Connect with us

Regional

Tchad: Idriss Deby, président jusqu’en 2033 

Redacteur

Published

on

Tchad: Idriss Deby, président jusqu’en 2033

Le président du Tchad sera autorisé à rester jusqu’en 2033. En vertu des changements constitutionnels, recommandés par une conférence nationale, il se verra accorder des pouvoirs accrus. L’opposition a qualifié cette démarche de création d’une « monarchie.»

Ce forum de deux semaines, regroupant quelque 800 participants: politiciens, chefs d’entreprises, chefs traditionnels., entre autres, et boycotté par l’opposition, a publié son rapport, mardi soir. Recommandation a été faite pour éliminer le poste de Premier ministre et créer un système entièrement présidentiel.

Le forum propose de rétablir les limites du mandat présidentiel qui avaient été supprimées par un référendum en 2005. Mais, les réformes constitutionnelles laisseraient toujours le président, Idriss Deby, arrivé au pouvoir lors d’une rébellion en 1990, rester en poste même dans sa vieillesse.

Aussi, cette conférence a recommandé des mandats présidentiels de six ans plutôt que de cinq ans, limités à un maximum de deux, à compter de la prochaine élection présidentielle en 2021. Cela signifierait que Deby pourrait rester au pouvoir jusqu’en 2033, échéance à laquelle il aura 81 ans.

Avant les élections de 2016, Deby s’est engagé  à rétablir les limites de mandats, en s’adhérant à une tendance régionale qui a vu les présidents du Rwanda et celui de la République du Congo, supprimer les limites de mandats pour demeurer au pouvoir.

Les propositions de la conférence devraient être examinées par le Parlement, cette année.

Le Tchad, un allié des pays occidentaux dans la lutte contre les militants islamistes en Afrique de l’Ouest et du Centre, a fait face à des grèves et à des protestations, au cours de ces derniers mois, après les difficultés économiques, causées par la baisse de prix du pétrole.

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Regional

La Réunion : Un homme accusé de viol, de tortures et d’actes de barbarie

Rachel

Published

on

By

La Réunion : Un homme accusé de viol, de tortures et d’actes de barbarie

La Réunion : Un homme accusé de viol, de tortures et d’actes de barbarie

Un homme d’une quarantaine d’années a été présenté au juge d’instruction du tribunal de Saint-Pierre ce mercredi. Des accusations de viol, de tortures, et d’actes de barbarie sur sa compagne pèsent sur lui.

Les faits se sont déroulés ce week-end à Saint-Pierre. Le coupable était ivre lorsqu’il a commis ces actes. Il a dû passer en salle de dégrisement avant de répondre aux gendarmes. Il a tenté de justifier ses actes de violence par son état d’ivresse. Les enquêteurs ont fouillé sa demeure à la recherche des objets ayant été utilisés pour commettre ces actes.

Continue Reading

Regional

Réunion : un nouveau Centre d’Incendie et de Secours inauguré à Saint-André

Rachel

Published

on

By

Réunion : un nouveau Centre d’Incendie et de Secours inauguré à Saint-André

Réunion : un nouveau Centre d’Incendie et de Secours inauguré à Saint-André

Les demandes des sapeurs-pompiers ont été concluantes après deux années d’attente! Un nouveau Centre d’Incendie et de Secours (CIS) a été inauguré à Saint-André, en présence du préfet de La Réunion Amaury de Saint-Quentin, mardi 17 juillet.

Un total de 2, 9 millions d’euros ont été déboursées sur ce projet. Les anciens locaux, qui comprenaient une quarantaine de pompiers, étaient en piteux état. De nouveaux centres de secours sont aussi à prévoir.

Continue Reading

Regional

Kidnapping à Madagascar : La France inquiète, fait pression sur les autorités malgaches

Rachel

Published

on

By

Kidnapping à Madagascar : La France inquiète, fait pression sur les autorités malgaches

Kidnapping à Madagascar : La France inquiète, fait pression sur les autorités malgaches

Les cas de kidnapping enregistrés à Madagascar depuis le début de l’année inquiètent la France. Samedi le 14 juillet, Véronique Vouland-Aneini, l’ambassadrice de France, dans la Grande-Ile fait part de son inquiétude étant donné que la communauté indienne de nationalité française, reste la principale cible des ravisseurs. Cette dernière fait ainsi pression sur les autorités malgaches d’activer l’enquête afin d’arrêter les coupables et stopper le réseau de kidnapping.

“Il faut trouver le moyen de mener efficacement les enquêtes, d’arrêter les criminels, les juger et de veiller à ce qu’ils payent leurs peines”, a-t-elle appelé.

Parmi les huit victimes, quatre ont pu retrouver leur liberté après avoir payé une rançon. Les ravisseurs s’en prennent aux hommes, femmes aussi bien que des enfants. La réplique du ministre malgache des Affaires étrangères, Eloi Alphonse Maxime Dovo, est que les autorités malgaches font le nécessaire pour lutter efficacement contre des enlèvements et demande à la France de leur faire confiance. S’adressant à un quotidien, il a déclaré, “La sécurité est l’affaire de tous. Toutes les forces vives se doivent de consolider la collaboration afin d’avoir un système sécuritaire proche de la population”.

 

Continue Reading

Trending