Actu de l'ile Maurice
Politique

Paul Bérenger : « Etienne Sinatambou finn bless dignite dimunn »

Paul Bérenger : « Etienne Sinatambou finn bless dignite dimunn »

Le MMM était en conférence de presse ce samedi 20 janvier. Paul Bérenger a commenté plusieurs sujets, dont les propos d’Etienne Sinatambou sur ceux qui avaient élu domicile dans les centres de refuge. Pour rappel, le ministre avait affirmé qu’ils devaient se contenter de biscuits et d’eau.

« Finn ena fane ki minis Sinatambou inn fane, » a lancé Paul Bérenger. Selon, lui, ce qui a le plus choqué, c’est le ton qu’il a utilisé. « C’est adding insult to injury. »

« Linn bles dinite dimunn, » fait-il savoir. Paul Bérenger juge également inacceptable que Pravind Jugnauth, en tant que Premier ministre, ait défendu ces propos. Il critique en même temps Yogida Sawmynaden, qui s’était mis sur la même longueur d’onde que le Premier ministre. « Enn eksper dan lipou poul, enn eksper dan gastro anterit. »

Dans la foulée, le leader du MMM affirme que certains politiciens ont profité de la situation pour refaire surface. Il cite ici Kalyan Tarolah, Ravi Yerrigadoo et Prakash Maunthrooa.

Autre sujet commenté par Paul Bérenger, la route Terre-Rouge/Verdun. Pour lui, Nando Bodha a fait preuve « d’incompétence incroyable. »

« C’est maintenant qu’il découvre qu’il y a une rivière de 40m de profondeur qui passe en dessous. » Le leader des Mauves déclare qu’un jour il faudra établir le rôle de Nando Bodha et aussi d’Anil Bachoo dans ce diossier. Il souhaite par ailleurs, qu’il y ait une commission d’enquête apolitique et professionnelle qui situe la responsabilité de ces deux hommes. Anil Baichoo a, selon lui, une « lourde responsabilité » dans la saga Terre-Rouge/Verdun.

« Enn saga ki ti pu kut mwins ki 3 miliar in kut plis ki 4 miliar. » Il estime que c’est le prochain gouvernement qui viendra de l’avant avec des solutions sur cette affaire.

Le leader du MMM a également parlé du projet d’aquaculture à Maurice. « Tou dimunn kone ki sa delika. » Il fait savoir que le gouvernement doit faire attention par rapport à l’impact que cela causera.

Paul Bérenger affirme que de cette façon Maurice accumulerait « des faillites et des fiascos » du côté de l’aquaculture. Pour lui, il y a le même amateurisme que dans celui de Terre Rouge/Verdun. Paul Bérenger exige qu’il y ait un bilan national et aussi un débat national sur ce sujet. Il faut que le gouvernement souligne combien de projets d’aquaculture sont en cours, quel est l’ampleur et quels sont les résultats de ces projets.

« Je lance un cri d’avertissement, il faut faire très attention du côté de l’aquaculture.» Il ajoute toujours que ce serait le prochain gouvernement qui ferait cela.

D’autre part, il fait savoir qu’il est « indigne » de l’île Maurice 2018 par la manière dont les réfugiés sont accueillis dans les divers centres. Selon lui, l’administration régionale à Maurice est morte. Ce sujet doit être l’une des priorités du prochain gouvernement. « La relance de l’administration régionale doit être la priorité du prochain gouvernement, surtout avec les problèmes de drains. »