Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le Fruit Protection Scheme lancé: les chauves-souris sont de retour

Le Fruit Protection Scheme lancé: les chauves-souris sont de retour

L’été est là. Les fruits de saison refont leur apparition. Les chauves-souris aussi. Ces espèces protégées causent d’énormes dégâts aux fruits. L’habillage des arbres par des filets moustiquaires demeure l’unique solution.

Cette semaine, le ministère de l’Agro-industrie, à travers le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI), a lancé le « Fruit Protection Scheme » à l’intention des producteurs de fruits et planteurs. Un budget de Rs 16 millions a été voté pour l’achat des filets de protection.

Ce plan permet aux bénéficiaires potentiels d’obtenir une subvention de 75% sur le coût du filet qui coûtent entre Rs 1 000 et Rs 2 000 l’unité. Ainsi, les propriétaires de vergers bénéficieront une subvention couvrant 50% du verger sur une superficie de deux arpents. Alors qu’un propriétaire qui cultive des arbres fruitiers dans l’arrière-cour reçoit une subvention sur un maximum de 5 arbres.
Ce plan qui s’applique aux plantations de  mangues, de longanes et de letchis vise à encourager l’achat des filets afin de protéger les fruits contre les oiseaux et chauves-souris. Lancé cette semaine, la période de validité de ce plan s’étendra jusqu’au février 2018. Et cet exercice sera effectué sur une base de « first come, first serve ». Les propriétaires de vergers et planteurs sont priés de contacter FAREI. Ils seront appelés à remplir un formulaire pour recevoir un bon d’achat.

En octobre 2016, la population de chauves-souris était estimée à 60 000 par les experts du National Parks and Conservation Service. Les autorités ne sont pas autorisées à abattre ces mammifères protégés par les conventions. La Mauritian Wildlife Foundation et d’autres organisations internationales s’y opposent et veillent au grain. En 2015, l’image de Maurice a pris un sale coup avec l’abattage de ces créatures nocturnes. 30 938 chauves-souris avaient été tuées. Des organisations internationales étaient montées au créneau pour dénoncer cet abattage. En 2016, le ministère avait lancé un exercice similaire. Cela après consultation avec l’International Union for Conservation of Nature. Mais le chiffre n’a jamais été rendu public.

la Mauritian fruit bat (Pteropus niger) est une espèce endémique de Maurice, protégée par la Wildlife and National Parks Act 93. Toute personne trouvée coupable d’avoir abattu une chauve-souris est passible d’une peine d’emprisonnement maximale de cinq ans et d’une amende n’excédant pas Rs 100,000.

Source : Lepoint.mu