Actu de l'ile Maurice
Actualités

Sheila Bunwaree : « A l’époque le ML, c’était un petit parti faisant semblant de chercher un électorat »

Sheila Bunwaree : « A l’époque le ML, c’était un petit parti faisant semblant de chercher un électorat »
Sheila Bunwaree, membre fondatrice de la Mauritius Society Renewal, a rejoint le MMM il y a quelques jours. L’universitaire a intégré la régionale No 20, Beau Bassin / Petite Rivière. Elle affirme avoir choisi de se joindre au  MMM pour donner un coup de main, car elle estime que le pays a besoin de changement.
Elle a répondu aux questions de Inside News sur sa nouvelle démarche politique.
Pourquoi avez -vous décidé de rejoindre le MMM?
Depuis décembre 2014, la situation politique n’a cessé de se dégrader. Le gouvernement fait tout le contraire de ce qu’il avait promis. On ne se soucie guère de la souffrance du petit peuple. Au lieu d’avoir un miracle économique, on constate un ‘miracle’ dans  le trafic de  drogue, avec ses ramifications chez certains hommes/femmes de loi, proche du pouvoir. Le chômage est combattu en amateur ; le  copinage persiste alors que ce gouvernement l’avait dénoncé. Chaque jour, un nouveau scandale ! En prenant en considération ce contexte et en évaluant les partis au parlement, j’ai choisi de me joindre au MMM pour donner un coup de main pour changer le pays.
En 2013, vous avez fait une sortie en règle contre ce que vous appeliez les partis traditionnels. Le MMM n’est pas traditionnel ?
Dans l’absence d’une réforme électorale, il y a très peu de chance pour qu’un petit parti puisse faire entendre sa voix. A Maurice tout est centré sur  un ‘mainstream party’. Seule une réforme électorale pourrait peut être assurer un avenir aux petits partis. Ce qui se passe en Europe avec l’avènement des petits partis ne peut avoir lieu à Maurice pour l’instant. Je dis bien pour l’instant.
Votre affinité est avec le MMM ou avec Bérenger ?
Plutôt avec les idées, les grandes causes que défend le MMM et à travers lui, Bérenger. En outre, j’ai un grand respect pour certains anciens du MMM  tels que Cassam Uteem, Swaley Kasenally, Shirin Aumeeruddy , Vidula Nababsing entre autres. A part Cassam Uteem, nommez-moi un autre Président qui a fait honneur à la fonction de Président. Quel est le parti qui a en premier mené un combat pour améliorer la condition féminine à Maurice ? 
N’avez-vous pas peur de connaître la même expérience que vous aviez connue avec le ML ?
Quand j’avais intégré le ML, c’était un petit parti qui faisant semblant de chercher un électorat. Mais très vite, j’ai découvert le vrai visage de ce parti et aujourd’hui une bonne partie de la population me donne raison d’avoir claqué la porte. Avec le MMM on sait où on va.  Je suis ‘fearless’. Beaucoup de gens n’ont pas cessé de me demander de me joindre à un parti mainstream  et j’ai choisi le MMM pour apporter ma contribution et montrer à la nation qu’on peut faire de l’île Maurice une société plus juste et plus équitable et où il fait bon vivre.