Actu de l'ile Maurice
Sport International

La Fifa envisage une grosse révolution pour le mercato

FIFA : Vers une abolition du système des prêts

La Fifa envisage une grosse révolution pour le mercato

Cette saison 2017/2018 est celle de tous les records en ce qui concerne le marché des transferts. L’été dernier, le Paris Saint-Germain et Manchester City ont dépensé plus de 600 M€ à eux deux pour se renforcer. Cet hiver, Liverpool et le FC Barcelone ont également fait sauter la banque pour Virgil van Dijk et Philippe Coutinho alors que le mercato hivernal était jusque-là considéré comme un marché d’appoint. Des campagnes de recrutement record qui impressionnent, mais qui ne plaisent pas forcément à tout le monde. À commencer par le président de la FIFA Gianni Infantino. Le patron du football mondial a annoncé vouloir procéder à plusieurs réformes sur le mercato. Face à l’inflation galopante des prix pratiqués, la FIFA envisage d’imposer des restrictions au niveau des indemnités de transfert. « Une régulation paraît indispensable. Un plafond pourrait ainsi être instauré ». Quant aux agents de joueurs, eux aussi pourraient voir bouger le système de commissions mis en place. « Les agents et intermédiaires pourraient être payés par les joueurs, et les commissions fixées par un règlement ».

Des mercatos plus courts

Bien décidé à limiter les folles dépenses du mercato, Infantino pense également à réduire les périodes de transfert. « Elles pourraient être raccourcies et il pourrait être envisageable de ne plus en avoir qu’une seul par saison », a-t-il indiqué, laissant entendre toutefois que la fenêtre hivernale pourrait être conservée selon certaines conditions. Pour rappel, la Premier League a déjà fait un pas en ce sens puisque les clubs anglais ne pourront plus recruter dès que le coup d’envoi de la saison 2018/2019 sera donné.

Enfin, outre la possibilité d’introduire un « salary cap », Infantino souhaite également mettre un terme au système pratiqué par des clubs tels qu’Udinese ou plusieurs géants anglais, à savoir les multiples prêts de jeunes joueurs. « Les prêts devraient être régulés et pourraient être limités ou même interdits dans la mesure où ils ne semblent pas être profitables au développement du football. (…) La taille des effectifs pourrait être limitée, avec des règles spécifiques concernant les jeunes joueurs ». Autant d’innovations qui ne trouvent cependant pas encore d’échos favorables chez les clubs majeurs du vieux continent.