Actu de l'ile Maurice
Actualités

Le garde Chiourme Justin Olivier Stephane devant la Commission d’enquête

Le garde Chiourme Justin Olivier Stephane devant la Commission d’enquête

La commission d’enquête sur la drogue a repris ce jeudi. Deux personnes ont été convoquées de nouveau. Il s’agit de Justin Olivier Stephane un garde-chiourme et de Louis Silvain Rudolph un ex-détenu. Leurs appels téléphoniques et leurs relevés bancaires ont été passés aux cribles.

Paul Lam ShanG Leen: Vous êtes garde-chiourme n’est-ce pas, depuis quand avez-vous rejoint le service?

Justin Stephane: Cela fait un bon bout de temps déjà.

P.L.S.L: Combien de compte bancaires possédez vous?

J.S: Deux, un à la MCB et un autre à la SBM.

P.L.S.L: C’est un compte que vous gérez avec votre mère. C’est un ‘joint account’ n’est-ce pas?

J.S: Oui et cela depuis janvier 2016. Je suis célibataire.

P.L.S.L: Connaissez vous ce numéro, le 5979….?

J.S: C’est mon ancien numéro.

P.L.S.L: Le 5494….

J.S: Non, je ne connais pas ce numéro.

P.L.S.L: Le 5789….

J.S: Oui, celui là, c’est un numéro que j’avais perdu.

P.L.S.L: Le 5949…, le 57332…., le 5811….

J.S: Non, je ne connais pas ces numéros.

P.L.S.L: Pourtant tous ces numéros se retrouvent sur votre compte en banque. Comment expliquez vous cela?

J.S: C’est peut-être des amis, à qui j’ai l’habitude de transférer de l’argent.

P.L.S.L: Vous êtes sûr que ce n’est pas un prisonnier?

J.S: Non monsieur.

P.L.S.L: Connaissez vous Logan Moreemootoo?

J.S: Oui, c’est mon cousin.

P.L.S.L: Et Jean Patrick Jeremy Baptiste?

J.S: Non je ne le connais pas.

P.L.S.L: Vous avez eu pas mal d’appel en mai 2016?

J.S: Oui, c’est quelqu’un qui se faisait passer pour un membre de la famille de Siddick Islam.

P.L.S.L: Ah bon. Et vous lui parliez pendant plusieurs mois, sans informer votre supérieur?

J.S: Si, j’ai informé mon supérieur, mais rien n’a été fait. La personne qui me parlait au téléphone, m’a proposé Rs 500,000 pour faire un petit boulot.

P.L.S.L: Avez-vous accepté?

J.S: La tentation était là, mais je ne l’ai pas fait. J’ai pensé à mon uniforme. Deux mois plus tard, j’ai su que la personne qui me parlait n’était nul autre que Siddick Islam lui même.

P.L.S.L: Je trouve cela un peu bizarre. Vous avez 2 semaines pour rassembler vos preuves.

Par la suite, l’audition a repris avec l’interrogatoire de Louis Sylvain Rudolph Ladouceur. Un ex-détenu condamné pour trafic de drogue.

Paul Lam Shang Leen: Que faites vous dans la vie monsieur Ladouceur?

Louis Sylvain Rudolph: Je suis mécanicien de profession.

P.L.S.L: Avez vous un portable monsieur Ladouceur?

L.S.R: Non. Je n’ai pas de portable.

P.L.S.L: Connaissez vous le 57595….?

L.S.R: Oui. C’était mon numéro.

P.L.S.L: Ah bon! Depuis quand vous ne l’avez plus?

L.S.R: Cela fait un bon moment déjà.

P.L.S.L: Vous avez déjà été condamné pour trafic de drogue dans le passé?

L.S.R: Oui.

P.L.S.L: Ce numero, que nous avons retracé et que vous dites avoir perdu, relève des conversations depuis un bon bout de temps.

L.S.R: Ah bon! Le numéro est toujours actif?

P.L.S.L: Bien sûr!

L.S.R: ‘ou koner, l’humain oublie, mo une victime la drog, kan mo ti pe bizin la drog, mo pas ti pe geter si portab la enn S8 ou enn Iphone, kan bizin la drog, tou aler. Ou pas koner mem ki ou fer. 2 ans depi mon arrêter, mo parent dehor, pez také mo gagn portab.”

P.L.S.L: D’accord, mais votre numéro continue a avoir des conversations avec des prisonniers.

L.S.R: Oui. Je suis responsable mais c’est à l’opérateur de faire son travail!!

L.S.R a eu 15 jours pour rendre des comptes à la commission.