Connect with us

Monde

La Tunisie abolit l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

Published

on

La Tunisie abolit l’interdiction du mariage des femmes avec des non-musulmans

Nouvelle avancée sociale pour les femmes en Tunisie. Les Tunisiennes de confession musulmane pourront désormais se marier dans leur pays avec des non- musulmans. Les circulaires ministérielles empêchant ces unions ont été abolies, a annoncé ce jeudi la porte-parole de la présidence.

« Tous les textes liés à l’interdiction du mariage de la Tunisienne avec un étranger, à savoir la circulaire de 1973 et tous les textes semblables, ont été annulés. Félicitations aux femmes de Tunisie pour la consécration du droit à la liberté de choisir son conjoint », a écrit sur Facebook Saïda Garrach, qui n’était pas joignable dans l’immédiat.

Une plainte avait été déposée auprès du Tribunal administratif

Des organisations de la société civile ont lancé ces derniers mois une campagne sur cette question, et une plainte a été déposée auprès du Tribunal administratif pour faire annuler la circulaire.

Ces circulaires – il en existe plusieurs outre celle de 1973 – « procèdent de mesures discriminatoires. Elles sont contraires à la Constitution » qui stipule l’égalité entre hommes et femmes et sont « une violation du droit fondamental de tout être humain à choisir son conjoint », avaient dénoncé dans un communiqué des militants des droits humains, dont le Collectif pour les libertés individuelles.

Le 13 août, le président Béji Caïd Essebsi avait annoncé avoir demandé au gouvernement de retirer une circulaire datant de 1973 et empêchant le mariage des Tunisiennes musulmanes avec des non-musulmans. La Tunisie est considérée comme pionnière dans le monde arabe en matière de droits des femmes, mais ces dernières continuent d’hériter généralement de la moitié de ce qui revient aux hommes, comme le prévoit le Coran.

Commentaires

Monde

Le médicament contre les brulures d’estomac oméprazole suscite des polémiques

Published

on

Le médicament contre les brulures d’estomac oméprazole suscite des polémiques

Les problèmes digestifs et gastriques affectent des millions de personnes chaque année. Toutefois, au lieu d’aller à la source du problème qui est souvent le stress, des médecins prescrivent certains médicaments qui ne font rien de plus que de traiter les symptômes. Ces médicaments détruisent la flore intestinale bénéfique à votre système digestif, ce qui peut vous laisser sans défense contre certaines affections et causer une variété de problèmes. Pour des brûlures d’estomac, beaucoup des médecins  aujourd’hui prescrivent des médicaments de la classe des IPP (inhibiteurs de la pompe à protons).

Malheureusement, de nombreux médecins sont délibérément désinformés sur les dangers de ces médicaments de la part de certains laboratoires pharmaceutiques qui ne cherchent qu’à réaliser des bénéfices. Et chaque fois que vous allez chez un médecin pour des maux d’estomac, il est certain qu’il va vous prescrire ce type de médicaments pour vos problèmes gastriques et comme un protecteur gastrique, mais selon des études récentes, c’est absolument préjudiciable pour la santé. Les résultats ont montré que les médicaments IPP peuvent provoquer une carence en vitamine B12 et en magnésium chez près de 65% des personnes qui en prennent régulièrement. L’utilisation à long terme de ce type de médicaments a été connue pour causer de sérieux problèmes et a même été connue pour être parfois fatale.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Une couverture sur du pro-avortement par un journal suscite des critiques en Pologne

Published

on

Une couverture sur du pro-avortement par un journal suscite des critiques en Pologne

La couverture d’un supplément hebdomadaire d’un journal polonais de gauche avec trois femmes portant des T-shirts avec l’inscription « l’avortement est ok » a suscité samedi de vives critiques dans un pays à majorité catholique qui s’apprête à durcir sa loi en la matière, déjà l’une des plus restrictives en Europe. « Tu n’es pas toute seule. Une de tes amies sur trois a eu un avortement », titre le supplément WO – Wysokie obcasy (« les hauts talons », en polonais) de Gazeta Wyborcza, un grand journal de gauche.

En couverture sur fond rose, les trois femmes du « dream team abortif », comme les appelle le journal, affichent un grand sourire.

« Le supplément a dépassé toutes les bornes », en faisant « la promotion macabre de l’assassinat », a aussitôt commenté le portail de droite wPolityce.

Même des journalistes de premier plan de Gazeta Wyborcza ont pris leurs distances. « La couverture et le titre sont bêtes », a commenté l’un d’eux, Pawel Wronski, en soulignant sur son compte Twitter que la rédaction du supplément féminin et celle du quotidien étaient différentes.

Commentaires

Continue Reading

Monde

Rio sous Autorité Militaire

Published

on

Rio sous Autorité Militaire

Après que le Carnaval de Rio ait été marqué par les violentes attaques des gangs, le gouverneur de cet État a lancé un appel à l’aide au gouvernement fédéral. Le gouvernement a tout de suite répondu en nommant un général de l’armée pour quadriller la sécurité autour de l’État de Rio de Janeiro. Le président Michel Termer a pour sa part déclaré que ces gangs étaient un « cancer » qui ronge le pays.

L’armée devrait superviser la police et d’autres services de sécurité durant un certain temps.

De nombreuses scènes chaotiques se sont invitées au célèbre Carnaval de Rio. Des fusillades, des pillages et bilan, trois policiers morts durant des affrontements violents. En signant le décret, M. Termer a déclaré qu’il prenait des “mesures extrêmes” parce que les circonstances l’exigeaient.

Depuis la récession nationale et la chute des prix du pétrole, les finances de l’État de Rio ont été durement touchées. Le budget de la police de Rio est en baisse. Donc ces problèmes financiers n’ont fait qu’inciter les gangs criminels. Les chiffres récoltés du gouvernement de l’État démontrent une augmentation de 8% des cas de meurtres uniquement pour l’an dernier.

L’armée patrouille régulièrement certaines zones les plus dangereuses de Rio de Janeiro où sévissent les gangs affiliés à la drogue. Désormais la présence militaire imprègne toute la zone métropolitaine de la ville. Ce sera la première fois que l’armée aura autant de visibilité depuis le retour de la démocratie au Brésil en 1985, après 21 ans de régime militaire.

Le décret attend toujours l’approbation du Congrès national du Brésil et il est entendu que le général Netto sera responsable de la sécurité de l’État de Rio au moins jusqu’à la fin de l’année.

 

Commentaires

Continue Reading

A la une