Actu de l'ile Maurice
Monde

Démission surprise du Premier ministre éthiopien

Démission surprise du Premier ministre éthiopien

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a soudainement démissionné jeudi dans ce qu’il a décrit comme une tentative de réforme.

Hailemariam, qui dirige le pays depuis 2012, a également démissionné de son poste de président de la coalition au pouvoir. Il a déclaré que sa démission était une « tentative vitale pour des réformes qui mèneraient à une paix et une démocratie durables ». Les dirigeants de la coalition gouvernementale ont tenu une réunion d’urgence suite à cette annonce.

Depuis son arrivée au pouvoir, M. Hailemariam a été considéré par la classe politique comme étant un faible leader. Sa démission pourrait être un mouvement de la coalition pour trouver un chef compétent. Autrement il pourrait signaler des divisions parmi les partis constitutifs selon des lignes ethniques. La tension entre le Front populaire de libération du Tigré et l’Organisation démocratique du peuple Oromo est particulièrement visible.

Tout a commencé par des manifestations à travers le pays en 2015. Le peuple appelait à une réforme politique, économique et une fin de la corruption dans l’état. La plupart des troubles se sont produits dans les deux plus grandes régions d’Éthiopie, Oromia et Amhara. Un état d’urgence national de 10 mois, qui a pris fin l’année dernière, n’a pas permis d’arrêter les manifestations. Des centaines de personnes y ont perdu la vie.

“Les troubles et la crise politique ont entraîné la perte de nombreuses vies et le déplacement de nombreuses personnes”, a déclaré M. Hailemariam.

Le départ de M. Hailemariam pourrait donc être un moyen de répondre aux demandes des manifestants oromos qui ont accusé les autorités de marginalisation.