Actu de l'ile Maurice
Actualités

Yayah Paraouty : « Nou pas pu ress lebras croizé, nou pou manifesté si minis la pas ecoute nou »

Yayah Paraouty : « Nou pas pu ress lebras croizé, nou pou manifesté si minis la pas ecoute nou »

Le syndicaliste a réuni les membres de la presse, ce jeudi, pour déplorer les zones d’ombre autour de la reforme du système d’éducation. Selon Yayah Paraouty, président de l’UPSEE, la ministre de l’éducation, Leela Devi Dookhun-Luchoomun n’a pas consulté les enseignants concernant les décisions prises pour la reforme du système éducatif. Ainsi, il dit avoir sollicité une rencontre avec le Premier ministre et si cela n’aboutit pas les syndicats manifesteront dans les rues de la capitale.

Selon le président de l’UPSEE, la qualité des résultats s’empire au fil des années. C’est pour cela que les éducateurs doivent être parties prenantes des décisions concernant le mode d’examen. Or, le ministère de l’éducation n’abonde pas dans le même sens. Yayah Paraouty déplore le manque de communication entre les différentes instances.

Il avance que les syndicats réunis, soit l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE), le Government Secondary School Teachers Union (GSSTU), le Mahatma Gandhi Institute Employees Union (MGIEU), et l’Education Officers Union (EOU) organiseront une campagne d’explication pour sensibiliser le public sur les divers aspects de la PSAC.

D’autre part, Ravish Hurry, président du MGIEU, avance que des zones d’ombre persistent au niveau des établissements. Il déplore les manques d’infrastructures, de personnels enseignants et du nombre de matières à être évaluées.