Actu de l'ile Maurice
Actualités

Affaire Bal Kouler: zones d’ombre autour de l’enquête

Affaire Bal Kouler: zones d’ombres autour de l’enquête

Le procès qui oppose l’ICAC à Raj Dayal a été entendu aujourd’hui. Raj Dayal a comparu en cour intermédiaire devant les magistrats Vijay Appadoo et Niroshmi Ramsoondar. Me Gavin Glover a demandé à ce que la motion concernant la déclaration de Raj Dayal soit débattu. Plusieurs documents seront soumis lors de l’audition, notamment des dossiers venant du bureau du directeur des poursuites public, une lettre de l’ICAC datant du 13 avril 2016 et l’extrait d’un carnet de l’ICAC datant du 6 avril 2016.

Le premier témoin appellé était l’ACP Jhangi. Me Gavin Glover lui a posé plusieurs questions, surtout en ce qui concerne les documents qui n’ont jamais atterri sur le bureau du DPP mais dont la police a pu s’en servir pour faire un procès. Toutefois, le Directeur des poursuites publiques a fait ressortir qu’en vertu de l’article 49 de la Prevention of Corruption Act, une personne ayant porté plainte auprès de l’Independent Commission against Corruption jouit de l’immunité. La police n’est donc pas allée de l’avant avec cette enquête.

Concernant la déclaration de Raj Dayal, Heman Jhangi répondra qu’il n’a été présent que pour un certain temps au CCID. Toutefois il sait que l’affaire concerne la bande sonore remis par Patrick Soobhany. Lorsque Gavin Glover lui demande sur quel motif il a fondé ses allegations il répondra: ” I don’t recall your honor, but everything was written in the press.” Réponse qui n’a pas laissé Gavin Glover insensible et ce dernier n’a pas hésité a le réprimander, “so you are telling me that you rely on press release to do the enquiry, how can you, as the DPP is a constitutional entity and no one is above.”

Gavin Glover a voulu en connaitre d’avantage et il demandera à ce dernier de lui remettre les documents en sa possession sur l’enquête. Cependant, tous ses dossiers a ce sujet se trouvent aux casernes centrales. Par manque de temps, la séance a été ajournée pour le 28 septembre prochain, là ou Heman Jhangi devra fournir tous les documents concernant cette affaire.

 

Affaire à suivre.