Actu de l'ile Maurice
Politique

Paul Bérenger : « Arvin Boolell se enn mask, deryer mask la ena Navin Ramgoolam »

Paul Bérenger : « Arvin Boolell se enn mask, deryer mask la ena Navin Ramgoolam »

Le MMM animait un congrès, hier, vendredi 24 mai à Résidence Père Laval à Quatre-Bornes. Prenant la parole, Paul Bérenger n’a pas manqué de prendre pour cible Arvin Boolell.

« Arvin Boolell se enn mask, deryer mask la ena Navin Ramgoolam, » lance-t-il. Selon le leader du MMM, Arvin Boolell a honte et ne veut pas parler de Navin Ramgoolam. « Si li ti kav fer Navin disparet li ti pu fer li disparet. »

Pour lui, il est clair que dans cette élection partielle, le match est entre le PTr et le MMM. Paul Bérenger rappelle qu’un vote pour Arvin Boolell serait un vote pour Navin Ramgoolam. Par ailleurs, le leader des Mauves réitère qu’il n’y aura aucun rapprochement ni avec le PTr ni avec le MSM.  Paul Bérenger souhaite toutefois qu’il y ait une lutte à trois aux prochaines législatives. « Il faut laisser le peuple voter et choisir son avenir, » fait-il savoir.

Pour Paul Bérenger, il n’y a pas de doute, « pena barer sa, pu ena eleksyon zeneral en 2018. »

Il affirme que c’est le MMM qui propose le vrai changement et une fois au pouvoir, le parti nettoiera la fraude, la corruption, les petits copains-copines entre autres. « Lane prosenn li pu enn lokasyon pu lepep soisir vre sanzman et se MMM. » Dans la foulée, Paul Bérenger affirme que cette partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes est un tremplin.

En outre, Paul Bérenger a fait l’éloge de Nita Juddoo. Il soutient qu’il n’y a personne mieux équipée que Nita pour donner un coup de main à la ville de Quatre-Bornes. « Bizin Nita avek eleksyon zeneral an tet. » Il fait aussi savoir que le MSM s’est enfuit et n’a pu aligner aucun candidat à l’élection partielle. « Dan eleksyon zeneral MSM pu balayer. » Il ne restera même plus de la poussière fait-il savoir.

Nita Juddoo a, pour sa part, demandé aux citoyens d’aller voter le 17 décembre prochain. Elle fait également savoir qu’il y a maintenant un engouement de la part des citadins. Ils savent maintenant que s’ils n’iront pas voter alors ils feront le jeu du gouvernement. Elle a également sévèrement critiqué Arvin Boolell, Xavier Duval et Roshi Bhadain.

Plusieurs autres orateurs ont aussi pris la parole, parmi, Reza Uteem, Rajesh Bhagwan ou Ajay Gunness.