Heart’s Cry (1994), Kini and Adams (1997), Anger of the Gods (La Colère des dieux) (2003) et Kato Kato (2006) entre autres.

Considéré comme un réalisateur à l’immense talent, Idrissa Ouédraogo s’est également mis au théâtre notamment en 1991. Il avait mis en scène La Tragédie du roi Christophe, d’Aimé Césaire, à la prestigieuse Comédie-Française à Paris.

Commentaires

Continue Reading

A la une