Connect with us

Regional

Somalie: un employé du CICR tué par un attentat à l’explosif

Published

on

Somalie: un employé du CICR tué par un attentat à l’explosif

Un employé somalien du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été tué par un engin qui a explosé dans sa voiture à Mogadiscio Jeudi le 29 Mars. Selon le site Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes, les shebab somaliens ont revendiqué cette attaque.

Les islamistes shebab, affiliés aux jihadistes d’Al-Qaïda, tentent depuis 2007 de renverser le fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les plus de 20.000 hommes de la force de l’Union africaine (Amisom).

Chassés de Mogadiscio en août 2011, les shebab ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, jusque dans la capitale et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Advertisement

Regional

Manifestation de l’opposition à Madagascar : Un mort et 16 blessés 

Published

on

Un mort et 16 blessés, ce samedi à Antananarivo, Madagascar lors de heurts entre les forces de l’ordre et des milliers d’opposants venus protester contre de nouvelles lois électorales. Les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogène contre les manifestants qui ont répliqué en lançant des pierres. Il faut noter que cette manifestation avait été déclarée illégale en début de semaine par le pouvoir en place. Mardi, elle avait été interdite.

La prochaine échéance électorale à Madagascar est à craindre après les incidents survenus ce samedi. L’opposition accuse le régime du président Hery Rajaonarimampianina de vouloir la museler, à quelques mois des élections présidentielles et législatives prévues pour la fin de l’année. Elle dénonce la récente adoption de trois lois électorales qui favoriserait le pouvoir en place. Les procédures de révision des listes électorales sont aussi jugées trop lourdes.

L’actuel président, Hery Rajaonarimampianina n’a pas encore annoncé s’il allait être candidat à nouveau pour un second mandat. Interdits de candidature en 2013, Marc Ravalomanana, président de 2002 à 2009, et Andry Rajoelina, au pouvoir de 2009 à 2014 ont annoncé qu’ils seront présents cette fois.

Continue Reading

Regional

Sud- Afrique : Ramaphosa écourte son séjour à Londres suite aux manifestations à Mahikeng

Published

on

Sud- Afrique : Ramaphosa écourte son séjour à Londres suite aux manifestations à Mahikeng

Sud- Afrique : Ramaphosa écourte son séjour à Londres suite aux manifestations à Mahikeng

Le président Ramaphosa a été constraint à quitter le Sommet du Commonwealth à Londres pour regagner le pays. Il s’était rendu au sommet où plusieurs État membres se sont rencontrés dans plus but d’améliorer les enjeux commerciaux. Cependant, les manifestations faisant rage en Sud-Afrique a forcé le président à écourter son séjour à Londres le vendredi 20 avril.

Depuis plusieurs jours, la ville de Mahikeng, est le témoin de violente manifestation. Cette instabilité surgit à la suite de la demande ardente d’un redressement économique et sociale. Les manifestants déplorent le manque d’emplois, de logements et se sont dressés contre le climat de corruption qui règne dans le pays.

Ainsi, pour tenter de calmer les esprits et mettre fin aux turbulences, Cyril Ramaphosa s’est rendu sur place. Après six heures d’entretien avec la direction locale du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), le chef d’état a effectué un communiqué officiel. Ce dernier a appelé ses compatriotes à se calmer en attendant que le gouvernement s’accorde sur la démarche à suivre.

Ramaphosa a également souligné qu’il comprenait la demande des manifestants quant à la démission du Premier ministre régional qui siège également au sein de l’ANC. Ramaphosa dans la foulée, a en outre, adressé les enjeux économiques et sociaux. Par ailleurs, il s’est également exprimé sur les mesures entrepris contre la corruption.

Continue Reading

Regional

More than 200 Child Soldiers Freed in South Sudan

Published

on

More than 200 Child Soldiers Freed in South Sudan

More than 200 Child Soldiers Freed in South Sudan

More than 200 child soldiers were released by armed groups in war-torn South Sudan, part of a series of releases that will see almost 1,000 children freed in the coming months.

An estimated 19,000 children are believed to be in armed forces amid the country’s 5-year civil war, which has killed tens of thousands and displaced millions. South Sudan has one of the highest numbers of child soldiers in the world, according to the U.N.

At the “laying down of the guns” ceremony, 112 boys and 95 girls were returned to their families in areas outside the town of Yambio on Tuesday. It was the first community release of child soldiers where children were directly reunited with their parents and siblings instead of first going to institutions.

To date, the U.N. has released more than 2,000 child soldiers, yet despite progress and the government’s commitment to halt the recruitment of children, advocacy groups say it continues.

Continue Reading

Trending