Connect with us

Actualités

Réseaux sociaux : La nouvelle arme des politiciens

Published

on

Réseaux sociaux : La nouvelle arme des politiciens

S’imposer sur les réseaux sociaux : c’est l’un des défis que devront relever les candidats à cette élection partielle pour pouvoir draguer un électorat jeune. Désormais, les réseaux sociaux s’imposent comme un outil de communication plus important encore que les médias pour les hommes politiques.

La communication politique s’est adaptée aux nouveaux outils numériques. Lors d’une campagne électorale, les candidats sont présents sur tous les réseaux sociaux. Le militant dévoué qui colle des affiches appartient au passé. Aujourd’hui est apparu un nouvel activisme en ligne. Mais de quel engagement s’agit-il ?

L’espace numérique est devenu une arène supplémentaire de la compétition électorale. Et à ce titre, il fait l’objet de stratégies visant à occuper l’espace numérique pour maximiser la visibilité de candidats, contrôler l’agenda des discussions ou mettre en cause des adversaires.

A voir l’engagement de Roshi Bhadain, Arvin Boolell, Tania Diolle, Nita Juddoo, Yuvan Beejadhur ou encore Nitish Joganah sur Facebook, on peut en déduire que le visage de la politique mauricienne également change. Ces politiciens ciblent plus facilement leurs citadins avec des vidéos et même de temps en temps des virées « live » dans la circonscription. De nos jours, les curieux n’ont même pas besoin d’être sur un portail d’un groupe de presse pour suivre la conférence de presse des grands partis politiques. Il suffit de se connecter sur l’interface facebook dudit parti et de suivre en direct leur événement.

Cependant, si une part des commentaires, des likes, des posts qu’on trouve sur les réseaux sociaux émanent bien de simples citoyens, d’autres sont produits par les équipes de campagne ou des militants, voire des robots. En politique, il est sain de faire jouer son esprit critique, mais c’est encore plus nécessaire lorsqu’on est sur l’internet.

 

 

Commentaires

Actualités

[vidéo] Sridevi had no history of heart disease

Published

on

Sridevi had no history of heart disease

[vidéo] Sridevi had no history of heart disease

Tall and statuesque, she was regal rather than imperious; her hair styled to resemble a cloud – as was the fashion at the time. Like most south Indian actors, she was known by her first name. Her rise to the status of an all-India movie phenomenon is an extraordinary chapter in the country’s film industry. With a filmography of close to 300 movies in more than five Indian languages, she held her own as a leading lady, a box office magnet from the 1970s to late 1990s.

While we are all mourning the untimely demise of Sridevi, it is important to remember why this “may” have happened to her. According to Indian press, society demanded that she stays slimmer/look younger than a 40 year old, 50 year old and plus 50 woman needs to be. Hence until then, she has been involved in continuous surgeries.

One of her friends stated that “When I met her about 5 years ago, she was beautiful but a sad version of that self that we loved so much in a movie like Chandni. With a lot of pressure to keep her weight down, to make sure that her face had no wrinkle lines, she has had to make a continuous visit to the clinic in Southern California”.

As a matter of sadness, she herself did not trust in her own beauty – she was a clothes horse for whoever would care to dress her. What I conclude is that such a lack of love for oneself that one’s own lips don’t suffice, one’s own face is not good enough, one’s flesh and blood have to be sucked out of her so that she can wear the best of couture. That is unfortunately the sadness of life that could have been lived so much better not just for her but for her daughters also.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

A Rodrigues : Pravind Jugnauth participe à une session d’entraînement

Published

on

A Rodrigues : Pravind Jugnauth participe à une session d’entraînement

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth a participé à une session d’entraînement animée par le sportif Eric Milazar, ce dimanche 25 février. C’était sur le terrain de foot de Baie Lascar à Rodrigues.

Les athlètes pré sélectionnés des Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) de 2019, ont également participé à l’entraînement. Présence remarquée du chef commissaire, Serge Clair et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint.

D’autre part, le Premier ministre a aussi effectué une visite à la Rodrigues Lime Juice Multipurpose Cooperative Society. À 11h30, Pravind Jugnauth a visité  l’académie du tourisme.  Il retournera au pays ce dimanche soir.

Pravind Jugnauth s’est rendu à Rodrigues, dans le cadre des consultations pré-budgétaires.

Commentaires

Continue Reading

Actualités

Décès de Sridevi : « Se enn sok » dit Roubina Jadoo-Jaunbocus

Published

on

Décès de Sridevi : « Se enn sok » dit Roubina Jadoo-Jaunbocus

Le décès de l’actrice bollywoodienne, Sridevi kapoor est une grande perte, regrette Roubina Jadoo-Jaunboccus. La ministre de l’Egalité du genre confie avoir appris la nouvelle, hier soir, samedi 24 février. « Se enn nouvel tre trist ki monn aprann yer swar. Se enn gran perte. Se enn sok.  »

Roubina Jadoo-Jaunboccus présente ses sympathies à la famille de Sridevi. La ministre rappelle que l’actrice était attendue à Maurice dans quelques jours. Elle était l’invitée d’honneur aux célébrations nationales dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, le 8 mars prochain. « Nu finn travay enormeman pou fer li vinn 
moris le 8 mars. Nu ti anvi li partaz so konesans ek piblic morisien»

Pour rappel, l’actrice Sridevi est décédée, hier soir, des suites d’une crise cardiaque. Elle était âgée de 54 ans.

A lire aussi : Journée de la femme : l’actrice Sridevi participera aux activités

Commentaires

Continue Reading

A la une