Connect with us

Politique

2018, une année stratégique sur le plan politique ?

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

2018,une année stratégique sur le plan politique ?

2017 a été une année très mouvementée sur le plan politique. Et 2018 sera vraisemblablement encore plus agitée. Les grands partis politiques seront amenés à peaufiner leurs armes pour être prêts pour les élections générales, qui auront lieu, en principe, en décembre 2019, soit à la fin du mandat de l’alliance Lepep.

Ce n’est un secret pour personne. Des alliances devraient faire surface au courant de l’année. La configuration principale, selon certaines sources fiables, serait la réunification de la grande famille militante. Ainsi, on pourrait s’attendre à voir le MP, le ML, le MMM et le MSM sous une seule bannière. La raison de cette union : évincer Navin Ramgoolam de la scène politique. Mais pour y arriver, une condition sine qua non est de mise: Propulser Paul Bérenger au poste de Président de la République. Ce scénario semble avoir la bénédiction du parti soleil et du MP.

En effet, si ces derniers jours, certains medias annonçaient un rapprochement entre le Mouvement Patriotique et le Parti Travailliste, l’état-major du parti au couleur grenat n’est pas de cet avis. « Il y a le souhait de rassembler tous les militants. On a commis une erreur en 2014, pas question de la répéter ! », affirme-t-on.

Par ailleurs, la population aura à cœur de voir ce que fera le très bouillant Roshi Bhadain, surtout après sa défaite à la partielle du No 18 l’année dernière. Lui qui se trouve actuellement au Royaume Uni  pour des raisons familiales, « n’a aucune intention d’arrêter sa carrière politique », précise-t-on dans son entourage. On nous confie que le leader du Reform Party songera à un possible allié « qui correspond le mieux à sa philosophie ».

En outre, du côté  du PMSD, même après la défaite à la partielle, l’on maintient toujours qu’ils iront seul aux législatives en 2019. Cependant, plusieurs sources indiquent que certains membres bleus seraient en partance. Soit ils rejoigneront un autre parti, ou ils siègeront en indépendants. D’ailleurs, le congé politique pris par le député correctif Salim Abbas Mamode interpelle plus d’un.

Advertisement

Politique

Réforme électorale : un Parlement à 83 membres toujours d’actualité

Georges Alexandre

Published

on

Réforme électorale : un Parlement à 83 membres toujours d’actualité

Réforme électorale : un Parlement à 83 membres toujours d’actualité

Le projet de réforme électorale  revient toujours sur la tapis. Dans la perspective des engagements pris en Cour suprême dans l’affaire logée par Rezistans ek Alternativ, le gouvernement en place devrait se pencher sur ce dossier. Le Gouvernement mettrait au point les détails du package de la réforme électorale en vue d’entamer des discussions avec les partis politiques.

A ce stade, il est révélé qu’un Parlement comprenant 83 membres est toujours d’actualité, soit 63 élus sous le système First Past the Post,  dont trois élus de Rodrigues pour la première fois, 12 à la proportionnelle et sept autres de la liste corrective pour satisfaire les considérations politiques.

Pour cela, il faut rappeler que le ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth, ayant témoigné certaines lacunes, dans système à Rodrigues, a argué que «la mise en œuvre de la proportionnelle ne doit en aucune manière bouleverser la majorité issue des urnes»

En revanche dans les milieux gouvernementaux, il est souligné que présenter le projet de réforme électorale est une chose, «mais réunir une majorité constitutionnelle pour adopter ce même projet de réforme est une autre.»

Effectivement, lors d’une conférence de presse hebdomadaire, le 7 avril dernier, Paul Bérenger s’est dit sceptique sur une éventuelle introduction d’un projet de loi sur la réforme électorale. «Il n’y aura aucune réforme électorale», a-t-il lancé. Rappelant le travail accompli par le comité interministériel, institué par sir Anerood Jugnauth antérieurement, le leader du MMM a déploré : « Il est évident que le comité n’a fait aucun travail sur la réforme électorale et sur l’introduction d’une dose de la proportionnelle dans le système électoral.»

Attendons voir !

 

Continue Reading

Politique

Bobby Hurreeram : « Le Premier ministre n’a nullement besoin de la permission de Bérenger »

Deborah Momplé

Published

on

Bobby Hurreeram : « Le Premier ministre n’a nullement besoin de la permission de Bérenger »

Bobby Hurreeram : « Le Premier ministre n’a nullement besoin de la permission de Bérenger »

« Premyer minis pena pou pran permisyon ar twa avan li voyaze.» C’est le message que lance le Chief Whip, Bobby Hurreram à Paul Bérenger. Les propos du leader des Mauves sont totalement déplacés, estime le parlementaire de la majorité gouvernementale. « Hormis d’être un Premier ministre, Pravind Jugnauth est un père de famille, avec des valeurs. Il a des engagements familiaux à respecter. Comme tous les papas du monde d’ailleurs. Il a le droit d’assister à la cérémonie de remise de diplôme de son enfant.»

Pour rappel, le leader des Mauves a, dans sa conférence de presse hebdomadaire, le samedi 14 juillet, été critique envers le Premier ministre. Cela suite au déplacement du chef du gouvernement à l’étranger pour quelques jours, « alors qu’il a fait circuler le Finance Bill et le projet de loi visant à apporter des amendements à la Road Traffic Act », avait-il dit.

Continue Reading

Politique

Showkutally Soodhun : « Bérenger bizin ale get li dan la glace! »

Sarvesh Bhugowandeen

Published

on

Showkutally Soodhun : « Bérenger bizin ale get li dan la glace! »

Showkutally Soodhun : « Bérenger bizin ale get li dan la glace!»

Le président du MSM n’a pas apprécié les remarques de Paul Bérenger à l’égard du Premier ministre. Showkutally Soodhun est d’avis que le leader des Mauves « est jaloux de l’accomplissement de Pravind Jugnauth comme ministre des Finances ».

Cela fait suite aux propos de Paul Bérenger qui disait que le leader du MSM ne peut pas gérer deux portefeuilles ministériels en tant que ministre des Finances et celui de Premier ministre. « Paul Bérenger bizin get li dans la glace. Li bizin donn leadership MMM à Ajay Guness! », estime Showkutally Soodhun.

Il a aussi évoqué des reproches faites par le leader des Mauves à l’effet que Pravind Jugnauth ne répondait pas aux questions parlementaires correctement. Selon le député de la circonscription no 15, « c’est inadmissible que les députés du MMM posent les même questions la plupart des fois ! » Dans ce contexte, il estime que Paul Bérenger «  a des leçons à prendre de Pravind Jugnauth ».

Décidément, il semble que les piques électorales ont déjà débutées…

Continue Reading

Trending