Actu de l'ile Maurice
Actualités

Salaire minimal : Fayzal Ally Beegun appréhende des fermetures d’entreprises

Faux agents recruteurs : Fayzal Ally Beegun réclame une enquête

Salaire minimal : Fayzal Ally Beegun appréhende des fermetures d’entreprises

Le porte-parole des Bangladeshis, Fayzal Ally Beegun, appréhende la fermeture de plusieurs usines. Ce sentiment fait suite à l’introduction du salaire minimal fin janvier de cette année. Le ministère du Travail a déclaré que les employeurs qui n’appliquent pas la loi d’ici fin février,avec les arrérages, seront poursuivis.

Selon Fazyal Ally Beegun, certains employeurs auraient menacé de fermer les usines car ils n’arrivent pas à respecter la formule du salaire minimal. Le syndicaliste s’interroge. «Que se passera-t-il si les employeurs menacent de fermer les usines ? Que fera le ministère ? Qu’adviendra-t-il des travailleurs qui seront licenciés? Le ministère se soucie-t-il des conséquences?» D’ailleurs, le syndicaliste est d’avis que plusieurs travailleurs, surtout les étrangers, sont toujours dans le flou. « Ils ne savent pas trop ce que c’est que le salaire minimal. Les employeurs ne leur ont pas expliqués. ». Il affirme que cette loi n’a pas été bien préparée.

Contacté, l’attaché de presse du ministère du Travail, Leevy Frivet, nous a déclaré que si les employeurs décident de fermer les usines, ce sera à la justice de prendre une décision. Pour rappel, le non-respect du paiement du salaire minimum est une offense. La section 22 du National Minimum Wage Consultative Council Act 2016, prévoit que ceux qui enfreignent la loi, risquent une amende allant jusqu’à Rs 50,000.