Actu de l'ile Maurice
Actualités

[PNQ] Incendie à Shoprite : « l’entrepôt respectait les normes, » affirme Fazila Jeewa-Daureeawoo

[PNQ] Incendie à Shoprite : « l’entrepôt respectait les normes, » affirme Fazila Jeewa-Daureeawoo

Xavier Duval s’est intéressé à la sécurité anti-incendie dans les bâtiments lors de la Private Notice Question (PNQ) de la séance parlementaire de ce mardi 21 novembre. L’incendie dans l’entrepôt de Shoprite était également à l’agenda lors de cette PNQ.

Fazila Jeewa-Daureeawoo a, lors de sa réponse, expliqué qu’elle avait entrepris une visite à l’entrepôt le 18 novembre dernier. Elle avait également rencontré les parents de Dinesh Domah. Des instructions avaient aussi été données pour une suivie psychologique de la famille du défunt. Elle fait savoir qu’un comité de crise sétait réuni le 18 novembre. Selon elle, la priorité était de « poursuivre les opérations de recherches. »

La ministre des Collectivités locales affirme que le comité s’est réuni encore une fois, hier, lundi 20 novembre, pour faire une évaluation de la situation. Elle explique par ailleurs, que le bâtiment ne reprendra pas ses opérations sans le feu vert des autorités concernées. Cependant, Fazila Jeewa-Daureeawoo soutient que l’entrepôt de Shoprite était en conformité avec les normes. Il possédait aussi un certificat de sécurité-incendie datant du 19 octobre 2015.

La dernière inspection de surveillance faite par le Mauritius Fire and Rescue Service est datée du 28 février 2017. « It satisfied fire safety requirements, » fait-elle savoir.

De plus, la ministre souligne qu’il y a trois enquêtes en cour, notamment celle de la police, du Mauritius Fire and Rescue Service et de l’Occupational Safety par le ministère du Travail. Fazila Jeewa-Daureeawoo déclare aussi qu’elle considérera toutes les mesures de sécurité pour l’amélioration et la modernisation du service-incendie.

S’enchaîne ensuite les questions supplémentaires du leader de l’opposition.

Xavier Duval : Est-ce qu’un système d’arrosage automatique sera obligatoire pour tous les bâtiments ?

Fazila Jeewa-Daureeawoo : Tous les bâtiments n’ont pas besoin de système d’arrosage automatique. Si on prend l’exemple de Shoprite, qui est un bâtiment datant de 2002, il n’y a pas nécessité d’un système d’arrosage. Toutefois, je comprends que nous devons améliorer nos services.

Xavier Duval : Cela est essentiel et obligatoire dans tous les pays. Peut-on avoir un engagement que le système d’arrosage sera obligatoire dans tous les bâtiments. ?

Fazila Jeewa-Daureeawoo : A ce stade, il est difficile de confirmer si cela peut être fait, car ce sont de vieux bâtiments. Un sondage doit être fait avant tout.

Xavier Duval fait ensuite ressortir qu’il y a beaucoup de bâtiments commerciaux qui n’ont pas de certificat en matière d’incendie. « Pourquoi ils sont toujours ouverts, pourquoi ne pas les fermer ? »

Fazila Jeewa-Daureeawoo : Le nécessaire est en train d’être fait. Des préavis d’amélioration ont déjà été envoyés aux propriétaires. Mais si on doit fermer tous ces bâtiments, ce ne serait pas une bonne chose. Nous devons suivre une procédure. Il faut qu’il y ait un sondage. La ministre soutient que la sécurité du public est primordiale.

Le leader de l’opposition fait savoir qu’il y avait un manque de cagoule de protection pour les sapeurs-pompiers. Ces derniers ne pouvaient rester pendant un long moment dans l’entrepôt. Fazila Jeewa-Daureeawoo explique qu’elle ne peut répondre car il y a trois enquêtes en cour.

Xavier Duval enchaîne par la suite avec les caméras de sécurité. Il se demande si les portes de sortie étaient cadenassées et si des matériaux dangereux avaient été placés avec d’autres matériaux.  La ministre des Collectivités locales refuse toujours de répondre en citant les enquêtes en cour.

Xavier Duval demande également des visites du Mauritius Fire Rescue Service dans les entrepôts. Il souhaite aussi que des experts étrangers viennent à Maurice pour faire une analyse de la catastrophe à Shoprite.

Xavier Duval devait aussi s’intéresser avec les caméras et les enrégistrements. Il a voulu savoir si ces recording seront sécurisés pour être analysés.