Actu de l'ile Maurice
Actualités

Economie océanique : Yuvan Beejadhur fait six propositions au Premier ministre

Economie océanique : Yuvan Beejadhur fait six propositions au Premier ministre

Le candidat battu à la partielle du numéro 18, le 17 décembre dernier, tient à cœur l’économie bleue. Yuvan Beejadhur a, sur sa page Facebook, écrit longuement sur ce sujet. Il commente avant tout la présence d’hommes armés sur la plage de Pomponette. Il qualifie cela de « révoltant et inacceptable » et pose une question au Premier ministre : jusqu’à quand les mauriciens doivent lutter pour leurs droits? « Vous devez nous écouter une fois pour tout, » lance-t-il.

L’expert en économie océanique parle sur les accaparements qui sont les fruits de stagnation politique, d’administration non inclusive, de manques d’informations et plus particulièrement de corruption. « Hier c’était Diego Garcia, aujourd’hui c’est le Metro Express et maintenant Pomponette. Qu’y aura-t-il après ? »

Yuvan Beejadhur parle du Marine Spatial Plan (MSP) qui doit être mis en place à Maurice. « Il est urgent que cela soit fait en toute transparence et de façon déterminée. »

Il va plus loin et explique que le MSP est un genre de planification urbaine, pour les régions côtières et les océans. Il pense qu’un tel projet aidera les responsables à mieux comprendre les contextes locaux. Cela nous aidera à évaluer où nous voulons aller en tant que nation. Nous devons collaborer ensemble afin d’assurer un processus de consultation avec, pour objectif, de mieux utiliser les ressources, et faire une meilleure gestion du capital naturel et de l’environnement. Il parle aussi de résilience concernant le changement climatique.

Yuvan Beejadhur commente aussi la décision du Prime Minister’s Office de développer un Marine Spatial Plan afin d’adresser les demandes pour plus d’espaces maritimes. Il fait ainsi six propositions :

  1. Mettre frein aux élargissements côtiers.
  2. Développer un cadre légal solide et transparent afin de définir la structure et les enjeux légaux nécessaires pour mettre en place le Marine Spatial Plan.
  3. Développer un tribunal d’arbitrage ou conférer un mandat approprié à l’Environment and Land Use Appeal Tribunal.
  4. Revoir le Fisheries and Marine Resources Act (2007) afin de le rendre plus explicite, surtout sur les critères pour obtenir le statut de Marine Protected Area.
  5. Mettre au point l’Integrated Coastal Zone Management Framework.
  6. Le processus du MSP devra adresser les défis clés dans les secteurs de coordination interinstitutionnelle et aussi la modernisation du cadre légal. Il devra aussi définir comment le processus de planification s’entretiendra avec Rodrigues et les Seychelles.

Yuvan Beejadhur exige qu’il y ait une nouvelle génération de leaders océaniques. « We need to become an ocean state, » fait-il savoir.