Connect with us

Actualités

Délogement d’Atmanand Moorar de Barkly: rendez-vous en Cour suprême à 14 heures

Published

on

Délogement d’Atmanand Moorar de Barkly: rendez-vous en Cour suprême à 14 heures

Maître Kaviraj Bokhoree explique que désormais c’est le Senior Attorney Moolna qui défend les intérêts d’Atmanand Moorar. L’affaire a été renvoyée à 14 heures aujourd’hui en chambre devant la juge Rita Teelock.

Pour rappel, Me Rama Valayden avait déposé une motion afin qu’il ne soit plus le représentant légal d’Atmanand Moorar. Mes Segaren Veeramundar et Kaviraj Bokhoree ont également présenté une motion en ce sens.

Le motif ? Dans un affidavit déposé par les représentants du ministère des Terres et du Logement, il est mentionné qu’Atmanand Moorar avait fait parvenir une lettre dans laquelle il fait savoir qu’il n’avait aucune objection à évacuer le terrain. Une information qu’il n’a jamais divulguée à ses hommes de loi. C’est la raison pour laquelle, les avocats se sont désistés de cette affaire.

Kaviraj Bokhoree commente également le jugement dans l’affaire Rujubuli. Il fait savoir qu’il respecte la décision de la juge, surtout que cette dernière a donné un délai additionnelle à la famille, soit jusqu’au 23 septembre.

L’avoué souligne que les avocats de la défense, soit Mes Yusuf Mohamed, Nawaz Dookhee et Rama Valayden finalisent les points pour faire appel. Tout sera finalisé d’ici lundi, comme nous l’explique Kaviraj Bokhoree.

« Nu pu rant enn stay of execution pu ki sa lord inzonksyion pa craze la kontinie. »

Par ailleurs, Me Kaviraj Bokhoree explique qu’ils ont un délai de 20 jours pour loger leur appel dans cette affaire.

D’autre part, il réitère son appel au Premier ministre pour que ce problème soit résolu. « Les Moorar, Gafoor et les Rujubuli vivent un enfer, » lance Kaviraj Bokhoree. Il souhaite que ces derniers puissent bénéficier d’une compensation adéquate.

Il ajoute aussi qu’ils sont d’accord pour discuter autour d’une table afin de trouver une solution pour ce problème.

Advertisement

Actualités

Journée internationale du livre et de droit d’auteur : Les livres restera toujours immortels

Published

on

Journée internationale du livre et de droit d’auteur : Les livres restera toujours immortels

Journée internationale du livre et de droit d’auteur : Les livres restera toujours immortels

Créée en 1995, cette journée fut initiée par l’UNESCO en mémoire du 23 avril 1616, date de décès de trois grands auteurs que sont William Shakespeare, Miguel de Cervantes et Inca Garcilaso de la Vega. L’idée de cette célébration trouve son origine en Catalogne (Espagne) où il est de tradition d’offrir une rose pour l’achat d’un livre. De plus, le 23 avril correspond également aux dates de naissance ou de décès de nombreux auteurs. Les livres ont le pouvoir de contrer ce que Shakespeare appelait « la commune malédiction du genre humain, l’ignorance et la folie ».

Mais, dans notre monde d’aujourd’hui, les livres perdent de plus en plus sa valeur. Toutefois, pour certaines personnes les livres on tout au moins leurs importances de vue professionnel, sociale et émotionnel.

Pour cette journée particulier, 2 profs, notamment mademoiselle A. Seydial prof de français au collège impérial et madame F. Toofany prof d’anglais et de la littérature anglaise au collège de Lorette de Mahebourg nous ont confié leurs avis.

Quelle est l’importance des livres dans votre vie ?

Pour mademoiselle A. Seydial:

L’importance du livre dans sa vie dépend du genre et pour elle, « les livres sont une source de connaissances, d’enrichissement du vocabulaire et cela aide à connaitre les différents genres des livres, styles d’écriture et les cultures des autres. C’est un passe-temps pour se distraire et se déstresser. En tant que personne littéraire, j’aime explorer les thèmes abordés dans un livre »

Pour madame F. Toofany :

Les livres nous ouvrent des horizons. Pour ce dernier, elle voyage à travers le temps par la lecture et s’est aussi son moment de détendre et une occasion d’enrichir ses connaissances.

En parlant de droit d’auteur, c’est très important pour les deux car cela aide à éviter le plagiat vu qu’il y a un travail assidu derrière une livre « Pour éviter toute tentative de plagiat, le droit d’auteur doit être respecter. Avec l’émergence de nouveaux écrivains, c’est essentiel de les protéger dans un contexte économique, social et moral. L’auteur s’investit en termes de temps, concentration, moyens, recherches. Alors c’est normal qu’il n’aimerait pas qu’un autre s’accapare de tout un travail assidu »

Toutefois, maintenant les jeunes qui lisent sont devenus rare est les encourager à lire est devenus un vrai casse-tête. Pour mademoiselle Seydial « Encourager les jeunes à lire de nos jours devient un vrai défi pour les parents et les enseignants. Vivant dans une ère technologique, la lecture est reléguée aux dernières des priorités des jeunes. Alors, il faut trouver des stratégies pour les ‘manipuler’ vers la lecture. Déjà, je leur recommande de lire ce qu’ils aiment : des magazines, journaux ou même des livres d’histoire qui parlent des thèmes qui les intéressent. La lecture ne doit pas devenir une corvée mais plutôt un plaisir pour eux. »

Mais, pour madame F. Toofany, les jeunes sont orientés vers la technologie et cela ne va pas changer. Au contraire, cela deviendra encore plus prononcé surtout avec les nouvelles accessoires et applications que nous sommes en train d’avoir. Pour elle, c’est important de combiner la lecture et la technologie. Elle a même ajouté que les élèves doivent avoir la lecture comme devoir a la maison. «  On peut même leurs dire de lire un livre et de faire un récit ou un résume de l’histoire qu’ils peuvent présenter. Le rapport du PSAC (Primary school achievement certificate) a clairement stipulé que la lecture est cruciale pour que les élèves se familiarisent avec les mots. Alors, ce travail commence à l’école et doit continuer a a maison avec les encouragements des parents »

Pour terminer, au-delà des frontières physiques, le livre représente la plus belle invention de partage des idées et incarne un puissant outil pour lutter contre la pauvreté et construire une paix durable.

By: Avinash Dhondoo

 

Continue Reading

Actualités

First Media Ltd produit une série de clips d’Akhil Sachdeva qui sera distribuée par T-Series

Published

on

First Media Ltd produit une série de clips d’Akhil Sachdeva qui sera distribuée par T-Series

Après le succès magistral de Talent Hunt, First Media Ltd refait des vagues, avec une deuxième édition, agrémentée de nouveautés. En effet, nos artistes locaux auront l’opportunité de faire preuve de leur talent, en se produisant avec des stars de renom international.

First Media Ltd a ainsi invité le chanteur bollywoodien, Akhil Sachdeva, et son groupe, notamment, Nasha Band, pour tourner une série de clips à Maurice. La star a posé ses valises à Maurice la semaine dernière pour une tournée de cinq jours. Cet événement est une grande première à Maurice, une initiative de First Media Ltd, qui est la première société locale à collaborer pour la production de vidéo clips avec des artistes internationaux. Les vidéos clips seront distribués par la société T-Series. La chanson phare de cette tournée s’intitule « Naina Na Jodi ».

Le chanteur Akhil Sachdeva entouré de Gaurav Chawla du Stage Talents, Shailen Sookha de SpelMedia, de Sunil Gohin, CEO de First Media et de Mourjo Chatterjee, partenaire fondateur de Stage Talents.

Sunil Gohin, CEO de First Media Ltd, affirme: « C’est avec un grand plaisir que First Media Ltd collabore avec les artistes internationaux de renom. Je suis pour la promotion de jeunes talents locaux et cela est une aubaine pour eux comme il y aura interaction avec des artistes de renom du monde entier. » Il affirme que son objectif principal est, avant tout, de mettre en valeur l’île Maurice. De plus, les vidéos ont été tournées 100% chez nous. « Ce sera un tremplin pour attirer les touristes du monde entier à venir découvrir Maurice, car T-Series est présent dans plusieurs pays. »

À noter que le premier clip a donné la chance à des talents locaux d’apporter leurs contributions. Plusieurs d’entre eux travaillaient dans les coulisses de production et de support technique, sans compter les autres performants sur scène. Ce premier clip a aussi vu la participation de quelque 40 Mauriciens et 18 Indiens.

Brin de causette entre Sunil Gohin, CEO de First Media, l’artiste Akhil Sachdeva et Mourjo Chatterjee, partenaire fondateur de Stage Talents.

Les cinq autres clips représenteront une occasion pour les Mauriciens de travailler dans ce domaine avec des stars internationales. Les prises de vue seront également un apport pour notre industrie touristique, puisque les sites mettent en évidence le côté pittoresque de Maurice.

Sunil Gohin se réjouit que son objectif principal sera atteint : « Je veux placer Maurice au-devant de la scène internationale avec un panorama 100% mauricien. »

Il ajoute : « Ce sera une occasion rêvée pour les compagnies locales qui auront le privilège de co-sponsoriser et travailler en partenariat avec nous. En gros, nous voulons non seulement promouvoir Maurice sur la carte mondiale, ce qui est mon but et mon rêve, mais aussi ouvrir encore plus d’avenues pour la création d’emplois. »

Membres de l’équipe du tournage.

Sunil Gohin annonce, par ailleurs, une petite surprise pour les candidats de la deuxième édition de Talent Hunt. Ils auront la chance de se produire en duo avec plusieurs autres artistes de renommé international.

Pour rappel, Akhil Sachdeva est auteur, compositeur et chanteur. Il a fait ses débuts en 2017 dans le film Badrinath Ki Dulhania. Le chanteur a rencontré Shashank Khaitan, réalisateur du film, deux ans de cela, chez un ami lors d’un dîner à l’occasion de la fête Eid. Shashank Khaitan lui a demandé par la suite d’interpréter une composition originale. Akhil Sachdeva chante ainsi le morceau « Humsafar ». C’est le déclic. Shashank Khaitan est immédiatement conquis et lui lance « j’écris un scénario et je veux cette chanson. » Un an après, le réalisateur l’appelle pour son film Badrinath Ki Dulhania.

Akhil Sachdeva a démarré sa carrière 6 ans de cela en tant que chanteur principal du groupe Nasha. Il jouait dans différents clubs et restaurants à Delhi.

La société indienne T-Series a été fondée par Gulshan Kumar en 1980. Dans les années 90, la compagnie a lancé plusieurs albums bollywoodiens à succès.  N’oublions pas aussi l’album Aashiqui sorti en 1990, soit l’album le plus vendu de tous les temps.

La chaîne Youtube de T-Series est la plus appréciée au monde avec quelque 1,7 milliards de vues mensuellement. Depuis 1997, T-Series est gérée par Bhushan Kumar, le fils de Gulshan Kumar.

Bhushan Kumar a transformé cette société en un groupe diversifié avec $ 120 millions, avec, comme point central, la musique et les films. Aujourd’hui T-Series ne s’est pas aventuré seulement dans la musique mais dans divers domaines, notamment, la production et distribution de films, la radio et l’IPTV, entre autres.

Continue Reading

Actualités

Swan Travel Agents Awards 2017 : BlueSky décroche le titre de ‘Best Overall Agency’

Published

on

Swan Travel Agents Awards 2017 : BlueSky décroche le titre de ‘Best Overall Agency’

SWAN a organisé ce mercredi 18 avril 2018 la cérémonie de remise des prix dans le cadre des Swan Travel Agents Awards 2017. Plusieurs agences de voyages se sont vu récompenser lors de cette soirée pour leurs performances en termes de vente d’assurances voyage.

« Notre mission, à SWAN, vise surtout à sensibiliser les Mauriciens à l’importance de se protéger financièrement lors de leurs déplacements à l’étranger. Ce que nous proposons à nos clients, ce n’est pas qu’une simple police d’assurance mais surtout une paix d’esprit. C’est avec plaisir que je constate que vous avez adhéré à cette philosophie en augmentant les chiffres de vente de l’assurance voyage de façon significative ». C’est ce qu’a déclaré Louis Rivalland, Group Chief Executive de SWAN, dans son discours de bienvenue.

C’est l’agence BlueSky qui s’est distinguée comme ‘Best Overall Agency’, suivie de Holiday Planners, Itineris, Thomas Cook, Concorde et R Link Travel.« Nous sommes très heureux de recevoir le premier prix. Cela a été possible grâce aux efforts de nos équipes implantées à Maurice et dans la région. Nous arrivons à faire la différence face à la compétition et c’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes encore numéro un », souligne Soorya Oogarah, Managing Director de BlueSky.

Quant à Benjamine Li, Managing Director de Holiday Planners, elle estime que les voyageurs sont de plus en plus conscients de l’importance d’une police d’assurance voyage. « Nous faisons de notre mieux pour leur prodiguer les meilleurs conseils. Nous avons commencé nos activités avec une petite équipe et je suis fière de nos résultats, aujourd’hui, qui démontrent une nouvelle fois notre efficacité », déclare-t-elle.

La soirée a aussi vu la présence de Shailendre Woodhoo, Regional Director de Linkham Services, partenaire de SWAN depuis cinq ans. Linkham Services Mauritius offre des services complémentaires aux produits d’assurance de SWAN dans le cadre de l’assurance voyage. « Je suis heureux  de voir que c’est un partenariat sérieux qui fonctionne. Cela nous a aussi permis de grandir. Nous mettons en place les mêmes ingrédients de notre réussite à Maurice, notamment les valeurs de SWAN, dans les différents pays africains où nous sommes présents », fait-il ressortir.

Dans la catégorie des petites et moyennes agences, c’est Hotemart Travel Centre qui s’est classée première. D’autres agences de voyage telles Travel Spirit, Top Travel, Travel Lounge, Air Lane Travel, Budget Travel, Check In Travel et Summertimes ont aussi été récompensées.

La cérémonie s’est terminée avec la remise de récompenses aux 15 meilleurs représentants commerciaux.

Continue Reading

Trending