Actu de l'ile Maurice
Actualités

Vente illégale de médicaments : « le contrôle n’est pas fait comme il se doit » selon certaines personnes

Vente illégale de médicaments : « le contrôle n’est pas fait comme il se doit, » selon certaines personnes

Un quotidien a récemment fait état d’un pharmacien qui a été arrêté pour vente illégale de médicaments, soit sans prescription. Suite à une fouille à son domicile, plusieurs comprimés ont aussi était saisis et également une somme d’argent.

Nous avons contacté Oormila Aumeer, présidente de la Pharmaceutical Association of Mauritius (PAM). Elle n’a voulu toutefois pas se prononcer sur cette affaire. Elle est d’avis que si quelqu’un a fauté, alors il est normal qu’il soit sanctionné. « Je laisse les autorités faire leur travail. »

Selon un ancien membre exécutif de la Pharmaceutical Association of Mauritius, il faut blâmer aussi le Pharmacy board. Cette personne trouve surprenant que le pharmacien essayait de vendre ces médicaments sans prescription. « Eski le pharmacy board pe ferm lizye lor sa ? »

Cet ancien membre nous donne aussi un simple exemple. “Admettons qu’un pharmacien a la possibilité de vendre trois boîtes de Rivotril mensuellement, soit 90 comprimés. Cependant, si cet individu tente de vendre une quatrième boite, alors il doit s’expliquer devant le Pharmacy board. Pour notre interlocuteur, il est insensé que le pharmacien ait pu faire une telle transaction”. Il insiste qu’il faut « pinpoint le pharmacy board. »

« Mo panse ki ena enn bord ki panne fer so travay » lance-t-il.

Hiérarchiquement, un pharmacien se procure des médicaments à travers le wholesale et tout est réglementé. Si ce quota est dépassé, alors la pharmacie doit pouvoir répondre devant le ministère concerné.

Notre source déclare également que l’inspection n’a pas été faite comme il le faut. Il y a deux possibilités, soit le travail ne se fait pas comme il se doit ou ils tous sont mêlés à cette affaire.

De plus, parmi tous ceux qui ont été impliqués dans cette affaire, beaucoup n’ont jamais été révoqués en tant que pharmaciens. « Ils reviennent et récidivent. » Il y a aussi ceux qui n’ont jamais été épinglés. Il ajoute qu’être « pharmacien est un métier noble, mais il y a certains qui essayent de nuire à sa réputation. »