Connect with us

Actualités

[Vidéo] Partielle au no 18- Tania Diolle : « Nous avons besoin d’un renouvellement de la classe politique »

Ashminta B

Published

on

[Vidéo] Partielle au no 18- Tania Diolle : « Nous avons besoin d’un renouvellement de la classe politique »

Tania Diolle, candidate du Mouvement Patriotique à la partielle de Belle-Rose/ Quatre-Bornes, trouve que le pays a besoin d’un renouvellement de la classe politique. Selon elle, la ville des fleurs manque de vie communautaire. La candidate avance que si elle est élue, elle collaborera avec les députés de la ville pour améliorer la situation des citoyens. Elle prendra en considération les suggestions de tout un chacun pour les ramener au parlement pour être débattues. Ainsi, elle sera la voix des citoyens.

Inside News vous présente le message de la candidate dans le cadre de la prochaine élection partielle.

 

Advertisement

Actualités

Asha Guness, directrice des shelters de la VSO : « Aret blam nu, nu inosan »

Deborah Momplé

Published

on

Asha Guness, directrice des shelters de la VSO : « Aret blam nu, nu inosan »

Asha Guness, directrice des shelters de la VSO : « Aret blam nu, nu inosan »

Jeeanmotee Guness, plus connue sous le nom d’Asha, a décidé d’entamer une grève de faim, hier dimanche 14 juillet, au Shelter La Marguerite à Belle-Rose. Elle est accompagnée de ses filles ainsi que des Caregivers des deux abris qu’elle gère. Ce mouvement de grève fait suite au refus de la ministre de l’Egalité des genres, Roubina Jadoo-Jaunbocus de la rencontrer.

La directrice des shelters de la Vedic Social Organisation (VSO) continue de clamer son innocence. Elle affirme que les pensionnaires des deux abris pour enfants n’ont jamais été maltraités. Ce sont des fausses allégations qui circulent, selon elle. « Aret blam nu nu inosan nu. Retourn nu nu bann zanfan. Nu bann shelters. Ena bann foss alegasyon. Zot pe servi bann zanfan kontre nu.» La justice doit être rendue, dit-elle.

De plus, elle estime que la ministre de tutelle doit d’abord écouter la version des « carers » avant de tirer ses conclusions. La directrice de la VSO déclare qu’elle ne compte pas baisser les bras.

Continue Reading

Actualités

Virus H1N1 : 7 à 8 cas enregistrés depuis janvier 2018

Rachel

Published

on

By

Virus H1N1 : 7 à 8 cas enregistrés depuis janvier 2018

La grippe H1N1 sévit dans la société avec une première victime ce samedi 14 juillet. Inaya 4 ans, a succombé à la grippe après plusieurs complications de santé. On apprend du côté du ministère de la Santé que le ministre de tutelle, le Dr Anwar Husnoo, a suivi le cas de très près et est resté en contact avec la famille depuis le départ pour suivre l’évolution de l’état de santé de la fillette. Il s’est aussi assuré de faire le nécessaire pour que le virus ne soit pas répandu auprès des proches de la victime.

Selon nos recoupements, on apprend aussi que depuis le début de l’année, sept à huit cas victimes du virus H1N1 ont été recensés. Sollicité à ce sujet, le Dr GujadhurDirector of Health Services au ministère de la Santé, explique que les précautions et la prévention sont de mises pour éviter de contracter ce virus. « En hiver, bokou virus circulaient. Akoz sa mem nunn mett vaccins gratuits à disposition population pou protez zot du virus. Kan fini gagn la grip la li trop tar bizin al avan », dit-il en lançant un appel aux Mauriciens de se faire vacciner au plus vite.

Le Directeur des Services de Santé ajoute que le H1N1 est une grippe tout à fait normale avec les mêmes symptômes, que sont l’influenza, la fièvre et la toux entre autres, mais que les complications qui en découlent qui peut détériorer la santé du patient. Ainsi, un échantillon de sang est prélevé auprès de chaque patient ayant contracté la grippe et est envoyée au laboratoire pour analyse. « Kan patient vine consulter nu prend echantillon zot disang ek avoy li laboratoir. Lerla nu guetter comier inn contrakte virus H1N1 et fer zot suive bann traiteman »

Le traitement pour la grippe est disponible dans tous les centres de santé de l’île mais pour redoubler de prudence contre le virus, des vaccins ont été mis à la disposition du public dans les hôpitaux depuis du mois d’avril. Toutefois, les mesures de préventions de base ne sont pas à écarter et doivent être mises en pratique par tout un chacun. Ces mesures péventives sont :  rester au chaud, avoir une hygiène irréprochable et éviter tout contact avec les personnes infectées.

Les personnes présentant des symptômes de grippe doivent impérativement se faire soigner dans un centre hospitalier afin de ne courir aucun risque. Toutefois, le ministère de la Santé conseille fortement à la population de se faire vacciner contre le virus.

Continue Reading

Actualités

Gilles L’Entêté- directeur de la NHDC : « 20 000 personnes en attente d’un logement »

Deborah Momplé

Published

on

Gilles L’Entêté- directeur de la NHDC : « 20 000 personnes en attente d’un logement »

Gilles L’Entêté- directeur de la NHDC : « 20 000 personnes en attente d’un logement »

Leurs revenus mensuels (salaire de base) se situent dans la fourchette de Rs 6 200 à Rs 20 000. 20 000 personnes sont actuellement en attente d’un logement de la National Housing Development Company (NHDC). C’est ce que nous a indiqué le directeur de l’organisme, Gilles l’Entêté. Il rappelle que priorité est donnée à ceux/celles qui ont fait leurs applications depuis des années.

Revenant sur le cas des sinistrés du cyclone Berguitta, 4 des 12 familles seulement, sont éligibles pour une maison de la NHDC. «4 d’entre elles ont complété les formalités alors que 6 familles ont fait leur application en 2018 et n’ont toujours pas complété les procédures et 2 sont en instance de divorce.» Le directeur de la NHDC fait ressortir que ce n’est pas parce qu’elles sont dans un centre de refuge que les procédures de logement de ces 4 familles ont été accélérées. « C’est parce qu’elles avaient fait leur application depuis des années. Certains demandeurs sont en attentes depuis 1995, 2003 et d’autres 2012. Et ils n’avaient pas les moyens de faire un dépôt. C’est grâce à des donateurs, entre autres, qu’ils ont pu trouver de l’argent.»

Les 4 familles, explique Gilles l’Entêté, auront leurs maisons d’ici quelques jours. Tandis que les autres devront compléter les procédures et attendre leur tour.

Continue Reading

Trending