Connect with us

Actualités

[ Vidéo ] Les coups de maître du PM

Published

on

[ Vidéo ] Les coups de maître du PM

Au delà des réponses, éléments et documents qui sont ressortis lors des travaux parlementaires de mardi, cette première séance 2018 nous a démontré une chose : une opposition prévisible, beaucoup trop prévisible… Et incapable de faire son « tam tam » ou « show » à travers cette nouvelle arme qu’ils croyaient être les seuls à détenir depuis que ces mêmes travaux sont rediffusés en direct à la télé, où le public peut même les suivre « anytime and everywhere » grâce à l’internet. Nous l’avons vu dès la première heure des travaux, où certains membres de l’opposition, et pas des moindres, sont restés scotchés sur leurs sièges, suivant les réponses du Premier ministre ou, d’un Pravind Jugnauth des grands jours. Oui, le chef du gouvernement s’est montré, mardi, sous un autre jour, comme pour confirmer qu’il n’a pas besoin de faire le « show », qu’il maîtrise ses sujets, qu’il reste lucide et surtout, qu’il sait aussi donner des coups tantôt avec finesse et humour, tantôt avec une massue quand il le faut. La preuve est, ici, par trois.

La massue

Commençons par la PNQ sur l’affaire Alvaro Sobrinho. Le leader de l’opposition a beau essayé d’acculer le chef du gouvernement, mais celui-ci, sans exagération aucune, a balayé ses questions d’un revers de la main en s’appuyant d’abord sur les faits et une maîtrise parfaite des tenants et aboutissants de ce dossier qui a monopolisé l’attention pendant près de trois semaines. Cela, et sans aucun doute, parce que le leader de l’opposition n’a fait que jouer sur des mots et des arguments, somme toute hypothétiques et sans fondements. C’était prévisible, car mardi, il ne nous a rien appris de nouveau, à part de répéter ce que Navin Ramgoolam et autres sont venus balancer dans les medias précédemment. L’occasion était unique, voire facile pour le Premier ministre de répondre par les faits, ce qui est permissible ou pas, selon les paramètres légaux et bien entendu, de l’inviter à attendre les conclusions de la Commission d’enquête. Sauf que, XLD ne se doutait pas que Pravind Jugnauth avait gardé un joker dans sa manche et qu’il allait le brandir pendant les prolongations… Et ce avec une aisance déconcertante.

– « You know, I didn’t want to come to that… Mr Adrien Duval is talking about Alvaro Sobrinho. He stated that Alvaro Sobrinho ‘zame pa finn zoin Xavier Duval et auken membre PMSD’

– I can table a nice photograph of honorable Aurore Perraud… Don’t say zame…

Les signes d’énervement et d’emportement dans le camp des « bleus », les invectives ou le « I don’t know that crook. I have never met that crook… » de XLD ne servirent à rien. Comme dans un match de foot, Pravind Jugnauth venait de donner le coup de grâce, comme un coup de massue, à son adversaire, à XLD et son équipe.

Le couac

Le deuxième coup réalisé par le Premier ministre est intervenu, lors de la PMQT, suivant une question de Rajesh Bhagwan sur l’introduction de la langue créole au Parlement, où il demande, lors d’une question supplémentaire, si le Premier ministre est au courant des declarations faites sur les radio en faisant allusion à des “dinausores” et quand “ nu capav coumance cause kreol dans parlement? ”.

– Rajesh Bhagwan : Can the Hon. Prime Minister inform the House whether he has listened, he has taken cognizance of several, I would say, statements, made by some dinosaurs of this Government on radio, which do not tally with the statement he is making on the introduction of Kreol language, which is a shame to the country?

Et voici une partie de la réponse du Premier ministre :

I don’t know if the honourable member is refering to this person as a dinosaur, but the one I’am going to quote is Mr Dev Veerasawmy and this is what he says :

– « (…) je ne crois pas que les députés sont prêts pour l’utiliser au Parlement. Pour pouvoir manier une langue, quatre compétences sont nécessaires. Outre l’écriture, il faut maîtriser l’écoute, le parler et la lecture. Je vous fais remarquer que même ceux qui sont pour l’introduction du kreol au Parlement ne maîtrisent pas parfaitement son aspect oral. Ils font (…).”

– « Ne mettons pas la charrue devant les bœufs. Maîtrisons bien le kreol avant de l’introduire dans les institutions. Ce qui me fait peur, c’est qu’on utilise un kreol approximatif au Parlement et, de ce fait, on sème la confusion au sein de la population. »

;

La claque

Ici, le Premier ministre surprend tout le monde en répondant à une question supplémentaire d’Arvin Boollel, portant sur l’Economic Development Board (EDB). La question du député du PTr, qui revient dans l’hémicycle après trois ans d’absence, est comme suit :

– Arvin Boollel : “(…)What I am saying, since the Board is lopsided towards the private sector, whether the hon. Prime Minister would amend the legislation to make sure that there is fair representation and that it is evenly poised, otherwise Government is going to be captured by the private sector of the likes of Alvaro. We would know what is happening in this country.”

Contre toute attente, Pravind Jugnauth devait declarer ceci : « Let me seize this opportunity, Madam Speaker, to extend a warm welcome to the hon. Member to this Assembly », avant de lui assener un premier coup de façon très humouristique :

– I can understand that il est un « peu rouillé », but he learns very fast.

La suite de sa réponse, de surcroît instantanée, est cette fois cinglante :

– But I disagree with his remark because I do not think that this is a – how do you call it – State capture – I have heard that in South Africa, but it is coming to Mauritius – by the private sector. I think he is repeating what Mr Rama Sithanen has been saying and of all people, it should come from Mr Rama Sithanen. But anyway, I disagree, and I strongly believe that this Board with the various competencies that it has in terms of the representations, I am sure that they will be making good recommendations on policy matters for us to decide and to come forward for the future of the country.

Advertisement

Actualités

[Vidéo] Mauritius Telecom : Les employés font bloc derrière Sherry Singh

Published

on

Mauritius Telecom : Les employés font bloc derrière Sherry Singh

[Vidéo] Mauritius Telecom : Les employés font bloc derrière Sherry Singh

Les employés de Mauritius Telecom ont tenu un rassemblement devant la Telecom Tower ce mardi 24 avril. Ils ont ainsi voulu exprimer leur solidarité envers leur CEO, Sherry Singh après les propos du syndicaliste, Raj Raghoonath dans les médias. Ces mêmes propos ont provoqué la destitution du dernier nommé comme président de la Mauritius Telecom Employees Association (MTEA) dans la matinée de mardi. Les membres de la MTEA se dissocient complètement de l’action solitaire de Raj Raghoonath.

« Les employés sont unanimes à dire que Sherry Singh a toujours eu à cœur l’intérêt de la compagnie et des employés », nous a fait ressortir Yousuff Jaddoo qui a été conduit au poste de président lors de la réunion du board de MTEA.

Dans la foulée, Yousuff Jaddoo a également laissé entendre que Sherry Singh, le CEO de la compagnie de téléphonie, est à la base d’une hausse de salaire et a qu’il a rétabli certains autres privilèges lors de la dernière révision salariale. « Sherry Singh a été à l’origine d’un programme de bien-être révolutionnaire dans l’intérêt des employés », nous laisse entendre le nouveau président.

« Remettre en question l’engagement vis-à-vis des employés et de la compagnie est tout à fait injustifié. Venir dire qu’il accorderait plus d’importance à son poste de conseiller au PMO relève de l’ineptie », clame-t-il.

Prakash Jeenah et Sanjeev Sookun, respectivement vice-président et assistant-secrétaire de la MTEA ont abondé dans le même sens. « Sherry Singh a su gagner l’estime des employés, depuis son arrivée au Mauritius Telecom, car il a toujours souhaité que tous les employés soient logés à la même enseigne. Dans ce contexte, il a annoncé la toute première révision de salaire pour les employés de MTS, subsidiaire de Mauritius Telecom ».

Inside News a essayé en vain d’avoir la version de Raj Raghoonath, le président déchu.

Continue Reading

Actualités

Post Fakir : Les classes reprennent ce mercredi

Published

on

Post Fakir : Les classes reprennent ce mercredi

Post Fakir : Les classes reprennent ce mercredi

Suivant  la levée de l’alerte cyclonique à Maurice par la Station Météorologique de Vacoas et après un état des lieux effectué dans  les établissements scolaires, le ministère de l’Education informe le public que les classes reprennent normalement, mercredi 25 avril 2018. Cette décision concerne les écoles pré-primaires, primaires, secondaires, les centres de formation technique du MITD, les institutions d’enseignement supérieur et les polytechniques.

Continue Reading

Actualités

Météo: aucun avertissement de cyclone n’est en vigueur à Maurice

Published

on

Météo: aucun avertissement de cyclone n’est en vigueur à Maurice

La station météorologique de Vacoas a émis son cinquième et dernier bulletin à 14h10 ce mardi 24 avril. L’alerte cyclonique a été enlevée. Le cyclone tropical FAKIR s’éloigne de Maurice, à une vitesse de 40 km/h.

Toutefois, les nuages associés continuent à influencer le temps à Maurice, avec un vent soufflant à 35 km/h au Nord- Ouest.

Le public est conseillé de prendre les précautions nécessaires.

Continue Reading

Trending