Actu de l'ile Maurice
Actualités

Nouvelle diplomatie économique : Maurice cherche l’appui de l’UNIDO pour exporter son savoir-faire industriel en Afrique

Nouvelle diplomatie économique : Maurice cherche l’appui de l’UNIDO pour exporter son savoir-faire industriel en Afrique

Maurice veut développer une collaboration étroite avec la United Nations Industrial Development Organisation (UNIDO) pour qu’elle puisse participer plus activement au processus d’industrialisation dans la région et en Afrique continentale. Le représentant de l’UNIDO pour Maurice et la Tanzanie, Stephen Bainous Kargbo, a eu une session de travail ce mercredi 27 septembre avec le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo.

Le développement industriel à Maurice et les opportunités de transfert du savoir-faire mauricien en matière de zone franche manufacturière vers le continent ont dominé les discussions.

Le Chef de la diplomatie mauricienne a, d’emblée, rappelé l’apport de l’UNIDO à la mise en place et à l’impulsion de la zone franche à Maurice dans les années 1970 et 1980. Après plusieurs décennies d’évolution, le secteur de la manufacture fait, aujourd’hui, face à de nouveaux défis. D’où la nécessité d’une collaboration renouvelée avec l’agence onusienne dédiée à l’industrialisation.

Le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo a exposé la stratégie Afrique de Maurice et a demandé l’assistance technique de l’UNIDO en vue de faciliter le transfert de l’expérience mauricienne vers la région et le continent. « Nous sommes en train d’explorer des pistes de coopération avec l’UNIDO, et nous estimons que notre politique d’ouverture vers l’Afrique est très pertinente à notre stratégie industrielle. Nous voulons voir dans quelle mesure l’UNIDO peut nous aider à partager notre connaissance en matière de l’industrialisation aux pays africains avec qui nous travaillons » souligne le ministre.

Le Chef de la diplomatie réitère le modèle de coopération sous l’égide des accords gouvernement à gouvernement et l’esprit de coopération Sud-Sud et intra-Afrique qui privilégie le respect mutuel des intérêts et des spécificités des pays en question.

Stephen Bainous Kargbo s’est montré très enthousiaste à l’idée de partage du savoir-faire industriel dans cette optique en vue d’appuyer le processus d’industrialisation dans les pays africains. Il a fait état de la mission vitale que s’est donnée l’UNIDO pour soutenir le décollage économique du continent africain et se réjouit des possibilités d’échange entre Etats africains en vue de favoriser l’éclosion et l’émancipation des nouvelles industries de transformation en Afrique.

Le ministre Lutchmeenaraidoo a expliqué les perspectives d’intégration régionale dans le cadre de l’Africa Growth Opportunity Act (AGOA) avec des opportunités d’implantation des industriels mauriciens au Ghana en Afrique de l’Ouest, par exemple, et l’acheminement des produits fabriqués vers le marché américain.

Le ministre se réjouit, d’autre part, de la nouvelle mouvance d’engager le secteur privé dans les politiques de développement économique en Afrique avec la mise en place des instances telles l’African Economic Platform, une initiative de la Fondation de l’Union Africaine. Une démarche qui, selon lui, va grandement encourager les échanges entre opérateurs industriels et investisseurs au sein du continent.